Après la victoire 2-0 de la Croatie contre l'Islande, synonyme de qualification pour la Coupe du monde l'an prochain, Simunic s'est emparé du micro et a scandé un cri de ralliement utilisé par le régime pro-nazi croate lors de la Seconde guerre mondiale. Il a crié quatre fois: "Pour la patrie" (Za Dom), les supporteurs lui répondant: "Prêts" (Spremni). Pour sa défense, le joueur du Dinamo Zagreb a assuré n'avoir été motivé que par son "amour du peuple (croate) et de la patrie" et a rejeté toute connotation politique qui serait inspirée "par la haine ou la destruction". "Ce sont les seules raisons qui, dans un moment d'émotion, m'ont habité et c'est pour cela que j'ai commencé à chanter avec le public", a expliqué Josip Simunic, 35 ans. Son geste a été condamné par le président croate, Ivo Josipovic, et par le gouvernement.

Après la victoire 2-0 de la Croatie contre l'Islande, synonyme de qualification pour la Coupe du monde l'an prochain, Simunic s'est emparé du micro et a scandé un cri de ralliement utilisé par le régime pro-nazi croate lors de la Seconde guerre mondiale. Il a crié quatre fois: "Pour la patrie" (Za Dom), les supporteurs lui répondant: "Prêts" (Spremni). Pour sa défense, le joueur du Dinamo Zagreb a assuré n'avoir été motivé que par son "amour du peuple (croate) et de la patrie" et a rejeté toute connotation politique qui serait inspirée "par la haine ou la destruction". "Ce sont les seules raisons qui, dans un moment d'émotion, m'ont habité et c'est pour cela que j'ai commencé à chanter avec le public", a expliqué Josip Simunic, 35 ans. Son geste a été condamné par le président croate, Ivo Josipovic, et par le gouvernement.