Le bilan général des huit confrontations (matches de compétition et amicaux confondus) penche en faveur du Brésil, avec quatre victoires pour deux défaites, et deux nuls (11 buts pour, 8 contre). Les deux derniers matches, des amicaux, ont en revanche plutôt souri à l'Espagne, chez elle (0-0 en 1999, 3-0 en 1990).

Mondial 1986 (1er tour), Brésil-Espagne 1-0

Pour l'entrée en lice des deux équipes, c'est la Seleçao de Tele Santana qui s'impose, sur un but de Socrates. Zico est sur le banc. L'Espagne est emmenée par son capitaine Camacho, avec notamment Butragueno, Michel et Julio Salinas.

Le Brésil et l'Espagne connaissent un sort similaire puisqu'ils tombent en quarts de finale aux tirs au but (face à la France et la Belgique).

Mondial 1978 (1er tour), Brésil-Espagne 0-0

L'Espagne, après avoir chuté face à l'Autriche (2-1), est victime de ce nul vierge et sera éliminée au premier tour. Le Brésil en revanche finira 3e.

Mondial 1962 (1er tour), Brésil-Espagne 2-1

Dans cette Coupe du monde, c'est le premier match du Brésil sans Pelé, qui s'était blessé au match précédent contre la Tchécoslovaquie. Son remplaçant Amarildo en profite pour se mettre à l'honneur par un doublé qui renverse la Roja.

Même sans le "Roi", la Seleçao présente des arguments (Didi, Vava, Zagallo, Garrincha...) et ira au bout en remportant son deuxième titre consécutif. L'Espagne, elle, est éliminée dès le premier tour. Ce qui ne l'empêchera pas de décrocher deux ans plus tard son premier titre (Euro-1964).

Mondial 1950 (tour final), Brésil-Espagne 6-1 Dans le tour final, le Brésil étrille l'Espagne 6-1 au Maracana, après avoir écrasé la Suède 7-1. D'où un sentiment de supériorité dans le pays organisateur qui voit se profiler son premier titre mondial. Mais dans le match décisif, et alors qu'elle n'a besoin que d'un nul, la Seleçao tombe devant l'Uruguay (2-1), qui décroche le trophée au Maracana pour l'une des plus grandes sensations de l'histoire, baptisée le "Maracanazo".

Mondial 1934 (1er tour), Espagne-Brésil 3-1 La première confrontation des deux nations tourne à l'avantage de l'Espagne, qui sort la Seleçao au premier tour malgré la présence parmi les Brésiliens du génial "Diamant noir" Leônidas, auteur de la réduction du score. L'Espagne de Zamora (qui a donné son nom au titre de meilleur gardien de la Liga) s'incline au tour suivant, en quart, face à l'Italie.

Le bilan général des huit confrontations (matches de compétition et amicaux confondus) penche en faveur du Brésil, avec quatre victoires pour deux défaites, et deux nuls (11 buts pour, 8 contre). Les deux derniers matches, des amicaux, ont en revanche plutôt souri à l'Espagne, chez elle (0-0 en 1999, 3-0 en 1990). Mondial 1986 (1er tour), Brésil-Espagne 1-0 Pour l'entrée en lice des deux équipes, c'est la Seleçao de Tele Santana qui s'impose, sur un but de Socrates. Zico est sur le banc. L'Espagne est emmenée par son capitaine Camacho, avec notamment Butragueno, Michel et Julio Salinas. Le Brésil et l'Espagne connaissent un sort similaire puisqu'ils tombent en quarts de finale aux tirs au but (face à la France et la Belgique). Mondial 1978 (1er tour), Brésil-Espagne 0-0 L'Espagne, après avoir chuté face à l'Autriche (2-1), est victime de ce nul vierge et sera éliminée au premier tour. Le Brésil en revanche finira 3e. Mondial 1962 (1er tour), Brésil-Espagne 2-1 Dans cette Coupe du monde, c'est le premier match du Brésil sans Pelé, qui s'était blessé au match précédent contre la Tchécoslovaquie. Son remplaçant Amarildo en profite pour se mettre à l'honneur par un doublé qui renverse la Roja. Même sans le "Roi", la Seleçao présente des arguments (Didi, Vava, Zagallo, Garrincha...) et ira au bout en remportant son deuxième titre consécutif. L'Espagne, elle, est éliminée dès le premier tour. Ce qui ne l'empêchera pas de décrocher deux ans plus tard son premier titre (Euro-1964). Mondial 1950 (tour final), Brésil-Espagne 6-1 Dans le tour final, le Brésil étrille l'Espagne 6-1 au Maracana, après avoir écrasé la Suède 7-1. D'où un sentiment de supériorité dans le pays organisateur qui voit se profiler son premier titre mondial. Mais dans le match décisif, et alors qu'elle n'a besoin que d'un nul, la Seleçao tombe devant l'Uruguay (2-1), qui décroche le trophée au Maracana pour l'une des plus grandes sensations de l'histoire, baptisée le "Maracanazo". Mondial 1934 (1er tour), Espagne-Brésil 3-1 La première confrontation des deux nations tourne à l'avantage de l'Espagne, qui sort la Seleçao au premier tour malgré la présence parmi les Brésiliens du génial "Diamant noir" Leônidas, auteur de la réduction du score. L'Espagne de Zamora (qui a donné son nom au titre de meilleur gardien de la Liga) s'incline au tour suivant, en quart, face à l'Italie.