Les mois de mars et avril 2016 ont été douloureux pour les nostalgiques du ballon rond. Dix jours seulement après la perte de l'icône Johann Cruijff, c'est un monument du foot italien qui décède à son tour, à l'âge de 84 ans. Le nom Maldini est sacré en Lombardie grâce aux exploits du père et du fils. Et qui sait, du petit-fils...

Cesare, légende des Rossoneri

Malgré un début de carrière du côté de l'US Trieste, sa ville natale, le jeune Cesare rejoint l'AC Milan dès 1954. Première saison et premier scudetto pour Cesarone. Il remporte trois championnats italiens supplémentaires durant son aventure milanaise, longue de onze ans. Le point culminant de sa fructueuse carrière a lieu en 1963. Capitaine, il soulève la Coupe d'Europe des Clubs Champions (ancêtre de la Ligue des Champions) à Lisbonne, après une victoire face au Benfica d'Eusébio. Véritable clubman, l'homme a porté la vareuse milanaise à 412 reprises avant de rejoindre le Torino durant une saison et de prendre sa retraite.

Une histoire de famille

Daniel, le troisième représentant de la famille Maldini à défendre les couleurs de l'AC Milan., ICONSPORT
Daniel, le troisième représentant de la famille Maldini à défendre les couleurs de l'AC Milan. © ICONSPORT

L'amour du maillot, Cesare l'a sans aucun doute transmis à son fils Paolo, même s'il lui laisse le choix entre l'Inter et l'AC à l'âge de dix ans. Le fils ne ressent pas la pression de son illustre nom et amène d'ailleurs bien haut son prénom en devenant le joueur avec le plus grand nombre de rencontres en Serie A (seulement dépassé par un certain Gigi Buffon il y a peu). Il est aussi le recordman du nombre de minutes jouées en phase finale de Coupe du monde (2217). À l'image du paternel, son point culminant a également lieu en Coupe d'Europe. Le défenseur remporte, lui aussi, la Champions League. Cesare et Paolo possèdent la particularité d'être les seuls père et fils à avoir soulevé une coupe aux grandes oreilles avec le brassard de capitaine autour du bras. Dans les autres histoires de parents cédant l'héritage à leur progéniture, on retient les Sanchis, tous deux victorieux de la Coupe d'Europe des Clubs Champions avec le Real. Mais aussi Carles et Sergio Busquets, qui peuvent aussi discuter de leurs titres européens, avec le Barça, durant les dîners de famille. Pour en revenir aux Maldini et à ces soirées familiales, ils vont devoir faire un peu de place à table pour y accueillir un nouveau membre. Le jeune Daniel, fils de Paolo et petit-fils de Cesare, a en effet fait ses débuts avec l'AC Milan juste avant le début de la crise sanitaire. Depuis, le milieu offensif de 19 ans a disputé onze rencontres.

Reconversion comme coach

Cesare, époque sélectionneur, avec son fils et joueur, Paolo., IMAGO
Cesare, époque sélectionneur, avec son fils et joueur, Paolo. © IMAGO

Après sa longue carrière comme joueur, Cesare Maldini s'est naturellement dirigé vers le rôle d'entraîneur. L'histoire n'est pas aussi belle, mais l'Italien peut tout de même inscrire à son palmarès des titres avec l'AC Milan (la C2 et la Coppa Italia en 1973) et il participé à deux Coupes du monde (en 1998 avec la Squadra Azzura et en 2002 avec le Paraguay) en tant que sélectionneur. C'est d'ailleurs après le Mondial en Corée et au Japon qu'il décide de mettre un terme à sa carrière de coach.

Ce 3 avril 2021 marque donc les cinq ans de la disparition de l'une des plus grandes légendes de l'AC Milan. Le jeune Daniel connaît son lourd, mais bel héritage. À lui de porter bien haut son illustre nom de famille.

Par Mariano Spitzer

Les mois de mars et avril 2016 ont été douloureux pour les nostalgiques du ballon rond. Dix jours seulement après la perte de l'icône Johann Cruijff, c'est un monument du foot italien qui décède à son tour, à l'âge de 84 ans. Le nom Maldini est sacré en Lombardie grâce aux exploits du père et du fils. Et qui sait, du petit-fils... Malgré un début de carrière du côté de l'US Trieste, sa ville natale, le jeune Cesare rejoint l'AC Milan dès 1954. Première saison et premier scudetto pour Cesarone. Il remporte trois championnats italiens supplémentaires durant son aventure milanaise, longue de onze ans. Le point culminant de sa fructueuse carrière a lieu en 1963. Capitaine, il soulève la Coupe d'Europe des Clubs Champions (ancêtre de la Ligue des Champions) à Lisbonne, après une victoire face au Benfica d'Eusébio. Véritable clubman, l'homme a porté la vareuse milanaise à 412 reprises avant de rejoindre le Torino durant une saison et de prendre sa retraite. L'amour du maillot, Cesare l'a sans aucun doute transmis à son fils Paolo, même s'il lui laisse le choix entre l'Inter et l'AC à l'âge de dix ans. Le fils ne ressent pas la pression de son illustre nom et amène d'ailleurs bien haut son prénom en devenant le joueur avec le plus grand nombre de rencontres en Serie A (seulement dépassé par un certain Gigi Buffon il y a peu). Il est aussi le recordman du nombre de minutes jouées en phase finale de Coupe du monde (2217). À l'image du paternel, son point culminant a également lieu en Coupe d'Europe. Le défenseur remporte, lui aussi, la Champions League. Cesare et Paolo possèdent la particularité d'être les seuls père et fils à avoir soulevé une coupe aux grandes oreilles avec le brassard de capitaine autour du bras. Dans les autres histoires de parents cédant l'héritage à leur progéniture, on retient les Sanchis, tous deux victorieux de la Coupe d'Europe des Clubs Champions avec le Real. Mais aussi Carles et Sergio Busquets, qui peuvent aussi discuter de leurs titres européens, avec le Barça, durant les dîners de famille. Pour en revenir aux Maldini et à ces soirées familiales, ils vont devoir faire un peu de place à table pour y accueillir un nouveau membre. Le jeune Daniel, fils de Paolo et petit-fils de Cesare, a en effet fait ses débuts avec l'AC Milan juste avant le début de la crise sanitaire. Depuis, le milieu offensif de 19 ans a disputé onze rencontres. Après sa longue carrière comme joueur, Cesare Maldini s'est naturellement dirigé vers le rôle d'entraîneur. L'histoire n'est pas aussi belle, mais l'Italien peut tout de même inscrire à son palmarès des titres avec l'AC Milan (la C2 et la Coppa Italia en 1973) et il participé à deux Coupes du monde (en 1998 avec la Squadra Azzura et en 2002 avec le Paraguay) en tant que sélectionneur. C'est d'ailleurs après le Mondial en Corée et au Japon qu'il décide de mettre un terme à sa carrière de coach.Ce 3 avril 2021 marque donc les cinq ans de la disparition de l'une des plus grandes légendes de l'AC Milan. Le jeune Daniel connaît son lourd, mais bel héritage. À lui de porter bien haut son illustre nom de famille.Par Mariano Spitzer