"Attendons et voyons comment ça évolue"

"C'est une course contre la montre. Il faut aussi attendre de voir ce que Virgil lui-même en pense. C'est à Virgil de décider, mais ce serait fantastique pour nous s'il pouvait être là." Voici les mots du sélectionneur néerlandais, quand on lui demande s'il pense pouvoir compter sur le défenseur de Liverpool cet été. Pas très optimiste, il a même rajouté : "Cela se passe bien pour Virgil. Mais il peut encore rencontrer un contretemps durant sa revalidation, et ça prend deux semaines de plus. Attendons et voyons comment ça évolue." On peut donc comprendre que Frank de Boer prévoit de construire son groupe, sans son capitaine. Et ce ne sont pas les solutions qui manquent pour l'ancien joueur de l'Ajax. Matthijs de Ligt étant désormais opérationnel, il devrait être associé à Stefan De Vrij, qui réalise une très belle saison à l'Inter. Derrière dans la hiérarchie, Daley Blind, Nathan Aké, voire même Joel Veltman peuvent très bien dépanner en charnière centrale.

Absence d'un patron

Même si les deux derniers matchs des Pays-Bas, disputés sans Van Dijk, se sont soldés sur deux belles victoires, c'est plutôt l'impact psychologique de l'ancien défenseur de Southampton qui devrait manquer aux Oranjes. En effet, Van Dijk fait office de patron de la sélection néerlandaise. Depuis qu'il a été nommé capitaine des Pays-Bas, en mars 2018, les Oranjes ont disputé 17 matchs en compétition officielle, pour seulement 4 petites défaites. Il sert aussi de passage de témoin, pour de Ligt, dont l'avenir de la sélection lui sera rapidement confié. Les clés du camion seront dorénavant dans les mains de Wijnaldum, ou Memphis Depay, à voir s'ils seront capables de guider leur sélection vers les sommets. Les Pays-Bas, absents des deux dernières grandes compétitions, seront en tout cas attendus au tournant à l'Euro. Avec ou sans Van Dijk.

"C'est une course contre la montre. Il faut aussi attendre de voir ce que Virgil lui-même en pense. C'est à Virgil de décider, mais ce serait fantastique pour nous s'il pouvait être là." Voici les mots du sélectionneur néerlandais, quand on lui demande s'il pense pouvoir compter sur le défenseur de Liverpool cet été. Pas très optimiste, il a même rajouté : "Cela se passe bien pour Virgil. Mais il peut encore rencontrer un contretemps durant sa revalidation, et ça prend deux semaines de plus. Attendons et voyons comment ça évolue." On peut donc comprendre que Frank de Boer prévoit de construire son groupe, sans son capitaine. Et ce ne sont pas les solutions qui manquent pour l'ancien joueur de l'Ajax. Matthijs de Ligt étant désormais opérationnel, il devrait être associé à Stefan De Vrij, qui réalise une très belle saison à l'Inter. Derrière dans la hiérarchie, Daley Blind, Nathan Aké, voire même Joel Veltman peuvent très bien dépanner en charnière centrale. Même si les deux derniers matchs des Pays-Bas, disputés sans Van Dijk, se sont soldés sur deux belles victoires, c'est plutôt l'impact psychologique de l'ancien défenseur de Southampton qui devrait manquer aux Oranjes. En effet, Van Dijk fait office de patron de la sélection néerlandaise. Depuis qu'il a été nommé capitaine des Pays-Bas, en mars 2018, les Oranjes ont disputé 17 matchs en compétition officielle, pour seulement 4 petites défaites. Il sert aussi de passage de témoin, pour de Ligt, dont l'avenir de la sélection lui sera rapidement confié. Les clés du camion seront dorénavant dans les mains de Wijnaldum, ou Memphis Depay, à voir s'ils seront capables de guider leur sélection vers les sommets. Les Pays-Bas, absents des deux dernières grandes compétitions, seront en tout cas attendus au tournant à l'Euro. Avec ou sans Van Dijk.