"Tout le monde connaît l'importance de João pour nous et ce qu'il a montré ces deux dernières saisons, mais surtout celle-ci", déclarait un Pep Guardiola, très souriant, lors de l'annonce de la prolongation de contrat de son latéral avec les Cityzens au début du mois de février. Cancelo réalise en effet une grande saison fantastique et son utilité pour le leader de la Premier League n'est plus à démontrer avec 8 passes décisives.

Accident d'auto

Si la carrière de Cancelo est désormais en plein essor, cela n'a pourtant tenu qu'à un (mince) fil. Ses deux parents ont grandi dans la pauvreté et voulaient offrir à leurs enfants une meilleure vie que celle qu'ils avaient connue. Pour joindre les deux bouts, le père de Cancelo travaillait en Suisse et sa mère accumulait plusieurs emplois. Leurs parents étant très pris par leur travail, Cancelo et son frère ont passé la majeure partie de leur enfance chez leur grand-mère à Barreiro, une ville industrielle située au sud de Lisbonne. Dès son plus jeune âge, Cancelo a été passionné par le football. A quatorze ans, il rejoint l'un des cadors du football lusitanien, Benfica.

Un an avant ses débuts avec l'équipe première, João Cancelo a été le témoin d'une tragédie familiale. Il a été impliqué dans un accident de voiture alors qu'il se trouvait en compagnie de son frère et de sa mère. Cette dernière y a perdu la vie. A peine âgé de 18 ans, le défenseur latéral a été logiquement très affecté par ce drame et a même envisagé d'abandonner le football. C'est son père l'a convaincu de persévérer dans cette voie pour que sa mère soit fière de lui.

Grande perte

Les paroles de son père ont porté leurs fruits. En 2015, le jeune homme déménage à Valence, où il est devenu une star du Mestalla. Après des passages réussis à l'Inter et à la Juventus, Pep Guardiola est parvenu à le faire venir à Manchester City lors de l'été 2019. En trois dernières saisons, le défenseur est devenu de plus en plus important pour l'équipe et, cette saison, il est clairement devenu un maillon indispensable de la machine bien chorégraphiée de l'ancien coach à succès du FC Barcelone et du Bayern Munich.

null, iStock
null © iStock

Marqué par un cambriolage

João Cancelo se sent désormais à l'aise à Manchester. Néanmoins, il a aussi été marqué, tout comme sa famille, par un violent cambriolage à la fin de l'année dernière. Lorsque le joueur de City s'est défendu contre les cambrioleurs, il a été blessé au visage. Heureusement, ces dernières étaient légères et le reste de sa famille s'en est sorti sans encombre.

Éviter un affront en manquant la Coupe du monde

En 2016, João Cancelo a été appelé pour la première fois en équipe nationale portugaise. Au départ, le très défensif sélectionneur national Fernando Santos n'était pas le plus grand fan du défenseur. Il ne l'avait pas inclus dans son noyau de 23 pour la Coupe du monde 2018. En 2019, il était de la partie pour le Final Four de la Ligue des Nations disputé dans son pays. Mais il a dû assister à la victoire de la Seleção das Quinas depuis le banc.

Ses bonnes performances en club ont finalement fait changer Santos d'avis. Lors du dernier Euro, il était présent dans le onze de base. Cette sélection portugaise est considérée comme la meilleure de l'histoire du pays, mais elle succombe à la pression et prend la porte du tournoi dès les 1/8e de finale, victimes des Diables Rouges.

Lors de la campagne qualificative pour la Coupe du monde au Qatar, les choses se sont également mal passées pour le Portugal, qui se retrouve à pied d'oeuvre cette semaine pour tenter d'obtenir sa place au grand rendez-vous de novembre prochain. Il y aura la Turquie ce jeudi et très probablement l'Italie mardi prochain. Des tâches qui s'annoncent tout sauf faciles pour Cancelo et ses coéquipiers lusitaniens.

"Tout le monde connaît l'importance de João pour nous et ce qu'il a montré ces deux dernières saisons, mais surtout celle-ci", déclarait un Pep Guardiola, très souriant, lors de l'annonce de la prolongation de contrat de son latéral avec les Cityzens au début du mois de février. Cancelo réalise en effet une grande saison fantastique et son utilité pour le leader de la Premier League n'est plus à démontrer avec 8 passes décisives.Si la carrière de Cancelo est désormais en plein essor, cela n'a pourtant tenu qu'à un (mince) fil. Ses deux parents ont grandi dans la pauvreté et voulaient offrir à leurs enfants une meilleure vie que celle qu'ils avaient connue. Pour joindre les deux bouts, le père de Cancelo travaillait en Suisse et sa mère accumulait plusieurs emplois. Leurs parents étant très pris par leur travail, Cancelo et son frère ont passé la majeure partie de leur enfance chez leur grand-mère à Barreiro, une ville industrielle située au sud de Lisbonne. Dès son plus jeune âge, Cancelo a été passionné par le football. A quatorze ans, il rejoint l'un des cadors du football lusitanien, Benfica.Un an avant ses débuts avec l'équipe première, João Cancelo a été le témoin d'une tragédie familiale. Il a été impliqué dans un accident de voiture alors qu'il se trouvait en compagnie de son frère et de sa mère. Cette dernière y a perdu la vie. A peine âgé de 18 ans, le défenseur latéral a été logiquement très affecté par ce drame et a même envisagé d'abandonner le football. C'est son père l'a convaincu de persévérer dans cette voie pour que sa mère soit fière de lui.Les paroles de son père ont porté leurs fruits. En 2015, le jeune homme déménage à Valence, où il est devenu une star du Mestalla. Après des passages réussis à l'Inter et à la Juventus, Pep Guardiola est parvenu à le faire venir à Manchester City lors de l'été 2019. En trois dernières saisons, le défenseur est devenu de plus en plus important pour l'équipe et, cette saison, il est clairement devenu un maillon indispensable de la machine bien chorégraphiée de l'ancien coach à succès du FC Barcelone et du Bayern Munich. João Cancelo se sent désormais à l'aise à Manchester. Néanmoins, il a aussi été marqué, tout comme sa famille, par un violent cambriolage à la fin de l'année dernière. Lorsque le joueur de City s'est défendu contre les cambrioleurs, il a été blessé au visage. Heureusement, ces dernières étaient légères et le reste de sa famille s'en est sorti sans encombre.En 2016, João Cancelo a été appelé pour la première fois en équipe nationale portugaise. Au départ, le très défensif sélectionneur national Fernando Santos n'était pas le plus grand fan du défenseur. Il ne l'avait pas inclus dans son noyau de 23 pour la Coupe du monde 2018. En 2019, il était de la partie pour le Final Four de la Ligue des Nations disputé dans son pays. Mais il a dû assister à la victoire de la Seleção das Quinas depuis le banc. Ses bonnes performances en club ont finalement fait changer Santos d'avis. Lors du dernier Euro, il était présent dans le onze de base. Cette sélection portugaise est considérée comme la meilleure de l'histoire du pays, mais elle succombe à la pression et prend la porte du tournoi dès les 1/8e de finale, victimes des Diables Rouges.Lors de la campagne qualificative pour la Coupe du monde au Qatar, les choses se sont également mal passées pour le Portugal, qui se retrouve à pied d'oeuvre cette semaine pour tenter d'obtenir sa place au grand rendez-vous de novembre prochain. Il y aura la Turquie ce jeudi et très probablement l'Italie mardi prochain. Des tâches qui s'annoncent tout sauf faciles pour Cancelo et ses coéquipiers lusitaniens.