L'incident s'est produit lors de la seconde période de France-Allemagne, alors que la Mannschaft intensifie la pression pour combler son retard d'un but contre les Bleus. Sur un ballon centré de la droite devant le but français, Benjamin Pavard s'interpose, mais est heurté au niveau de la tête par la cuisse de Robin Gosens, qui arrivait comme une balle pour essayer de ramener le ballon vers les cages d'Hugo Lloris.

L'arrière droit français s'écrase au sol, inconscient, et sa tête tombe à son tour lourdement sur la pelouse de Munich. Autant d'éléments qui auraient dû obliger un remplacement immédiat. Mais rien de tout cela : le staff médical tricolore s'est occupé de Pavard pendant un moment avant de simplement le laisser poursuivre le match.

Si quelqu'un peut expliquer comment une telle décision a pu être prise, qu'il n'hésite pas à se manifester ! Peut-on juger en trois minutes si quelqu'un ayant reçu deux gros coups au niveau de la tête est apte à continuer à disputer une rencontre de haut niveau ?

C'est d'autant plus hallucinant que les 24 équipes participant à ce championnat d'Europe ont signé une charte sur les commotions cérébrales, dans laquelle elles s'engagent à prendre des mesures pour améliorer la santé des joueurs. L'engagement du personnel médical français apparaît à cet égard assez étrange.

Un footballeur subit déjà pas mal de chocs rien qu'au niveau du jeu de tête. Assurons-nous au moins qu'à l'avenir, sur des phases comme celle-ci, les avis médicaux soient plus fermes et fassent passer la santé des joueurs avant tout.

L'incident s'est produit lors de la seconde période de France-Allemagne, alors que la Mannschaft intensifie la pression pour combler son retard d'un but contre les Bleus. Sur un ballon centré de la droite devant le but français, Benjamin Pavard s'interpose, mais est heurté au niveau de la tête par la cuisse de Robin Gosens, qui arrivait comme une balle pour essayer de ramener le ballon vers les cages d'Hugo Lloris.L'arrière droit français s'écrase au sol, inconscient, et sa tête tombe à son tour lourdement sur la pelouse de Munich. Autant d'éléments qui auraient dû obliger un remplacement immédiat. Mais rien de tout cela : le staff médical tricolore s'est occupé de Pavard pendant un moment avant de simplement le laisser poursuivre le match.Si quelqu'un peut expliquer comment une telle décision a pu être prise, qu'il n'hésite pas à se manifester ! Peut-on juger en trois minutes si quelqu'un ayant reçu deux gros coups au niveau de la tête est apte à continuer à disputer une rencontre de haut niveau ?C'est d'autant plus hallucinant que les 24 équipes participant à ce championnat d'Europe ont signé une charte sur les commotions cérébrales, dans laquelle elles s'engagent à prendre des mesures pour améliorer la santé des joueurs. L'engagement du personnel médical français apparaît à cet égard assez étrange.Un footballeur subit déjà pas mal de chocs rien qu'au niveau du jeu de tête. Assurons-nous au moins qu'à l'avenir, sur des phases comme celle-ci, les avis médicaux soient plus fermes et fassent passer la santé des joueurs avant tout.