Avec le retour de Massimiliano Allegri, la Juventus possède un entraîneur qui sait ce qu'il faut faire pour devenir champion. Mais quoi qu'il en soit, le départ de Cristiano Ronaldo pour Manchester United laisse un vide. Avec 36 pions en 44 matches la saison dernière, le Portugais de 36 ans offre toujours une garantie de buts. Álvaro Morata en avait inscrit vingt. Ce n'est pas mal, mais c'est tout de même moins que CR7. On est curieux de voir qui parviendra à combler le vide. D'un autre côté, il est possible que d'autres joueurs se libèrent, maintenant que tous les ballons ne fileront plus en direction du Portugais.
...

Avec le retour de Massimiliano Allegri, la Juventus possède un entraîneur qui sait ce qu'il faut faire pour devenir champion. Mais quoi qu'il en soit, le départ de Cristiano Ronaldo pour Manchester United laisse un vide. Avec 36 pions en 44 matches la saison dernière, le Portugais de 36 ans offre toujours une garantie de buts. Álvaro Morata en avait inscrit vingt. Ce n'est pas mal, mais c'est tout de même moins que CR7. On est curieux de voir qui parviendra à combler le vide. D'un autre côté, il est possible que d'autres joueurs se libèrent, maintenant que tous les ballons ne fileront plus en direction du Portugais. À Naples, on ne compte aucune superstar, mais six joueurs qui ont inscrit dix buts ou plus la saison dernière. Parmi eux, Dries Mertens. Reste à voir si notre compatriote sera encore capable de jouer un rôle important après sa blessure à l'épaule. Le transfert-record Victor Osimhen devra lui aussi complètement exploser cette saison après une première année difficile au pied du Vésuve. Avec une unité prise en deux matches, la Juventus a raté son départ. Naples, en revanche, fait partie des cinq équipes qui comptent encore le maximum de points. La saison dernière, c'est l'Inter de Romelu Lukaku qui était parvenue à mettre fin au monopole de la Juventus sur le Calcio. Pour la première fois depuis 2012, le titre n'est plus allé à Turin, mais à Milan. Malgré tout, ces dernières années, le principal danger pour la Juventus était venu de Naples. Ces dernières saisons, le principal combat concernait la lutte pour le dernier ticket donnant droit à une place dans les poules de la Ligue des Champions. Pour une équipe comme la Juventus, plus question de terminer à la quatrième place comme l'an passé, et avec les problèmes financiers de l'Inter, tous les regards se tournent de nouveau vers la Vieille Dame. Naples, de son côté, espère retrouver le haut du classement après une cinquième place et la non-qualification pour la Champions League. Mais la rivalité entre les deux équipes dépasse le domaine sportif. Turin, dans le nord de l'Italie, et Naples, dans le sud, sont deux grandes villes de leur région. C'est la raison pour laquelle la Juve et le Napoli représentent bien davantage que de simples clubs de football. Depuis décembre de l'an passé, Naples ne joue plus ses matches à domicile au stade San Paolo, mais au stade Diego Armando Maradona. Un hommage à la légende décédée. C'est sous l'impulsion de l'Argentin que Naples est devenu un véritable candidat au titre dans les années 80. À cette époque, la Juventus comptait déjà 22 trophées de champion à son palmarès. Durant la saison 1986-87, les Azzurri ont été champions pour la première fois de leur histoire. C'était aussi la première fois qu'une équipe du sud décrochait les lauriers. Un exploit qu'ils ont réédité trois ans plus tard. Au début de la décennie précédente, cette rivalité est revenue au premier plan. Dans le tout dernier match de la légende de la Juventus Alessandro Del Piero, Naples avait battu le rival 2-0 en finale de la Coupe. Un an plus tard, en 2016, Gonzalo Higuaín était transféré de Naples à la Juventus. La colère des fans napolitains était si grande qu'ils n'ont plus été acceptés pendant un moment au stade de la Juventus. La saison s'annonce passionnante en Italie. Le choc face à la Juventus constituera un premier baromètre pour les troupes de Luciano Spaletti. À Naples, mais également à Milan et à Rome, on fourbit ses armes pour compliquer la tâche des Bianconeri.