Le défenseur des Bleus et de West Ham, Kurt Zouma, a présenté ses excuses après la diffusion mardi d'une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit maltraiter son chat dans sa maison de la banlieue londonienne.

Dans les deux clips diffusés sur Snapchat et que le tabloïd The Sun a relayés, on peut voir Zouma poursuivre son chat dans sa luxueuse maison, lui donner un coup de pied, avant de lui lancer une chaussure et finalement lui donner une gifle sur le museau alors que l'animal est dans les bras d'un enfant. Toute la scène se déroule avec des rires en arrière-plan et des émojis rieurs incrustés sur les images.

Selon le Sun, le défenseur de 27 ans aurait été furieux car son chat aurait accidentellement brisé un vase et arraché un luminaire. "Je tiens à m'excuser pour mes actions. Il n'y a pas d'excuses pour mon comportement, que je regrette sincèrement. Je veux également dire à quel point je suis profondément désolé pour tous ceux qui ont été bouleversés par la vidéo. Je tiens à assurer à tous que nos deux chats vont parfaitement bien et sont en bonne santé", a réagi dans un communiqué l'international français (onze sélections), qui a rejoint West Ham en provenance de Chelsea en août 2021.

West Ham a également condamné "sans réserve" le comportement de son joueur dans un communiqué distinct : "nous avons parlé à Kurt et allons traiter l'affaire en interne, mais nous tenons à préciser que nous ne tolérons en aucun cas la cruauté envers les animaux." Cela n'a tout de même pas empêché le club londonien de titulariser son défenseur lors du match en soirée contre Watford, pour la 24e journée de la Premier League.

Ca va être plus difficile de shoter dans son chat maintenant. "C'est que ton chat a ressenti" ont même chanté les supporters de West Ham au moment où Zouma pris ce coup sur la cheville., iStock
Ca va être plus difficile de shoter dans son chat maintenant. "C'est que ton chat a ressenti" ont même chanté les supporters de West Ham au moment où Zouma pris ce coup sur la cheville. © iStock

Malgré ces belles paroles du club, l'international français était aligné ce mardi sur la pelouse du London Stadium pour la réception de Watford dans le cadre de la 24e journée de Premier League. Les Hammers l'ont emporté 1-0 et sont quatrièmes au classement. Zouma a disputé les 90 minutes de la partie mais a subi des huées et des coups de sifflet à chacune de ses touches de balle. A la 25e, le défenseur central a même pris un gros coup sur la cheville qui l'a contraint à rester au sol quelques instants. "C'est ce que ton chat a ressenti", ont alors chanté avec beaucoup d'ironie, les supporters de West Ham. Forcément interrogé sur ce choix de titulariser Kurt Zouma malgré le contexte, David Moyes, l'entraîneur des Hammers, l'a justifé par des nécéssités sportives. "C'est l'un de nos meilleurs joueurs. Mais l'affaire est en cours et le club s'en charge. Donc c'est quelque chose de distinct. ", a t-il déclaré au micro de BT Sport.

LE FRERE DE KURT ZOUMA QUI A FILME LA SCENE LUI AUSSI SANCTIONNE PAR SON CLUB DE CINQUIEME DIVISION

Dans l'après-midi, le Dagenham and Redbridge FC, club de cinquième division, a indiqué qu'il allait prendre des sanctions contre son frère Yoan, qui y joue et qui a filmé la scène.

"Depuis que nous avons appris l'incident, ce matin, le club a eu une discussion avec Yoan et nous allons prendre le temps de réfléchir à notre réponse qui sera, bien évidemment, rendue publique", a écrit Dagenham dans son communiqué.

Le joueur de 23 ans a fait part de ses "profonds regrets pour (sa) participation à la vidéo", dans le même communiqué. Les images ont fait bondir les associations de protection de la cause animale outre-Manche, où la cruauté envers les animaux peut être punie de cinq ans de prison.

La Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), la plus importante de ces associations, a qualifié la vidéo de "très bouleversante". "Il n'est jamais acceptable de donner des coups de pied, de frapper ou de gifler un animal, pour le punir ou autre", a ajouté son porte-parole. L'association "Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA)" a jugé que Zouma devrait non seulement affronter "le tribunal de l'opinion publique" et être "traîné devant une cour de justice", mais elle a aussi appelé à ce qu'il soit "radié de l'équipe de France".

"Notre pays ne peut pas accepter d'être représenté à l'international par une personne s'affichant en train de commettre des actes de violence et de cruauté aussi inadmissibles", a argumenté l'association.

QUELLES SANCTIONS POUR KURT ZOUMA ?

En Angleterre, selon la presse locale, la police n'a pas l'intention d'ouvrir une enquête, pour l'instant. La maltraitance envers les animaux est sévèrement réprimée de l'autre côté de la Manche. Dans les faits, le joueur français risque jusqu'à... 5 ans de prison. Encore faut-il qu'une plainte soit déposée par un plaignant en Angleterre.

En France, le Code pénal prévoit une peine de 4 ans de prison et 60 000 € d'amende. "Selon l'article 113-6 du Code Pénal, la loi pénale est applicable aux délits commis par des Français hors du territoire de la République si les faits sont punis par la législation du pays où ils ont été commis", a précisé la Fondation 30 millions d'amis sur son site internet. Le texte de la loi prévoit aussi une sanction plus lourde si les faits de maltraitance sont commis en réunion, notamment en présence d'un enfant et quand l'auteur d'un tel acte est le propriétaire de l'animal. Dans le cas de Zouma ces trois facteurs aggravants pourraient donc être retenus sur base des images de la vidéo diffusée par The Sun.

Au-delà de l'aspect judiciaire, Kurt Zouma pourrait subir des conséquences sur sa carrière de footballeur, notamment en équipe de France. La Fédération française de football n'a pas encore réagi concernant cette affaire mais pourrait prendre des mesures fortes. À moins qu'elle n'en décide autrement, comme West Ham finalement. Les sanctions officielles prises par l'instance du football français sont assez rares dans les faits et sont surtout liées au sport. Il suffit de voir le cas de Karim Benzema et de l'affaire de la sex-tape, même si l'attaquant français a dû subir une longue période de purgatoire avant de retrouver le maillot de la sélection française.

Il faut d'ailleurs remonter au fiasco bleu de Khysna en Afrique du Sud en 2010 pour trouver la trace de la dernière suspension officielle prononcée contre un membre de l'équipe de France. Nicolas Anelka avait écopé de 18 matchs de suspension. Patrice Evra de cinq, Frank Ribéry de trois matchs et Jérémy Toulalan un.

"Le plus important, c'est que chaque joueur appelé a bien conscience des devoirs qu'il a. Quand on vient et qu'on porte ce maillot, ce n'est pas recevoir, mais donner. Ils ont des devoirs par rapport au fait de représenter le pays et la nation. Non pas être exemplaires car je n'aime pas ce mot, mais être des exemples pour la jeune génération." Ces mots sont ceux de Didier Deschamps à la mi-janvier lors d'une interview accordée à France 5. Ils laissent penser que le sélectionneur français pourrait infliger une sanction morale à Kurt Zouma sans qu'elle ne soit officielle. La prochaine sélection de Deschamps montrera si l'affaire a été oubliée ou pas d'ici là.

Les exemples précédents sont Karim Benzema pour l'affaire de la sex-tape ainsi qu'Adrien Rabiot qui avait été écarté pendant un moment par le sélectionneur des champions du monde après avoir refusé son rôle de remplaçant lorsqu'il n'avait pas été convoqué dans la liste des 23 Français repris pour le Mondial en Russie en 2018.

PARRAIN D'UNE ASSOCIATION EN FAVEUR DES CHATS ?

Certains médias et internautes ont avancé que Kurt Zouma s'était pourtant engagé en faveur de la protection des petits félins. Ce n'est pas tout à fait vrai. L'épouse du joueur Sandra, en compagnie d'autres femmes de footballeurs parmi lesquelles celle de Nabil Fékir, Nadia qui en est la présidente, ont lancé le projet Seed. Selon son descriptif publié sur son site, il s'agit d'un fonds de dotation, basé en France, et qui agit partout dans le monde. Son but est de venir en aide aux personnes les plus démunies, à travers différents projets liés à la santé, l'éducation, l'environnement et le sport. Kurt Zouma ne fait pas partie de ses ambassadeurs officiels à la date de ce 9 février aux contraire de Nabil Fékir, Paul Pogba, N'Golo Kante, Nicolas Anelka ou Adil Rami. L'un des projets de l'association était la rénovation des enclos pour les primates et les tigres du Refuge de l'Arche en Mayenne qui protège notamment toute une série d'animaux exotiques. C'est pour ce dernier que Zouma a manifesté son soutien au travers d'une vidéo.L'un des parrains les plus connus du refuge est Michel Drucker.

Le défenseur des Bleus et de West Ham, Kurt Zouma, a présenté ses excuses après la diffusion mardi d'une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit maltraiter son chat dans sa maison de la banlieue londonienne. Dans les deux clips diffusés sur Snapchat et que le tabloïd The Sun a relayés, on peut voir Zouma poursuivre son chat dans sa luxueuse maison, lui donner un coup de pied, avant de lui lancer une chaussure et finalement lui donner une gifle sur le museau alors que l'animal est dans les bras d'un enfant. Toute la scène se déroule avec des rires en arrière-plan et des émojis rieurs incrustés sur les images.Selon le Sun, le défenseur de 27 ans aurait été furieux car son chat aurait accidentellement brisé un vase et arraché un luminaire. "Je tiens à m'excuser pour mes actions. Il n'y a pas d'excuses pour mon comportement, que je regrette sincèrement. Je veux également dire à quel point je suis profondément désolé pour tous ceux qui ont été bouleversés par la vidéo. Je tiens à assurer à tous que nos deux chats vont parfaitement bien et sont en bonne santé", a réagi dans un communiqué l'international français (onze sélections), qui a rejoint West Ham en provenance de Chelsea en août 2021. West Ham a également condamné "sans réserve" le comportement de son joueur dans un communiqué distinct : "nous avons parlé à Kurt et allons traiter l'affaire en interne, mais nous tenons à préciser que nous ne tolérons en aucun cas la cruauté envers les animaux." Cela n'a tout de même pas empêché le club londonien de titulariser son défenseur lors du match en soirée contre Watford, pour la 24e journée de la Premier League.Malgré ces belles paroles du club, l'international français était aligné ce mardi sur la pelouse du London Stadium pour la réception de Watford dans le cadre de la 24e journée de Premier League. Les Hammers l'ont emporté 1-0 et sont quatrièmes au classement. Zouma a disputé les 90 minutes de la partie mais a subi des huées et des coups de sifflet à chacune de ses touches de balle. A la 25e, le défenseur central a même pris un gros coup sur la cheville qui l'a contraint à rester au sol quelques instants. "C'est ce que ton chat a ressenti", ont alors chanté avec beaucoup d'ironie, les supporters de West Ham. Forcément interrogé sur ce choix de titulariser Kurt Zouma malgré le contexte, David Moyes, l'entraîneur des Hammers, l'a justifé par des nécéssités sportives. "C'est l'un de nos meilleurs joueurs. Mais l'affaire est en cours et le club s'en charge. Donc c'est quelque chose de distinct. ", a t-il déclaré au micro de BT Sport.Dans l'après-midi, le Dagenham and Redbridge FC, club de cinquième division, a indiqué qu'il allait prendre des sanctions contre son frère Yoan, qui y joue et qui a filmé la scène."Depuis que nous avons appris l'incident, ce matin, le club a eu une discussion avec Yoan et nous allons prendre le temps de réfléchir à notre réponse qui sera, bien évidemment, rendue publique", a écrit Dagenham dans son communiqué. Le joueur de 23 ans a fait part de ses "profonds regrets pour (sa) participation à la vidéo", dans le même communiqué. Les images ont fait bondir les associations de protection de la cause animale outre-Manche, où la cruauté envers les animaux peut être punie de cinq ans de prison. La Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), la plus importante de ces associations, a qualifié la vidéo de "très bouleversante". "Il n'est jamais acceptable de donner des coups de pied, de frapper ou de gifler un animal, pour le punir ou autre", a ajouté son porte-parole. L'association "Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA)" a jugé que Zouma devrait non seulement affronter "le tribunal de l'opinion publique" et être "traîné devant une cour de justice", mais elle a aussi appelé à ce qu'il soit "radié de l'équipe de France"."Notre pays ne peut pas accepter d'être représenté à l'international par une personne s'affichant en train de commettre des actes de violence et de cruauté aussi inadmissibles", a argumenté l'association.En Angleterre, selon la presse locale, la police n'a pas l'intention d'ouvrir une enquête, pour l'instant. La maltraitance envers les animaux est sévèrement réprimée de l'autre côté de la Manche. Dans les faits, le joueur français risque jusqu'à... 5 ans de prison. Encore faut-il qu'une plainte soit déposée par un plaignant en Angleterre.En France, le Code pénal prévoit une peine de 4 ans de prison et 60 000 € d'amende. "Selon l'article 113-6 du Code Pénal, la loi pénale est applicable aux délits commis par des Français hors du territoire de la République si les faits sont punis par la législation du pays où ils ont été commis", a précisé la Fondation 30 millions d'amis sur son site internet. Le texte de la loi prévoit aussi une sanction plus lourde si les faits de maltraitance sont commis en réunion, notamment en présence d'un enfant et quand l'auteur d'un tel acte est le propriétaire de l'animal. Dans le cas de Zouma ces trois facteurs aggravants pourraient donc être retenus sur base des images de la vidéo diffusée par The Sun.Au-delà de l'aspect judiciaire, Kurt Zouma pourrait subir des conséquences sur sa carrière de footballeur, notamment en équipe de France. La Fédération française de football n'a pas encore réagi concernant cette affaire mais pourrait prendre des mesures fortes. À moins qu'elle n'en décide autrement, comme West Ham finalement. Les sanctions officielles prises par l'instance du football français sont assez rares dans les faits et sont surtout liées au sport. Il suffit de voir le cas de Karim Benzema et de l'affaire de la sex-tape, même si l'attaquant français a dû subir une longue période de purgatoire avant de retrouver le maillot de la sélection française.Il faut d'ailleurs remonter au fiasco bleu de Khysna en Afrique du Sud en 2010 pour trouver la trace de la dernière suspension officielle prononcée contre un membre de l'équipe de France. Nicolas Anelka avait écopé de 18 matchs de suspension. Patrice Evra de cinq, Frank Ribéry de trois matchs et Jérémy Toulalan un."Le plus important, c'est que chaque joueur appelé a bien conscience des devoirs qu'il a. Quand on vient et qu'on porte ce maillot, ce n'est pas recevoir, mais donner. Ils ont des devoirs par rapport au fait de représenter le pays et la nation. Non pas être exemplaires car je n'aime pas ce mot, mais être des exemples pour la jeune génération." Ces mots sont ceux de Didier Deschamps à la mi-janvier lors d'une interview accordée à France 5. Ils laissent penser que le sélectionneur français pourrait infliger une sanction morale à Kurt Zouma sans qu'elle ne soit officielle. La prochaine sélection de Deschamps montrera si l'affaire a été oubliée ou pas d'ici là.Les exemples précédents sont Karim Benzema pour l'affaire de la sex-tape ainsi qu'Adrien Rabiot qui avait été écarté pendant un moment par le sélectionneur des champions du monde après avoir refusé son rôle de remplaçant lorsqu'il n'avait pas été convoqué dans la liste des 23 Français repris pour le Mondial en Russie en 2018.Certains médias et internautes ont avancé que Kurt Zouma s'était pourtant engagé en faveur de la protection des petits félins. Ce n'est pas tout à fait vrai. L'épouse du joueur Sandra, en compagnie d'autres femmes de footballeurs parmi lesquelles celle de Nabil Fékir, Nadia qui en est la présidente, ont lancé le projet Seed. Selon son descriptif publié sur son site, il s'agit d'un fonds de dotation, basé en France, et qui agit partout dans le monde. Son but est de venir en aide aux personnes les plus démunies, à travers différents projets liés à la santé, l'éducation, l'environnement et le sport. Kurt Zouma ne fait pas partie de ses ambassadeurs officiels à la date de ce 9 février aux contraire de Nabil Fékir, Paul Pogba, N'Golo Kante, Nicolas Anelka ou Adil Rami. L'un des projets de l'association était la rénovation des enclos pour les primates et les tigres du Refuge de l'Arche en Mayenne qui protège notamment toute une série d'animaux exotiques. C'est pour ce dernier que Zouma a manifesté son soutien au travers d'une vidéo.L'un des parrains les plus connus du refuge est Michel Drucker.