La Casa Blanca l'attend depuis 2012. Cinq longues années au cours desquelles seul l'Atlético de Diego Simeone est parvenu à contrarier la domination des coéquipiers de Lionel Messi sur l'Espagne. Le Real s'est certes consolé avec deux Ligues des Champions, conquises en 2014 et en 2016, mais court après un sacre national depuis sa saison exceptionnelle sous les ordres de José Mourinho.

Le duel à distance avec le Barça tourne cette fois en faveur des Madrilènes. Emmenés par Zinedine Zidane, qui collecte les titres depuis son arrivée sur le banquillo et mène surtout de main de maître un noyau pléthorique, les Merengue s'appuient sur leur profondeur de banc pour faire la différence sur la scène nationale tout en poursuivant leur rêve de doublé européen.

Privés d'une place dans le onze de Zizou, les James Rodriguez, Mateo Kovacic, Lucas Vazquez, Marco Asensio ou Alvaro Morata sont ainsi des acteurs majeurs de ce titre, même si la vedette revient aux titulaires le jour où le titre se joue, sur la pelouse de La Rosaleda à Málaga, le 21 mai 2017.

Deux semaines après leur sacre en Liga, les hommes de Zidane s'offrent une deuxième Ligue des Champions consécutive.

En habitués des trophées, les ténors galactiques ne tremblent pas. Le match est à peine lancé qu'Isco met Cristiano Ronaldo sur orbite d'une délicieuse passe en profondeur que le Portugais envoie au fond des filets. Quelques exploits de Keylor Navas plus tard, c'est au tour de Karim Benzema d'être au rebond d'un corner repris par Sergio Ramos pour valider le titre du Real.

Le sacre madrilène sera complet deux semaines plus tard, quand les hommes de Zidane viendront à bout de la Juventus à Cardiff pour s'offrir leur deuxième Coupe aux grandes oreilles de rang, et ainsi s'installer encore un peu plus dans l'histoire de la compétition.

La Casa Blanca l'attend depuis 2012. Cinq longues années au cours desquelles seul l'Atlético de Diego Simeone est parvenu à contrarier la domination des coéquipiers de Lionel Messi sur l'Espagne. Le Real s'est certes consolé avec deux Ligues des Champions, conquises en 2014 et en 2016, mais court après un sacre national depuis sa saison exceptionnelle sous les ordres de José Mourinho.Le duel à distance avec le Barça tourne cette fois en faveur des Madrilènes. Emmenés par Zinedine Zidane, qui collecte les titres depuis son arrivée sur le banquillo et mène surtout de main de maître un noyau pléthorique, les Merengue s'appuient sur leur profondeur de banc pour faire la différence sur la scène nationale tout en poursuivant leur rêve de doublé européen. Privés d'une place dans le onze de Zizou, les James Rodriguez, Mateo Kovacic, Lucas Vazquez, Marco Asensio ou Alvaro Morata sont ainsi des acteurs majeurs de ce titre, même si la vedette revient aux titulaires le jour où le titre se joue, sur la pelouse de La Rosaleda à Málaga, le 21 mai 2017.En habitués des trophées, les ténors galactiques ne tremblent pas. Le match est à peine lancé qu'Isco met Cristiano Ronaldo sur orbite d'une délicieuse passe en profondeur que le Portugais envoie au fond des filets. Quelques exploits de Keylor Navas plus tard, c'est au tour de Karim Benzema d'être au rebond d'un corner repris par Sergio Ramos pour valider le titre du Real.Le sacre madrilène sera complet deux semaines plus tard, quand les hommes de Zidane viendront à bout de la Juventus à Cardiff pour s'offrir leur deuxième Coupe aux grandes oreilles de rang, et ainsi s'installer encore un peu plus dans l'histoire de la compétition.