Selon le journal britannique The Mirror, la police de Las Vegas envisage de donner un accès au New York Times pour consulter le dossier complet sur l'affaire de viol de Kathryn Mayorga.

Cristiano Ronaldo, qui est accusé par cette dernière de l'avoir violée dans un penthouse de Las Vegas en 2009, a toujours fermement nié les faits. Il a déclaré en 2018, lorsque Der Spiegel a révélé l'affaire, que cela "va à l'encontre de tout ce qu'il défend et croit".

Ronaldo a payé 375 000 dollars à la plaignante

Mme Mayorga a signalé le viol à la police en 2009, mais sans préciser initialement qui était l'auteur du viol, par crainte de conséquences négatives. Dans une déclaration ultérieure, elle a raconté toute l'histoire et a mentionné le nom de Cristiano Ronaldo. Une enquête a été ouverte et un dossier a été constitué.

Quelques mois plus tard, Ronaldo a versé une somme de 375 000 dollars américains à Kathryn Mayorga dans le cadre d'un contrat extrajudiciaire. En contrepartie, la jeune femme a signé une déclaration selon laquelle elle ne parlerait plus jamais de son affirmation selon laquelle Ronaldo l'aurait violée.

Grâce aux Football Leaks, Der Spiegel a pu accéder à un certain nombre de documents en 2018. C'est comme cela que le magazine allemand a réussi à contacter Mayorga. Elle a d'abord refusé de répondre aux questions, mais a fini par raconter sa version de l'histoire aux journalistes allemands.

Plus de 400 documents dans le dossier

Le dossier constitué par la police de Las Vegas en 2009 contiendrait plus de 400 documents. On y retrouverait notamment des rapports, des témoignages de la victime et de l'accusé, de communications avec les agents chargés de l'enquête, etc. Les avocats de Ronaldo font valoir que certaines de ces informations sont déjà illégalement tombées entre les mains de Football Leaks et qu'il s'agit d'une violation de la relation de confiance entre un avocat et son client.

Ils veulent donc éviter que le New York Times puisse avoir accès à l'ensemble du dossier. Les avocats de Mme Mayorga conviennent que c'est un juge qui doit décider si les informations qui ont été piratées via Football Leaks doivent être rendues publiques ou pas. Ils estiment cependant que le reste du dossier devrait être accessible au au New York Times. L'affaire a été entendue par un tribunal de Las Vegas ce mardi 8 février. Le verdict est attendu dans les semaines à venir.

Selon le journal britannique The Mirror, la police de Las Vegas envisage de donner un accès au New York Times pour consulter le dossier complet sur l'affaire de viol de Kathryn Mayorga.Cristiano Ronaldo, qui est accusé par cette dernière de l'avoir violée dans un penthouse de Las Vegas en 2009, a toujours fermement nié les faits. Il a déclaré en 2018, lorsque Der Spiegel a révélé l'affaire, que cela "va à l'encontre de tout ce qu'il défend et croit".Mme Mayorga a signalé le viol à la police en 2009, mais sans préciser initialement qui était l'auteur du viol, par crainte de conséquences négatives. Dans une déclaration ultérieure, elle a raconté toute l'histoire et a mentionné le nom de Cristiano Ronaldo. Une enquête a été ouverte et un dossier a été constitué.Quelques mois plus tard, Ronaldo a versé une somme de 375 000 dollars américains à Kathryn Mayorga dans le cadre d'un contrat extrajudiciaire. En contrepartie, la jeune femme a signé une déclaration selon laquelle elle ne parlerait plus jamais de son affirmation selon laquelle Ronaldo l'aurait violée.Grâce aux Football Leaks, Der Spiegel a pu accéder à un certain nombre de documents en 2018. C'est comme cela que le magazine allemand a réussi à contacter Mayorga. Elle a d'abord refusé de répondre aux questions, mais a fini par raconter sa version de l'histoire aux journalistes allemands. Le dossier constitué par la police de Las Vegas en 2009 contiendrait plus de 400 documents. On y retrouverait notamment des rapports, des témoignages de la victime et de l'accusé, de communications avec les agents chargés de l'enquête, etc. Les avocats de Ronaldo font valoir que certaines de ces informations sont déjà illégalement tombées entre les mains de Football Leaks et qu'il s'agit d'une violation de la relation de confiance entre un avocat et son client. Ils veulent donc éviter que le New York Times puisse avoir accès à l'ensemble du dossier. Les avocats de Mme Mayorga conviennent que c'est un juge qui doit décider si les informations qui ont été piratées via Football Leaks doivent être rendues publiques ou pas. Ils estiment cependant que le reste du dossier devrait être accessible au au New York Times. L'affaire a été entendue par un tribunal de Las Vegas ce mardi 8 février. Le verdict est attendu dans les semaines à venir.