Avec ses 15 buts en 25 journées, Cyriel Dessers a été l'une des révélations de la saison aux Pays-Bas. L'attaquant d'Heraclès Almelo devrait succéder à Luc Nilis et Bjorn Vleminckx, et devenir le troisième Belge à conquérir le titre de meilleur buteur chez nos voisins du nord.

Officiellement, tu n'es pas encore meilleur buteur ?

Cyriel Dessers : Ce vendredi, une décision sera prise aux Pays-Bas concernant la suite de la saison. J'espère recevoir dans la journée la confirmation de mon titre de meilleur buteur. Peut-être que je commanderai quelque chose sur Deliveroo, histoire de quand même un peu fêter ça.

Tu as certainement déjà reçu pas mal de félicitations. Dont certaines venues du Nigeria ?

Dessers : Non, pas encore. Le sélectionneur est actuellement en pleines négociations pour son contrat, il a donc certainement d'autres choses à penser.

Un petit dilemme pour 2021 : tu préfères jouer la CAN avec le Nigeria, ou voir les Diables champions d'Europe ?

Dessers : Ouf... Un choix difficile. J'opte quand même pour la CAN. Non pas que je ne veux pas que les Diables gagnent l'EURO, mais on parle quand même de ma carrière, hein.

"Si je rejoins un grand championnat, je préférerais jouer pour une équipe de milieu de tableau, qui prône un football offensif. Mais rejoindre un grand club d'une "plus petite" compétition serait tout aussi beau."

Tu as commencé ta carrière au NAC Breda, en D2 néerlandaise. Tu y jouais contre les équipes espoirs de l'Ajax, du PSV ou de l'AZ. On parle de faire la même chose en Belgique. Tu penses que c'est une bonne idée ?

Dessers : Clairement. C'est une vraie plus-value pour les jeunes joueurs. Regarde l'équipe nationale néerlandaise. Des jeunes joueurs qui ont joué ensemble des centaines de matches de D2 pour Jong Ajax, Jong PSV, Jong AZ... En tant que footballeur, si tu peux déjà jouer de vrais matches contre de bonnes équipes et dans des stades pleins dès ton plus jeune âge, ça ne peut que te rendre meilleur. Et ça doit être le but : améliorer les talents pour aider le football belge à aller de l'avant.

Après son titre de meilleur buteur, Björn Vleminckx avait signé à Bruges. Où se situe le futur de Cyriel Dessers ?

Dessers : Je suis très curieux de le savoir. Je rêve d'un jour évoluer dans l'un des cinq grands championnats européens. En Espagne, en France ou en Italie, la vie doit être magnifique, mais la façon dont le football est vécu en Allemagne ou en Angleterre, c'est unique.

Si je rejoins un grand championnat, je préférerais jouer pour une équipe de milieu de tableau, qui prône un football offensif. Mais rejoindre un grand club d'une "plus petite" compétition serait tout aussi beau. Je ne ferme aucune porte.

"Un petit groupe de supporters de Lokeren avait prévu de venir me soutenir à Heraclès"

Tu as évolué à Lokeren, comment as-tu pris la nouvelle de la faillite du club ?

Dessers : J'ai continué à suivre Lokeren ces dernières années. Honnêtement, c'est loin d'être complètement inattendu. C'est une nouvelle qui fait très mal. C'est surtout dommage pour les jeunes, ou pour des joueurs comme Killian Overmeire. Et pour les supporters... J'avais de très bons rapports avec eux. Il y a même un petit groupe qui venait parfois me voir jouer quand j'étais au NAC, et qui avait prévu de venir me soutenir à Heraclès.

Romelu Lukaku a déjà répété à plusieurs reprises qu'il reviendrait un jour à Anderlecht. Tu te vois porter le maillot de Lokeren-Temse dans le futur ?

Dessers : Il ne faut jamais dire jamais. Mais revenir au NAC ou à OHL, ça me plairait aussi. Il va donc encore falloir que je me penche quelques fois sur mon plan de carrière (il se marre).

Interview > Yanko Beeckman

Avec ses 15 buts en 25 journées, Cyriel Dessers a été l'une des révélations de la saison aux Pays-Bas. L'attaquant d'Heraclès Almelo devrait succéder à Luc Nilis et Bjorn Vleminckx, et devenir le troisième Belge à conquérir le titre de meilleur buteur chez nos voisins du nord.Officiellement, tu n'es pas encore meilleur buteur ?Cyriel Dessers : Ce vendredi, une décision sera prise aux Pays-Bas concernant la suite de la saison. J'espère recevoir dans la journée la confirmation de mon titre de meilleur buteur. Peut-être que je commanderai quelque chose sur Deliveroo, histoire de quand même un peu fêter ça.Tu as certainement déjà reçu pas mal de félicitations. Dont certaines venues du Nigeria ?Dessers : Non, pas encore. Le sélectionneur est actuellement en pleines négociations pour son contrat, il a donc certainement d'autres choses à penser.Un petit dilemme pour 2021 : tu préfères jouer la CAN avec le Nigeria, ou voir les Diables champions d'Europe ?Dessers : Ouf... Un choix difficile. J'opte quand même pour la CAN. Non pas que je ne veux pas que les Diables gagnent l'EURO, mais on parle quand même de ma carrière, hein.Tu as commencé ta carrière au NAC Breda, en D2 néerlandaise. Tu y jouais contre les équipes espoirs de l'Ajax, du PSV ou de l'AZ. On parle de faire la même chose en Belgique. Tu penses que c'est une bonne idée ?Dessers : Clairement. C'est une vraie plus-value pour les jeunes joueurs. Regarde l'équipe nationale néerlandaise. Des jeunes joueurs qui ont joué ensemble des centaines de matches de D2 pour Jong Ajax, Jong PSV, Jong AZ... En tant que footballeur, si tu peux déjà jouer de vrais matches contre de bonnes équipes et dans des stades pleins dès ton plus jeune âge, ça ne peut que te rendre meilleur. Et ça doit être le but : améliorer les talents pour aider le football belge à aller de l'avant.Après son titre de meilleur buteur, Björn Vleminckx avait signé à Bruges. Où se situe le futur de Cyriel Dessers ?Dessers : Je suis très curieux de le savoir. Je rêve d'un jour évoluer dans l'un des cinq grands championnats européens. En Espagne, en France ou en Italie, la vie doit être magnifique, mais la façon dont le football est vécu en Allemagne ou en Angleterre, c'est unique.Si je rejoins un grand championnat, je préférerais jouer pour une équipe de milieu de tableau, qui prône un football offensif. Mais rejoindre un grand club d'une "plus petite" compétition serait tout aussi beau. Je ne ferme aucune porte.Tu as évolué à Lokeren, comment as-tu pris la nouvelle de la faillite du club ?Dessers : J'ai continué à suivre Lokeren ces dernières années. Honnêtement, c'est loin d'être complètement inattendu. C'est une nouvelle qui fait très mal. C'est surtout dommage pour les jeunes, ou pour des joueurs comme Killian Overmeire. Et pour les supporters... J'avais de très bons rapports avec eux. Il y a même un petit groupe qui venait parfois me voir jouer quand j'étais au NAC, et qui avait prévu de venir me soutenir à Heraclès.Romelu Lukaku a déjà répété à plusieurs reprises qu'il reviendrait un jour à Anderlecht. Tu te vois porter le maillot de Lokeren-Temse dans le futur ?Dessers : Il ne faut jamais dire jamais. Mais revenir au NAC ou à OHL, ça me plairait aussi. Il va donc encore falloir que je me penche quelques fois sur mon plan de carrière (il se marre).Interview > Yanko Beeckman