"Le problème de Hazard, c'est que l'entraîneur lui préfère un autre joueur." La semaine passée, Carlo Ancelotti a parlé sans fioritures avant le match contre Osasuna. Le week-end précédent, on s'attendait à ce qu'Eden Hazard obtienne du temps de jeu dans le Clásico, et ce pour la première fois depuis qu'il porte le maillot du Real, mais il est resté sur le banc pendant l'intégralité du match. Le coach italien a fait passer la pilule en reprenant le refrain de Zinédine Zidane et Roberto Martínez: "Je suis sûr que nous allons encore voir la meilleure version d'Hazard cette saison. Il doit simplement rester patient. Il possède toutes les caractéristiques d'un joueur digne du Real Madrid." Notre compatriote a entamé la saison ...

"Le problème de Hazard, c'est que l'entraîneur lui préfère un autre joueur." La semaine passée, Carlo Ancelotti a parlé sans fioritures avant le match contre Osasuna. Le week-end précédent, on s'attendait à ce qu'Eden Hazard obtienne du temps de jeu dans le Clásico, et ce pour la première fois depuis qu'il porte le maillot du Real, mais il est resté sur le banc pendant l'intégralité du match. Le coach italien a fait passer la pilule en reprenant le refrain de Zinédine Zidane et Roberto Martínez: "Je suis sûr que nous allons encore voir la meilleure version d'Hazard cette saison. Il doit simplement rester patient. Il possède toutes les caractéristiques d'un joueur digne du Real Madrid." Notre compatriote a entamé la saison en tant que titulaire sur l'aile gauche du Real, avant de devoir céder sa place à Vinícius Júnior (21 ans). Le jeune Brésilien a déjà sorti des éclairs de génie ces dernières années, mais il manquait aussi de réflexion dans son jeu et donc d'efficacité. "Dribbler est plus facile que marquer", a-t-il lui-même résumé la saison passée. Vinícius a enfin trouvé le chemin des filets sous la direction d'Ancelotti. Son sens du but, ses accélérations fulgurantes et sa qualité de percussion balle au pied lui ont permis de gagner ses galons de titulaire. "Il doit encore progresser sans ballon. Et aussi éviter de se laisser distraire par le public", a toutefois tempéré Ancelotti, critique. Karim Benzema est incontournable en pointe dans le 4-3-3 proposé par l'Italien ces dernières semaines. En septembre, Ancelotti a bien posté Hazard au poste d'avant en décrochage à quelques reprises, mais il semble avoir abandonné cette piste. Le transfert de 115 millions ne peut plus briguer qu'une seule place dans le compartiment offensif: l'aile droite. Mais là aussi, il est confronté à un solide concurrent: Rodrygo. Le Brésilien de vingt ans dispose de deux atouts. Un: il est très rapide, ce qui convient parfaitement au football vertical prôné par Ancelotti, avec deux rampes de lancement dans l'entrejeu que sont Luka Modric et Toni Kroos. Deux: Rodrygo connaît bien Vinícius, puisqu'ils ont joué ensemble en équipes nationales d'âge du Brésil. "Je sais toujours ce qu'il va faire", déclare Vinícius à propos de son compatriote. "Au Brésil, nous avons réalisé beaucoup d'actions ensemble et nous devons continuer à le faire au Real." L'éclosion de Vinícius Júnior et de Rodrygo profite au président Florentino Pérez. Durant l'été 2018, il a déboursé 45 millions d'euros pour le premier puis la même somme pour le second, un an plus tard. À l'époque, il avait l'intention de permettre aux deux talents de mûrir afin de les revendre ensuite pour un montant astronomique. Selon Transfertmarkt, la valeur marchande de Vinícius Júnior s'élève actuellement à cinquante millions, celle de Rodrygo à 35 millions, alors qu'ils ne sont pas encore arrivés au top de leur maturation. Maintenant, les deux nouvelles stars doivent essayer de conserver leur niveau durant toute la saison. Ce n'est pas évident, car ils sont encore jeunes et leurs concurrents ne se reposent pas sur leurs lauriers. Gareth Bale se rétablit progressivement de sa blessure et va revendiquer sa place sur le flanc droit, où il avait brillamment entamé la saison. Carletto peut également faire appel à Marco Asensio, qui est capable d'arpenter les deux flancs avec autant de réussite. Sans oublier Lucas Vázquez, qui dépanne toutefois plus souvent à l'arrière droit. En résumé, les places sont de plus en plus chères au Real Madrid. Hazardinho va devoir prouver qu'il peut mater les jeunes Brésiliens...