Depuis près de cent ans, le club joue sous les couleurs du drapeau palestinien. Mais en cette saison 2014, la direction du club a encore accentué la connotation politique de la vareuse de ses joueurs. Les "chiffres 1" ont été remplacé par une carte de la Palestine... d'avant 1948. Une carte qui ne reconnait pas les frontières de l'Etat d'Israël.

La communauté juive du Chili n'a pas caché son courroux et a demandé un nouveau flocage sur les maillots. Une demande à laquelle le club ne compte pas accéder. La direction a confié à un journaliste de l'AFP. "Après une réunion avec notre direction, nous avons décidé que nous continuerons à jouer avec le maillot dans la mesure où nous n'avons reçu aucune communication de l'ANFP (Fédération chilienne de football) ou de la Fifa"

Le Deportivo Palestino est le club phare de la communauté palestinienne au Chili. Premier pays d'accueil des Palestiniens en dehors du monde arabe.

Si le foot est souvent mis en avant comme un vecteur d'intégration et de cohésion entre les peuples, son côté populaire peut aussi s'avérer être un formidable canal de communication. Le Deportivo Palestino, basé à Santiago de Chili, l'a semble-t-il très bien compris.

Depuis près de cent ans, le club joue sous les couleurs du drapeau palestinien. Mais en cette saison 2014, la direction du club a encore accentué la connotation politique de la vareuse de ses joueurs. Les "chiffres 1" ont été remplacé par une carte de la Palestine... d'avant 1948. Une carte qui ne reconnait pas les frontières de l'Etat d'Israël. La communauté juive du Chili n'a pas caché son courroux et a demandé un nouveau flocage sur les maillots. Une demande à laquelle le club ne compte pas accéder. La direction a confié à un journaliste de l'AFP. "Après une réunion avec notre direction, nous avons décidé que nous continuerons à jouer avec le maillot dans la mesure où nous n'avons reçu aucune communication de l'ANFP (Fédération chilienne de football) ou de la Fifa" Le Deportivo Palestino est le club phare de la communauté palestinienne au Chili. Premier pays d'accueil des Palestiniens en dehors du monde arabe. Si le foot est souvent mis en avant comme un vecteur d'intégration et de cohésion entre les peuples, son côté populaire peut aussi s'avérer être un formidable canal de communication. Le Deportivo Palestino, basé à Santiago de Chili, l'a semble-t-il très bien compris.