Mardi dernier, au terme d'une longue crise, Josep Maria Bartomeu démissionnait avec tout son comité de direction après sept ans et demi à la tête du Barça, et à cinq mois des prochaines élections, initialement prévues le 20 mars 2021.

Pour assurer le suivi des affaires courantes du club, une commission de gestion transitoire a pris les commandes du club le 29 octobre. Elle est composée de huit personnes (un président, un vice-président, un trésorier, un secrétaire, et quatre membres), et est dirigée par le président de la commission économique du Barça, Carles Tusquets.

"Comme le prévoient les statuts du club, la commission de gestion transitoire doit exercer les fonctions de direction, d'administration et de représentation qui incombaient au comité de direction, mais en se limitant aux actes nécessaires et indispensables à la continuité des activités normales du club et à la protection de ses intérêts", a précisé le Barça dans un communiqué diffusé au lendemain de la démission de Bartomeu, le 28 octobre.

"La fonction principale de la commission de gestion transitoire est de convoquer des élections afin de constituer un nouveau comité de direction, ce qu'elle doit faire dans un délai de trois mois", a précisé le club catalan dans ce communiqué.

Budget à équilibrer

Lundi, le président par intérim Carles Tusquets a annoncé que le club avait l'intention de convoquer les "socios" (supporters-actionnaires) aux urnes pour les élections à la présidence "autour des prochaines fêtes de fin d'année", mais qu'"il sera nécessaire de pouvoir voter avec toutes les garanties sanitaires", alors que la deuxième vague de la pandémie de nouveau coronavirus est en train de frapper l'Espagne.

C'est d'ailleurs le motif principal de la démission de Bartomeu, qui s'est vu refuser un délai supplémentaire de deux semaines alors qu'il demandait plus de temps pour pouvoir organiser dans de bonnes conditions sanitaires un vote sur une motion de censure visant à le destituer.

Pour lui succéder, certains ont déjà annoncé qu'ils sont candidats (comme Victor Font ou Jordi Farré), d'autres multiplient les apparitions publiques en attendant d'avoir les 2257 signatures de "socios" nécessaires pour se présenter officiellement (comme Joan Laporta, Toni Freixa, Agusti Benedito, Lluis Fernandez Ala, Emili Rousaud, Juan Rosell, ou Jordi Roche).

Selon la presse catalane, Emili Rousaud va par exemple initier une série de réunions avec d'autres pré-candidats cette semaine pour discuter d'une éventuelle coalition.

Mais le temps presse pour le Barça: parmi les thèmes centraux de la prochaine campagne, il y aura les négociations autour de la prolongation du contrat du capitaine Lionel Messi (qui s'achève le 30 juin 2021), le coûteux projet de rénovation du Camp Nou nommé Espai Barça, qui a tout juste commencé, ou encore l'équilibre financier du club, très endetté et durement touché par la pandémie.

La situation économique du club "n'est pas dramatique, mais hautement préoccupante", a souligné lundi Tusquets, qui espère "parvenir à un accord avec les joueurs et le personnel non-sportif du club" dans le cadre d'une "renégociation salariale".

"Nous évaluons que, pour équilibrer le budget, nous devrons faire un effort de quelque 300 M d'EUR", a-t-il avancé.

Mardi dernier, au terme d'une longue crise, Josep Maria Bartomeu démissionnait avec tout son comité de direction après sept ans et demi à la tête du Barça, et à cinq mois des prochaines élections, initialement prévues le 20 mars 2021.Pour assurer le suivi des affaires courantes du club, une commission de gestion transitoire a pris les commandes du club le 29 octobre. Elle est composée de huit personnes (un président, un vice-président, un trésorier, un secrétaire, et quatre membres), et est dirigée par le président de la commission économique du Barça, Carles Tusquets."Comme le prévoient les statuts du club, la commission de gestion transitoire doit exercer les fonctions de direction, d'administration et de représentation qui incombaient au comité de direction, mais en se limitant aux actes nécessaires et indispensables à la continuité des activités normales du club et à la protection de ses intérêts", a précisé le Barça dans un communiqué diffusé au lendemain de la démission de Bartomeu, le 28 octobre."La fonction principale de la commission de gestion transitoire est de convoquer des élections afin de constituer un nouveau comité de direction, ce qu'elle doit faire dans un délai de trois mois", a précisé le club catalan dans ce communiqué.Budget à équilibrerLundi, le président par intérim Carles Tusquets a annoncé que le club avait l'intention de convoquer les "socios" (supporters-actionnaires) aux urnes pour les élections à la présidence "autour des prochaines fêtes de fin d'année", mais qu'"il sera nécessaire de pouvoir voter avec toutes les garanties sanitaires", alors que la deuxième vague de la pandémie de nouveau coronavirus est en train de frapper l'Espagne.C'est d'ailleurs le motif principal de la démission de Bartomeu, qui s'est vu refuser un délai supplémentaire de deux semaines alors qu'il demandait plus de temps pour pouvoir organiser dans de bonnes conditions sanitaires un vote sur une motion de censure visant à le destituer.Pour lui succéder, certains ont déjà annoncé qu'ils sont candidats (comme Victor Font ou Jordi Farré), d'autres multiplient les apparitions publiques en attendant d'avoir les 2257 signatures de "socios" nécessaires pour se présenter officiellement (comme Joan Laporta, Toni Freixa, Agusti Benedito, Lluis Fernandez Ala, Emili Rousaud, Juan Rosell, ou Jordi Roche).Selon la presse catalane, Emili Rousaud va par exemple initier une série de réunions avec d'autres pré-candidats cette semaine pour discuter d'une éventuelle coalition.Mais le temps presse pour le Barça: parmi les thèmes centraux de la prochaine campagne, il y aura les négociations autour de la prolongation du contrat du capitaine Lionel Messi (qui s'achève le 30 juin 2021), le coûteux projet de rénovation du Camp Nou nommé Espai Barça, qui a tout juste commencé, ou encore l'équilibre financier du club, très endetté et durement touché par la pandémie.La situation économique du club "n'est pas dramatique, mais hautement préoccupante", a souligné lundi Tusquets, qui espère "parvenir à un accord avec les joueurs et le personnel non-sportif du club" dans le cadre d'une "renégociation salariale"."Nous évaluons que, pour équilibrer le budget, nous devrons faire un effort de quelque 300 M d'EUR", a-t-il avancé.