Le malheur des uns... c'est bien connu. Au moment où le Leicester City de Youri Tielemans et Dennis Praet est en chute libre avec une seule victoire lors des cinq derniers matches, d'autres équipes sentent la possibilité d'accrocher le quatrième ticket anglais en Ligue des Champions.

Manchester United s'est déjà porté à la hauteur de Leicester, et ce soir, les Wolves, malgré leur récent zéro sur six contre Arsenal et Sheffield United, peuvent faire une bonne opération en cas de victoire sur le terrain de Burnley. S'ils y parviennent, et si les positions n'ont pas évolué au soir de l'avant-dernière journée, la journée finale du 26 juillet sera terrible. Il y aura des duels directs entre Leicester et Manchester United d'un côté, entre Chelsea et Wolverhampton de l'autre.

Spirit

Anderlecht a cédé Leander Dendoncker à Wolverhampton en 2018. D'abord sur base locative, avant que le transfert définitif ne soit officialisé un an plus tard. Dans un premier temps, le Flandrien a eu un peu de mal à s'adapter au rythme de la Premier League. Mais c'est désormais de l'histoire ancienne.

Pour l'ex-Mauve, les choses se passent de mieux en mieux. Et pourtant il alterne les missions. Un jour, Nuno Espirito Santo en fait un de ses trois défenseurs centraux, un autre, il le poste comme médian défensif dans un 3-4-3, dans le dos du régisseur João Moutinho ou Rúben Neves. Il existe encore une troisième variante : Dendoncker dans un rôle plus libre au sein d'une ligne médiane de cinq hommes, quand le coach opte pour un 3-5-2.

Après le match contre Aston Villa, Nuno s'est montré élogieux au sujet du Belge. Il s'est exprimé dans les colonnes de l'Express and Star, le journal qui suit à la trace le quotidien des Wolves : "Je suis très, très content pour Leander. Parce que c'est un footballeur fantastique et un grand travailleur. Il nous donne beaucoup de bonnes choses."

Quand le journaliste lui a demandé si on pouvait considérer notre compatriote comme le symbole de l'esprit de l'équipe, Nuno a répondu clairement : "C'est exactement ça. Il se prépare chaque fois pour mener une bataille. C'est mon job de désigner une équipe de départ, mais il est encore plus important que chacun se prépare de la meilleure façon pour aller au feu."

Buts

Leander Dendoncker au duel avec Harry Kane., belga
Leander Dendoncker au duel avec Harry Kane. © belga

Les buts inscrits par Dendoncker contre Aston Villa et Everton étaient respectivement ses troisième et quatrième de la saison. Après Everton, il s'est lui aussi exprimé dans le même journal. Il a reconnu que sa productivité offensive était un des points qu'il devait travailler en priorité. Lors de son séjour à Anderlecht, il avait scoré onze fois en 171 matches.

"C'est encore plus important depuis que je rejoue au milieu du jeu. Je dois faire mieux. Je suis content que ça se soit déjà produit deux fois depuis la reprise du championnat. Dans la plupart des matches, j'essaie de me porter en zone offensive, de faire des runs susceptibles de créer du danger. J'essaie d'être dans le rectangle au bon moment pour récupérer des centres. Le ballon n'arrive pas nécessairement chez moi mais je dois aussi penser à créer des espaces pour nos attaquants. Comme ça, ils reçoivent une plus grande liberté. Je vais continuer à travailler dans ce sens-là et j'espère que ça me permettra d'augmenter mon capital buts."

Il aura encore des occasions de se mettre en valeur cet été. Parce que les Wolves seront toujours sur le pont quand la Premier League tirera le rideau. Ils sont toujours engagés en Europa League et disputeront leur huitième de finale retour à domicile le 6 août contre l'Olympiacos, après avoir arraché un nul (1-1) en Grèce. S'ils passent le cap, ils iront en Allemagne pour la dernière ligne droite de cette compétition, à partir du 10 août. Le 11, à Duisbourg, ils pourraient affronterer le vainqueur de Roma - FC Séville.

Marathon man

Lors des 35 premières journées de championnat, Leander Dendoncker a été titulaire à trente reprises. Une fois sur trois environ, il a évolué en défense. Le reste du temps, c'était dans l'entrejeu. Il n'est clairement pas le premier nom que Nuno inscrit sur le tableau, mais il est une valeur sûre de l'équipe. Avant le coup d'envoi de la compétition, un analyste de l'Express and Star s'était intéressé à ses statistiques. Avec son buste vers l'avant, il est comparé à un power walker. Il dégage une grande puissance et parcourt un nombre impressionnant de bornes. Il a ainsi couru 277 km au cours des 29 premiers matches de la saison. Il se classe à la 28e position de la Premier League. Et dans sa propre équipe, il se positionne troisième, derrière Moutinho (292) et Ruben Neves (288).

Le journal s'est également penché sur l'apport défensif de Dendoncker. Il est le troisième joueur du noyau des Wolves au niveau des duels aériens remportés (77), après Matt Hoherty (100) et Romain Saiss (86). Il est quatrième de son club au classement des ballons rendus propres, et cinquième au hit-parade des interceptions. Bref, quand il joue dans l'entrejeu, il fait plus que tirer son épingle du jeu au niveau défensif. Et offensivement, en termes de passes réussies, il est le cinquième meilleur joueur de Wolverhampton.

La conclusion du journal, qui suit et analyse tous les matches des Wolves : Leander Dendoncker n'est sans doute pas le gars le plus flashy de l'équipe, mais les chiffres démontrent pourquoi Nuno le met aussi régulièrement sur le devant de la scène.

Le malheur des uns... c'est bien connu. Au moment où le Leicester City de Youri Tielemans et Dennis Praet est en chute libre avec une seule victoire lors des cinq derniers matches, d'autres équipes sentent la possibilité d'accrocher le quatrième ticket anglais en Ligue des Champions.Manchester United s'est déjà porté à la hauteur de Leicester, et ce soir, les Wolves, malgré leur récent zéro sur six contre Arsenal et Sheffield United, peuvent faire une bonne opération en cas de victoire sur le terrain de Burnley. S'ils y parviennent, et si les positions n'ont pas évolué au soir de l'avant-dernière journée, la journée finale du 26 juillet sera terrible. Il y aura des duels directs entre Leicester et Manchester United d'un côté, entre Chelsea et Wolverhampton de l'autre.Anderlecht a cédé Leander Dendoncker à Wolverhampton en 2018. D'abord sur base locative, avant que le transfert définitif ne soit officialisé un an plus tard. Dans un premier temps, le Flandrien a eu un peu de mal à s'adapter au rythme de la Premier League. Mais c'est désormais de l'histoire ancienne.Pour l'ex-Mauve, les choses se passent de mieux en mieux. Et pourtant il alterne les missions. Un jour, Nuno Espirito Santo en fait un de ses trois défenseurs centraux, un autre, il le poste comme médian défensif dans un 3-4-3, dans le dos du régisseur João Moutinho ou Rúben Neves. Il existe encore une troisième variante : Dendoncker dans un rôle plus libre au sein d'une ligne médiane de cinq hommes, quand le coach opte pour un 3-5-2.Après le match contre Aston Villa, Nuno s'est montré élogieux au sujet du Belge. Il s'est exprimé dans les colonnes de l'Express and Star, le journal qui suit à la trace le quotidien des Wolves : "Je suis très, très content pour Leander. Parce que c'est un footballeur fantastique et un grand travailleur. Il nous donne beaucoup de bonnes choses."Quand le journaliste lui a demandé si on pouvait considérer notre compatriote comme le symbole de l'esprit de l'équipe, Nuno a répondu clairement : "C'est exactement ça. Il se prépare chaque fois pour mener une bataille. C'est mon job de désigner une équipe de départ, mais il est encore plus important que chacun se prépare de la meilleure façon pour aller au feu."Les buts inscrits par Dendoncker contre Aston Villa et Everton étaient respectivement ses troisième et quatrième de la saison. Après Everton, il s'est lui aussi exprimé dans le même journal. Il a reconnu que sa productivité offensive était un des points qu'il devait travailler en priorité. Lors de son séjour à Anderlecht, il avait scoré onze fois en 171 matches."C'est encore plus important depuis que je rejoue au milieu du jeu. Je dois faire mieux. Je suis content que ça se soit déjà produit deux fois depuis la reprise du championnat. Dans la plupart des matches, j'essaie de me porter en zone offensive, de faire des runs susceptibles de créer du danger. J'essaie d'être dans le rectangle au bon moment pour récupérer des centres. Le ballon n'arrive pas nécessairement chez moi mais je dois aussi penser à créer des espaces pour nos attaquants. Comme ça, ils reçoivent une plus grande liberté. Je vais continuer à travailler dans ce sens-là et j'espère que ça me permettra d'augmenter mon capital buts."Il aura encore des occasions de se mettre en valeur cet été. Parce que les Wolves seront toujours sur le pont quand la Premier League tirera le rideau. Ils sont toujours engagés en Europa League et disputeront leur huitième de finale retour à domicile le 6 août contre l'Olympiacos, après avoir arraché un nul (1-1) en Grèce. S'ils passent le cap, ils iront en Allemagne pour la dernière ligne droite de cette compétition, à partir du 10 août. Le 11, à Duisbourg, ils pourraient affronterer le vainqueur de Roma - FC Séville.Lors des 35 premières journées de championnat, Leander Dendoncker a été titulaire à trente reprises. Une fois sur trois environ, il a évolué en défense. Le reste du temps, c'était dans l'entrejeu. Il n'est clairement pas le premier nom que Nuno inscrit sur le tableau, mais il est une valeur sûre de l'équipe. Avant le coup d'envoi de la compétition, un analyste de l'Express and Star s'était intéressé à ses statistiques. Avec son buste vers l'avant, il est comparé à un power walker. Il dégage une grande puissance et parcourt un nombre impressionnant de bornes. Il a ainsi couru 277 km au cours des 29 premiers matches de la saison. Il se classe à la 28e position de la Premier League. Et dans sa propre équipe, il se positionne troisième, derrière Moutinho (292) et Ruben Neves (288).Le journal s'est également penché sur l'apport défensif de Dendoncker. Il est le troisième joueur du noyau des Wolves au niveau des duels aériens remportés (77), après Matt Hoherty (100) et Romain Saiss (86). Il est quatrième de son club au classement des ballons rendus propres, et cinquième au hit-parade des interceptions. Bref, quand il joue dans l'entrejeu, il fait plus que tirer son épingle du jeu au niveau défensif. Et offensivement, en termes de passes réussies, il est le cinquième meilleur joueur de Wolverhampton.La conclusion du journal, qui suit et analyse tous les matches des Wolves : Leander Dendoncker n'est sans doute pas le gars le plus flashy de l'équipe, mais les chiffres démontrent pourquoi Nuno le met aussi régulièrement sur le devant de la scène.