Michael Ballack, Sami Khedira et Mesut Özil ne jurent que par José Mourinho. Qu'est-ce qui le rend si spécial ?

Sa soif inépuisable de succès. Il ne connaît qu'une route, celle de la victoire. Perdre est inimaginable à ses yeux. En parcourant sa carrière, on se rend compte qu'il a obtenu des bons résultats partout. Année après année, il a été impliqué jusqu'au bout dans la lutte pour des trophées prestigieux. Sa concentration totale et sa soif de succès m'impressionnent beaucoup. Pour lui, seul compte le rendement maximal.

Comment cela se traduit-il dans le travail quotidien sur le terrain ? Il ne passe pas son temps à interpeller les joueurs ni à discuter individuellement tous les détails mais il maîtrise à la perfection tous les trucs psychologiques. Il a l'art de piquer et de stimuler ses joueurs. Il fait toujours remonter quelque chose de particulier à la surface.

Que voulez-vous dire concrètement ?

En l'espace de huit mois, j'ai acquis énormément de masse musculaire, ce qui me permet d'être plus agressif dans les duels. J'ai beaucoup travaillé ma stabilité. Je ne serai jamais un Monsieur Muscles car je ne veux pas entamer ma vitesse ni mon explosivité mais je me sens plus fort sur le terrain, également grâce à la présence de l'entraîneur. Il est bourré d'assurance et parvient à la transmettre à ses joueurs. Je me sens beaucoup mieux sur le plan mental grâce à cette confiance. Je ne pense plus qu'à gagner. Le reste ne me préoccupe pas.

PAR OLIVER HARTMANN

Michael Ballack, Sami Khedira et Mesut Özil ne jurent que par José Mourinho. Qu'est-ce qui le rend si spécial ? Sa soif inépuisable de succès. Il ne connaît qu'une route, celle de la victoire. Perdre est inimaginable à ses yeux. En parcourant sa carrière, on se rend compte qu'il a obtenu des bons résultats partout. Année après année, il a été impliqué jusqu'au bout dans la lutte pour des trophées prestigieux. Sa concentration totale et sa soif de succès m'impressionnent beaucoup. Pour lui, seul compte le rendement maximal. Comment cela se traduit-il dans le travail quotidien sur le terrain ? Il ne passe pas son temps à interpeller les joueurs ni à discuter individuellement tous les détails mais il maîtrise à la perfection tous les trucs psychologiques. Il a l'art de piquer et de stimuler ses joueurs. Il fait toujours remonter quelque chose de particulier à la surface. Que voulez-vous dire concrètement ? En l'espace de huit mois, j'ai acquis énormément de masse musculaire, ce qui me permet d'être plus agressif dans les duels. J'ai beaucoup travaillé ma stabilité. Je ne serai jamais un Monsieur Muscles car je ne veux pas entamer ma vitesse ni mon explosivité mais je me sens plus fort sur le terrain, également grâce à la présence de l'entraîneur. Il est bourré d'assurance et parvient à la transmettre à ses joueurs. Je me sens beaucoup mieux sur le plan mental grâce à cette confiance. Je ne pense plus qu'à gagner. Le reste ne me préoccupe pas. PAR OLIVER HARTMANN