Gerland fait salle comble. 42.000 personnes sont massées dans les travées lyonnaises pour la trente-quatrième et dernière journée de Division 1 française. Le match a des allures de finale. L'OL, hôte du jour, facture 63 points et présente un impressionnant brevet d'invincibilité dans son enceinte. En face, les Sang et Or du RC Lens et leurs 64 points n'ont besoin que d'un partage pour remporter le deuxième titre de leur histoire, quatre ans après le premier. Lyon, lui, attend toujours son premier sacre national.

L'OL avait entamé la saison dans la peau du favori. Vice-champions de France, vainqueurs de la Coupe de la Ligue et auteurs d'un parcours impressionnant en Ligue des Champions l'année précédente, les hommes de Jacques Santini chutent pourtant dès la première journée de championnat, sur la pelouse de Lens. La suite ressemblera à une interminable course poursuite, parfois à distance quand les Lyonnais se retrouvent à sept points de leur rival lensois, peu après la mi-parcours.

Revenus à portée des Sang et Or à nonante minutes du terme, les protégés de Jean-Michel Aulas terminent le travail à domicile. Sidney Govou et Philippe Violeau portent rapidement l'avance locale à 2-0, puis Pierre Laigle rassure le stade après la réduction de l'écart lensoise.

Lyon fête le premier titre de son histoire, et enchaînera sur six autres sacres de rang. Homme fort du premier OL champion, Sonny Anderson - arrivé de Barcelone en 1999 - cèdera au fil des ans la vedette à Juninho Pernambucano, Florent Malouda, Michael Essien ou encore Karim Benzema, grand artisan de ce qui reste à ce jour le dernier titre des Gones en 2008.

LE RÉSUMÉ DU MATCH DU TITRE

Gerland fait salle comble. 42.000 personnes sont massées dans les travées lyonnaises pour la trente-quatrième et dernière journée de Division 1 française. Le match a des allures de finale. L'OL, hôte du jour, facture 63 points et présente un impressionnant brevet d'invincibilité dans son enceinte. En face, les Sang et Or du RC Lens et leurs 64 points n'ont besoin que d'un partage pour remporter le deuxième titre de leur histoire, quatre ans après le premier. Lyon, lui, attend toujours son premier sacre national.L'OL avait entamé la saison dans la peau du favori. Vice-champions de France, vainqueurs de la Coupe de la Ligue et auteurs d'un parcours impressionnant en Ligue des Champions l'année précédente, les hommes de Jacques Santini chutent pourtant dès la première journée de championnat, sur la pelouse de Lens. La suite ressemblera à une interminable course poursuite, parfois à distance quand les Lyonnais se retrouvent à sept points de leur rival lensois, peu après la mi-parcours.Revenus à portée des Sang et Or à nonante minutes du terme, les protégés de Jean-Michel Aulas terminent le travail à domicile. Sidney Govou et Philippe Violeau portent rapidement l'avance locale à 2-0, puis Pierre Laigle rassure le stade après la réduction de l'écart lensoise.Lyon fête le premier titre de son histoire, et enchaînera sur six autres sacres de rang. Homme fort du premier OL champion, Sonny Anderson - arrivé de Barcelone en 1999 - cèdera au fil des ans la vedette à Juninho Pernambucano, Florent Malouda, Michael Essien ou encore Karim Benzema, grand artisan de ce qui reste à ce jour le dernier titre des Gones en 2008.