Kevin De Bruyne à propos de...

... son installation à Manchester :

" Je me sens très bien ici. Nous aimons notre mode de vie et nous nous installons, en effet. Les années précédentes ont été chahutées et nous avons envie de nous lancer dans un projet à long terme. Nous n'avons plus envie de déménager de si tôt (il rit). Pas tellement parce que j'ai 25 ans mais parce qu'ici, tout est très bien. Quoi que le club fasse pour nous, c'est bien fait. C'est loin d'être le cas partout. Manchester est une chouette ville et City est un grand club. Il n'a peut-être pas encore la même histoire que les autres mais c'est à nous de l'écrire".

... sa collaboration avec Pep Guardiola :

" D'un cté il s'adapte, de l'autre il veut toujours proposer un football dominant et mettre l'adversaire en difficulté. Ce qui surprend le plus Pep, c'est que beaucoup d'équipes pratiquent encore par longs ballons. Il pense parfois qu'elles vont essayer de jouer au football car elles le font contre d'autres équipes mais contre nous, ce n'est pas le cas. Je pense qu'il doit parfois se dire que c'est idiot. Il passe tellement de temps et met tellement d'énergie à trouver des espaces pour finir par nous dire que les adversaires vont taper des longs ballons. Parfois, il doit se demander pourquoi il fait tout cela".

... l'EURO raté :

" J'ai le sentiment qu'il a manqué quelque chose. Un peu partout. Dans l'équipe et au pays. Dès le début, dès le premier match de préparation. Tout le monde disait: ça ne marchera jamais, ça n'ira pas. Je me demandais pourquoi on était si négatif. Je ne comprenais pas. OK, les matches de préparation n'avaient pas tous été très bons mais tout le monde sait que ça peut arriver dans ce genre de rencontres. Je pensais que le pays, que tout le monde serait derrière nous mais j'avais le sentiment que c'était l'inverse. J'aimerais savoir ce qui s'est passé pour que ça n'arrive plus la prochaine fois. En cours de saison, il arrive qu'on surfe sur la vague du succès. Ce fut le cas lors de notre campagne de qualification et avant la Coupe du monde au Brésil. Pas cet été. Le Portugal et le Pays de Galles ont connu cela, ils étaient dans leur trip et rien ne pouvait les perturber. Un tournoi, c'est court. Il faut que la magie opère au bon moment".

Par Peter t'Kint, à Manchester

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Kevin De Bruyne dans votre Sport/Foot Magazine

Kevin De Bruyne à propos de...... son installation à Manchester :" Je me sens très bien ici. Nous aimons notre mode de vie et nous nous installons, en effet. Les années précédentes ont été chahutées et nous avons envie de nous lancer dans un projet à long terme. Nous n'avons plus envie de déménager de si tôt (il rit). Pas tellement parce que j'ai 25 ans mais parce qu'ici, tout est très bien. Quoi que le club fasse pour nous, c'est bien fait. C'est loin d'être le cas partout. Manchester est une chouette ville et City est un grand club. Il n'a peut-être pas encore la même histoire que les autres mais c'est à nous de l'écrire".... sa collaboration avec Pep Guardiola : " D'un cté il s'adapte, de l'autre il veut toujours proposer un football dominant et mettre l'adversaire en difficulté. Ce qui surprend le plus Pep, c'est que beaucoup d'équipes pratiquent encore par longs ballons. Il pense parfois qu'elles vont essayer de jouer au football car elles le font contre d'autres équipes mais contre nous, ce n'est pas le cas. Je pense qu'il doit parfois se dire que c'est idiot. Il passe tellement de temps et met tellement d'énergie à trouver des espaces pour finir par nous dire que les adversaires vont taper des longs ballons. Parfois, il doit se demander pourquoi il fait tout cela".... l'EURO raté :" J'ai le sentiment qu'il a manqué quelque chose. Un peu partout. Dans l'équipe et au pays. Dès le début, dès le premier match de préparation. Tout le monde disait: ça ne marchera jamais, ça n'ira pas. Je me demandais pourquoi on était si négatif. Je ne comprenais pas. OK, les matches de préparation n'avaient pas tous été très bons mais tout le monde sait que ça peut arriver dans ce genre de rencontres. Je pensais que le pays, que tout le monde serait derrière nous mais j'avais le sentiment que c'était l'inverse. J'aimerais savoir ce qui s'est passé pour que ça n'arrive plus la prochaine fois. En cours de saison, il arrive qu'on surfe sur la vague du succès. Ce fut le cas lors de notre campagne de qualification et avant la Coupe du monde au Brésil. Pas cet été. Le Portugal et le Pays de Galles ont connu cela, ils étaient dans leur trip et rien ne pouvait les perturber. Un tournoi, c'est court. Il faut que la magie opère au bon moment".Par Peter t'Kint, à ManchesterRetrouvez l'intégralité de l'interview de Kevin De Bruyne dans votre Sport/Foot Magazine