Le Portugais succède à Messi, quadruple tenant du titre. "CR7", son surnom, est un serial buteur (69 buts en 59 matches) et a été le héros des barrages du Mondial en qualifiant le Portugal à lui seul face à la Suède, avec notamment un triplé au match retour.
Petit bémol, pour Ronaldo, 28 ans: il n'a rien gagné avec le Real Madrid en 2013.

Contrairement à Franck Ribéry, 30 ans, qui a tout remporté l'année écoulée avec le Bayern Munich -Bundesliga, Ligue des champions, Coupe d'Allemagne, SuperCoupe d'Europe et Mondial des clubs- sans oublier le titre de joueur UEFA de l'année.

Messi, 26 ans, lui, a été mis hors-course par une série de blessures qui l'ont empêché de faire une grande année et de prétendre à une cinquième couronne.

L'Allemande Nadine Angerer a de son côté été sacrée joueuse de l'année 2013 devant les autres finalistes, la Brésilienne Marta et l'Américaine Abby Wambach.

Angerer avait déjà été nommée en septembre joueuse UEFA de l'année. Le trophée remis à la gardienne allemande récompense notamment les deux penalties arrêtés en finale de l'Euro dames remportée par sa sélection face à la Norvège (1-0).

Cristiano Ronaldo n'a "pas de mot" pour exprimer ce qu'il ressent

En pleurs au moment de recevoir son trophée, le Portugais Cristiano Ronaldo, désigné Ballon d'Or 2013, a confié sa grande émotion et n'avoir "pas de mot" pour décrire ce qu'il ressentait.

"Il n'y a pas de mot pour décrire ce que je ressens", a commencé par déclarer Ronaldo sur la scène du gala à Zurich, avant de fondre en larmes quelques instants.

"Je suis très heureux, je voudrais remercier tous mes camarades de club et de sélection, toute ma famille dans la salle. Ceux qui me connaissent savent combien j'ai consenti de sacrifices pour gagner cette récompense", a repris le joueur du Real Madrid.

Il devient le premier Portugais à recevoir deux fois le prestigieux trophée, après un premier sacre en 2008 sous les couleurs de Manchester United.

Le joueur originaire de Madère, et formé au Sporting Portugal, a ensuite voulu rendre hommage à Eusebio, autre grand joueur portugais récemment disparu, ainsi qu'à Nelson Mandela.

"Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont fait confiance, je veux reparler aussi d'Eusebio et de Madiba et leur rendre hommage une dernière fois. Merci aussi à ma fiancée et ma mère qui sont dans la salle. Si je ne remercie pas tout le monde, excusez-moi car je suis trop ému pour continuer à parler", a ensuite conclu Ronaldo.
Le Portugais a devancé l'Argentin Leo Messi, quadruple tenant du titre, et le Français Franck Ribéry, 3e.

Quelques minutes plus tard, au micro de l'Equipe 21, le lauréat paraissait toujours très ému. "Si on me l'a donné, c'est sans doute que je l'ai mérité, Messi et Ribéry l'auraient aussi mérité. C'est à chaque fois un moment particulier. Mais je dirais que ce deuxième Ballon d'Or était plus dans l'émotion, car ma mère et mon fils (monté sur la scène) étaient là."

Ibrahimovic reçoit le prix Puskas du plus beau but de la saison écoulée

L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic a remporté lundi le prix Puskas qui récompense l'auteur du plus beau but de la saison écoulée pour son improbable retourné acrobatique de plus de 30 mètres réussi contre l'Angleterre, en match amical avec sa sélection le 13 novembre 2012.

Ibrahimovic, qui succède au Slovaque Miroslav Stoch (Fenerbahçe), était en compétition dans une finale à trois avec le Brésilien Neymar et le Serbe Nemanja Matic, et son but a été plébiscité par le biais d'un vote sur internet.

Son ciseau réussi à une distance exceptionnelle pour un tel geste a supplanté celui de Matic, une puissante volée du gauche en faveur de Benfica contre le FC Porto en championnat du Portugal, le 13 janvier 2013, et celui de Neymar, une superbe volée du droit pour le Brésil contre le Japon en Coupe des Confédérations, le 15 juin 2013.
Créé en 2009, le prix Puskas a récompensé cette année-là un but du Portugais Cristiano Ronaldo, en 2010 un but du Turc Hamit Altintop, en 2011 une réalisation de Neymar et l'an passé celui de Stoch.
Ce sont les internautes qui ont choisi le but d'Ibrahimovic après avoir désigné les trois buts finalistes parmi les dix présélectionnés dans un premier temps par la FIFA.

Ferenc Puskas, mythique buteur hongrois des années 1950, était l'une des grandes vedettes du Real Madrid. Il est décédé en 2006 à l'âge de 79 ans, dans son pays natal.

Le Portugais succède à Messi, quadruple tenant du titre. "CR7", son surnom, est un serial buteur (69 buts en 59 matches) et a été le héros des barrages du Mondial en qualifiant le Portugal à lui seul face à la Suède, avec notamment un triplé au match retour. Petit bémol, pour Ronaldo, 28 ans: il n'a rien gagné avec le Real Madrid en 2013. Contrairement à Franck Ribéry, 30 ans, qui a tout remporté l'année écoulée avec le Bayern Munich -Bundesliga, Ligue des champions, Coupe d'Allemagne, SuperCoupe d'Europe et Mondial des clubs- sans oublier le titre de joueur UEFA de l'année. Messi, 26 ans, lui, a été mis hors-course par une série de blessures qui l'ont empêché de faire une grande année et de prétendre à une cinquième couronne. L'Allemande Nadine Angerer a de son côté été sacrée joueuse de l'année 2013 devant les autres finalistes, la Brésilienne Marta et l'Américaine Abby Wambach. Angerer avait déjà été nommée en septembre joueuse UEFA de l'année. Le trophée remis à la gardienne allemande récompense notamment les deux penalties arrêtés en finale de l'Euro dames remportée par sa sélection face à la Norvège (1-0). Cristiano Ronaldo n'a "pas de mot" pour exprimer ce qu'il ressentEn pleurs au moment de recevoir son trophée, le Portugais Cristiano Ronaldo, désigné Ballon d'Or 2013, a confié sa grande émotion et n'avoir "pas de mot" pour décrire ce qu'il ressentait. "Il n'y a pas de mot pour décrire ce que je ressens", a commencé par déclarer Ronaldo sur la scène du gala à Zurich, avant de fondre en larmes quelques instants. "Je suis très heureux, je voudrais remercier tous mes camarades de club et de sélection, toute ma famille dans la salle. Ceux qui me connaissent savent combien j'ai consenti de sacrifices pour gagner cette récompense", a repris le joueur du Real Madrid. Il devient le premier Portugais à recevoir deux fois le prestigieux trophée, après un premier sacre en 2008 sous les couleurs de Manchester United. Le joueur originaire de Madère, et formé au Sporting Portugal, a ensuite voulu rendre hommage à Eusebio, autre grand joueur portugais récemment disparu, ainsi qu'à Nelson Mandela. "Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont fait confiance, je veux reparler aussi d'Eusebio et de Madiba et leur rendre hommage une dernière fois. Merci aussi à ma fiancée et ma mère qui sont dans la salle. Si je ne remercie pas tout le monde, excusez-moi car je suis trop ému pour continuer à parler", a ensuite conclu Ronaldo. Le Portugais a devancé l'Argentin Leo Messi, quadruple tenant du titre, et le Français Franck Ribéry, 3e. Quelques minutes plus tard, au micro de l'Equipe 21, le lauréat paraissait toujours très ému. "Si on me l'a donné, c'est sans doute que je l'ai mérité, Messi et Ribéry l'auraient aussi mérité. C'est à chaque fois un moment particulier. Mais je dirais que ce deuxième Ballon d'Or était plus dans l'émotion, car ma mère et mon fils (monté sur la scène) étaient là." Ibrahimovic reçoit le prix Puskas du plus beau but de la saison écoulée L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic a remporté lundi le prix Puskas qui récompense l'auteur du plus beau but de la saison écoulée pour son improbable retourné acrobatique de plus de 30 mètres réussi contre l'Angleterre, en match amical avec sa sélection le 13 novembre 2012. Ibrahimovic, qui succède au Slovaque Miroslav Stoch (Fenerbahçe), était en compétition dans une finale à trois avec le Brésilien Neymar et le Serbe Nemanja Matic, et son but a été plébiscité par le biais d'un vote sur internet. Son ciseau réussi à une distance exceptionnelle pour un tel geste a supplanté celui de Matic, une puissante volée du gauche en faveur de Benfica contre le FC Porto en championnat du Portugal, le 13 janvier 2013, et celui de Neymar, une superbe volée du droit pour le Brésil contre le Japon en Coupe des Confédérations, le 15 juin 2013. Créé en 2009, le prix Puskas a récompensé cette année-là un but du Portugais Cristiano Ronaldo, en 2010 un but du Turc Hamit Altintop, en 2011 une réalisation de Neymar et l'an passé celui de Stoch. Ce sont les internautes qui ont choisi le but d'Ibrahimovic après avoir désigné les trois buts finalistes parmi les dix présélectionnés dans un premier temps par la FIFA. Ferenc Puskas, mythique buteur hongrois des années 1950, était l'une des grandes vedettes du Real Madrid. Il est décédé en 2006 à l'âge de 79 ans, dans son pays natal.