Il était à l'époque membre du comité exécutif de la FIFA (1997 à 2013). Cette précision figure dans son accord de coopération avec la justice new-yorkaise, document de 19 pages signé le 25 novembre 2013 et rendu public tard lundi. Il précise notamment que l'Américain de 70 ans "accepte de participer à des activités d'infiltration conformément aux instructions spécifiques d'agents des forces de l'ordre ou du bureau du procureur" de Brooklyn, et "de ne pas révéler sa coopération ou toute information en dérivant, à aucune tierce partie sans consentement préalable" des autorités.

Le document précise qu'il ne pourra faire supprimer "aucune déclaration faite par lui le, ou après le 29 décembre 2011".

Ancien secrétaire général tout puissant de la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, Centrale et Caraïbes) de 1990 à 2011, membre du comité exécutif de la FIFA de 1997 à 2013, ce millionnaire aux allures de père Noël est largement à l'origine des révélations qui ont plongé la Fédération internationale de football (FIFA) dans la crise la plus grave de son histoire.

Il était à l'époque membre du comité exécutif de la FIFA (1997 à 2013). Cette précision figure dans son accord de coopération avec la justice new-yorkaise, document de 19 pages signé le 25 novembre 2013 et rendu public tard lundi. Il précise notamment que l'Américain de 70 ans "accepte de participer à des activités d'infiltration conformément aux instructions spécifiques d'agents des forces de l'ordre ou du bureau du procureur" de Brooklyn, et "de ne pas révéler sa coopération ou toute information en dérivant, à aucune tierce partie sans consentement préalable" des autorités. Le document précise qu'il ne pourra faire supprimer "aucune déclaration faite par lui le, ou après le 29 décembre 2011". Ancien secrétaire général tout puissant de la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, Centrale et Caraïbes) de 1990 à 2011, membre du comité exécutif de la FIFA de 1997 à 2013, ce millionnaire aux allures de père Noël est largement à l'origine des révélations qui ont plongé la Fédération internationale de football (FIFA) dans la crise la plus grave de son histoire.