Nouveau prêt, nouveau pays pour Michy Batshuayi. Après la France (Marseille), l'Allemagne (Borussia Dortmund), l'Espagne (Valence) et l'Angleterre (Crystal Palace et Chelsea), l'attaquant a mis le cap sur la Turquie et Besiktas où il a été prêté pour une saison sans option d'achat. Si le club est l'un des trois grands du championnat turc, il n'est cependant pas le plus connu. Voici cinq choses à connaître sur la nouvelle équipe de Batsman.
...

Nouveau prêt, nouveau pays pour Michy Batshuayi. Après la France (Marseille), l'Allemagne (Borussia Dortmund), l'Espagne (Valence) et l'Angleterre (Crystal Palace et Chelsea), l'attaquant a mis le cap sur la Turquie et Besiktas où il a été prêté pour une saison sans option d'achat. Si le club est l'un des trois grands du championnat turc, il n'est cependant pas le plus connu. Voici cinq choses à connaître sur la nouvelle équipe de Batsman.BJK, les trois lettres figurant sur l'écusson sont celles de Besiktas Jimnastik Kulübü. La gymnastique est donc à l'origine de la fondation du club en 1903 (date qui figure toujours sur le blason) et il faudra attendre 8 ans pour que s'ouvre la section football. Les couleurs de départ étaient le rouge et le blanc comme celles du drapeau national avant de devenir le noir et le blanc. Le drapeau turc qui se trouve sur le blason est un cadeau de la Fédération turque de football à la suite d'un match disputé contre l'équipe nationale de Grèce avec uniquement l'effectif du club. Besiktas est d'ailleurs le premier club à avoir eu droit à ce privilège. Besiktas a toujours été un peu dans l'ombre du Galatasaray et de Fenerbahçe. Il a cependant remporté 16 fois la Süper Lig (la première fois en 1920), soit trois de moins que le Fener et 6 de moins que le Gala.Le Besiktas est surtout le champion en titre. Sur la scène européenne, les Aigles Noirsn'ont jamais été plus loin que les quarts de finale, aussi bien en Champions League (1987) qu'en Europa League (et anciennement Coupe de l'UEFA : 2003 et 2017). L'équipe est surnommée les Aigles Noirs (Kara Kartal en turc). Nullement en référence à la chanson de Barbara mais à celle d'un supporter venu assister à un match contre Süleymaniye en 1941. La légende raconte que Mehmet Galin commença à crier "Allez les Aigles Noirs, attaquez les Aigles Noirs", lors d'une deuxième mi-temps particulièrement dominée par ses favoris et que tout le stade se mit à entonner scander même phrase. Besiktas remporta sa rencontre 6-0 et le surnom est resté.Les clubs belges n'ont pas souvent été confrontés au club stambouliote dans leur histoire européenne. Ils ne sont que trois dans ce cas: le RWDM, le Standard et le FC Bruges. Fin de la saison 1995-96, les Molenbeekois coachés par René Vandereycken se qualifient pour la Coupe UEFA où ils doivent affronter l'équipe turque. Au stade Machtens, les Coalisés arrachent un match nul et vierge avant de s'incliner lourdement sur la rive ouest du Bosphore (3-0).En 2004, la Coupe UEFA cherche encore la bonne formule pour relancer un intérêt sportif. Les groupes sont alors composés de cinq équipes qui ne s'affrontent pas en duel aller-retour. Le Standard n'est pas bien embarqué dans cette mini-compétition et doit se déplacer dans la chaude ambiance du Inönü Stadyumu avec pour objectif de ramener un bon résultat. Les Rouches n'en mènent pas large et sont menés à la demi-heure après un but d'Okan Buruk. A dix minutes de la fin, Sambegou Bangoura arrache l'égalisation pour maintenir en vie le Standard dans la compétition. Même si lors de la dernière journée, dans leur stade, les Principautaires se feront humilier par l'Athletic Bilbao (1-7) et finiront bons derniers de leur groupe. En 2015, le FC Bruges de Michel Preud'homme retrouve les Aigles Noirs sur son chemin en 1/8e de finale de l'Europa League. Les Gazelles l'emportent 2-1 à l'aller grâce à des réalisations de Tom De Sutter et Lior Refaelov sur pénalty. Un résultat pas idéal avant le retour, mais les Brugeois sortiront une grosse prestation pour s'imposer 1-3 dans le Bosphore grâce un but de De Sutter et un doublé de Boli Bolingoli, qui joue désormais à Istanbul au Basaksehir.Avec deux victoires, deux partages et une défaite, le bilan des clubs belges contre le Besiktas est donc positif.En rejoignant le Besiktas, Michy Batshuayi écrira déjà l'histoire de son nouveau club en devenant le premier joueur belge à y évoluer. En revanche, quelques joueurs ayant porté un jour la liquette des Aigles Noirs sont passés par notre belle compétition. On commence parDaniel Amokachi , buteur nigérian à succès du FC Bruges au début des années 90 et qui finira sa carrière à Istanbul en 1999. Il y a ensuite le gardien croate Marjan Mrmic, passé par Charleroi (1999-2000). Demba Ba, révélé à Mouscron, jouera sur la rive ouest du Bosphore entre 2014-2015. La saison dernière, le Brésilien Adriano a évolué à Eupen après un passage de 3 ans à Besiktas. Celui qui a laissé le souvenir le plus positif est bien évidemmentAhmed Hassan, passé par Anderlecht entre 2006 et 2008 après 3 années au Besiktas. Cette saison, Matej Mitrovic, le défenseur croate du FC Bruges, est un des joueurs à être passé par le club turc.Parmi les joueurs connus qui ont porté la liquette des Kara Kartal, on ne recense pas forcément des stars mondiales. On citera l'emblématique gardien turc, star du mondial 2002, Rüstü Reçber, les attaquants Nihat Kahveci et Les Ferdinand, l'ancien du Real Madrid Guti, l'as de l'extérieur du pied Ricardo Quaresma, les Bomber Mario Gomez et John Carew ainsi que le stratège roumain Adrian Ilie.