L'entrevue s'est déroulée en marge de la 20e conférence annuelle de l'Association internationale des procureurs. Elle précède une conférence de presse commune (prévue lundi après-midi) entre le procureur général de la Confédération Michael Lauber et Mme Lynch, qui vont faire le point sur les deux enquêtes en cours visant les hautes sphères du football, sur fonds de corruption et de pots-de-vin.

Sept hauts responsables de la FIFA avaient été arrêtés le 27 mai à Zurich. La police suisse était intervenue à la demande des autorités américaines.

La justice helvétique avait révélé le même jour sa propre enquête sur les soupçons de corruption autour de l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. Depuis, une centaine de transactions financières suspectes liées à l'attribution de ces coupes du monde ont été signalées aux autorités suisses.

En juillet, l'ex-vice-président de la FIFA Jeffrey Webb avait accepté d'être extradé vers les Etats-Unis, où il a plaidé non coupable. Les six autres s'opposent à leur extradition depuis la Suisse.

L'entrevue s'est déroulée en marge de la 20e conférence annuelle de l'Association internationale des procureurs. Elle précède une conférence de presse commune (prévue lundi après-midi) entre le procureur général de la Confédération Michael Lauber et Mme Lynch, qui vont faire le point sur les deux enquêtes en cours visant les hautes sphères du football, sur fonds de corruption et de pots-de-vin. Sept hauts responsables de la FIFA avaient été arrêtés le 27 mai à Zurich. La police suisse était intervenue à la demande des autorités américaines. La justice helvétique avait révélé le même jour sa propre enquête sur les soupçons de corruption autour de l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. Depuis, une centaine de transactions financières suspectes liées à l'attribution de ces coupes du monde ont été signalées aux autorités suisses. En juillet, l'ex-vice-président de la FIFA Jeffrey Webb avait accepté d'être extradé vers les Etats-Unis, où il a plaidé non coupable. Les six autres s'opposent à leur extradition depuis la Suisse.