Quatorzième, c'est la position qu'occupe actuellement la Premiership écossaises au classement des coefficients de clubs des asssociations. L'Allsvenskan suédoise pointe à la 21e place tandis que la Jupiler Pro League belge est huitième, derrière le Big 5, le Portugal et la Russie. Des chiffres qui illustrent parfaitement à quel point une finale européenne opposant des équipes de ces pays paraît improbable en 2020. Dans les années 80, il en va tout autrement et des clubs comme le Steaua Bucarest, le Dinamo Tbilissi, Aberdeen, le Rapid Vienne, le FC Malines ou Videoton s'envolent régulièrement jusqu'au firmament européen.

L'IFK Göteborg n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai : en 1982 déjà les Suédois avaient coiffé les lauriers européens. À l'époque, un jeune coach répondant au nom de Sven-Göran Eriksson introduit le 4-4-2 dans le football suédois et emmène les Gothembourgeois en finale de l'UEFA face à Hambourg. Après s'être offert le scalp de Valence et Kaiserlautern, les Suédois se payent même le luxe de s'imposer 0-3 au Volksparkstadion. Cinq ans plus tard, Eriksson bosse désormais en Serie A, à l'AS Roma, et l'effectif a été profondément remanié : des héros de 82, seuls le gardien Thomas Wernersson, le capitaine Glenn Hysen, les frères Tommy et Tord Holmgren et Stig Fredriksson sont toujours de la partie. Si l'équipe ne possède pas de noms ronflants, elle s'appuie avant tout sur le collectif et ça fonctionne : après avoir sorti le Sigma Olomouc et Stahl Brandenburg, les Suédois atomisent La Gantoise (5-0 au cumul des deux manches) en huitièmes de finale. En quarts de finale, Göteborg affronte l'Inter Milan de Giovanni Trapattoni, mais les hommes de Gunder Bengtsson, qui a succédé à Eriksson, ne plient pas et deux nuls, 0-0 à la maison et 1-1 en Italie, leur ouvrent les portes des demi-finales ou les Autrichiens du Swarovski Tirol ne font pas le poids.

Leurs adversaires lors de la double finale, Dundee United, se sont également permis le luxe d'éliminer quelques cadors européens. Après le RC Lens, l'Universitatea Craiova et l'Hajduk Split, les Écossais s'imposent à deux reprises face au Barça de Gary Lineker (1-0 et 1-2). Un exploit que les joueurs de Dundee avaient déjà réalisé lors de la saison 1966-67 : en quatre confrontations européennes face à Barcelone, Dundee United compte toujours aujourd'hui 100% de victoires ! Enfin, en demi-finale, c'est le Borussia Mönchengladbach qui doit rendre les armes face aux Terrors.

Le 6 mai 1987, devant 50.000 supporters, les Suédois ne flanchent pas et s'imposent par le plus petit écart grâce à Stefan Pettersson. Deux semaines plus tard, à Dundee, l'IFK prend l'avantage dès la 22e par Lennart Nilsson et peut attendre tranquillement les Écossais. Ceux-ci inscrivent bien un but à l'heure de jeu par l'entremise de John Clark, mais ça ne suffit pas et Göteborg s'adjuge sa deuxième Coupe UEFA en cinq ans. Fait remarquable : tous les acteurs de cette double finale sont Écossais ou Suédois. Une autre époque, on vous disait...

Depuis, les deux formations sont rentrées dans le rang. Dundee n'a plus remporté qu'une Coupe d'Écosse, en 2010, et est même redescendu en D2. En tête de la Championship écossaise à l'arrêt de la compétition suite au coronavirus, ils viennent d'être sacrés champions et retrouveront donc l'élite la saison prochaine. L'IFK de son côté a encore connu le succès dans les 90 avec six titres de champion en sept saisons ce qui leur a permis de disputer la Champions League à plusieurs reprises, atteignant même les quarts de finale, en 1995 face au Bayern Munich. Mais depuis l'an 2000, les Bleu et Blanc ont décliné et leurs supporters ont dû se contenter d'un titre en 2007 et n'ont plus eu le moindre match de phase finale de Coupe d'Europe à se mettre sous la dent.

Quatorzième, c'est la position qu'occupe actuellement la Premiership écossaises au classement des coefficients de clubs des asssociations. L'Allsvenskan suédoise pointe à la 21e place tandis que la Jupiler Pro League belge est huitième, derrière le Big 5, le Portugal et la Russie. Des chiffres qui illustrent parfaitement à quel point une finale européenne opposant des équipes de ces pays paraît improbable en 2020. Dans les années 80, il en va tout autrement et des clubs comme le Steaua Bucarest, le Dinamo Tbilissi, Aberdeen, le Rapid Vienne, le FC Malines ou Videoton s'envolent régulièrement jusqu'au firmament européen. L'IFK Göteborg n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai : en 1982 déjà les Suédois avaient coiffé les lauriers européens. À l'époque, un jeune coach répondant au nom de Sven-Göran Eriksson introduit le 4-4-2 dans le football suédois et emmène les Gothembourgeois en finale de l'UEFA face à Hambourg. Après s'être offert le scalp de Valence et Kaiserlautern, les Suédois se payent même le luxe de s'imposer 0-3 au Volksparkstadion. Cinq ans plus tard, Eriksson bosse désormais en Serie A, à l'AS Roma, et l'effectif a été profondément remanié : des héros de 82, seuls le gardien Thomas Wernersson, le capitaine Glenn Hysen, les frères Tommy et Tord Holmgren et Stig Fredriksson sont toujours de la partie. Si l'équipe ne possède pas de noms ronflants, elle s'appuie avant tout sur le collectif et ça fonctionne : après avoir sorti le Sigma Olomouc et Stahl Brandenburg, les Suédois atomisent La Gantoise (5-0 au cumul des deux manches) en huitièmes de finale. En quarts de finale, Göteborg affronte l'Inter Milan de Giovanni Trapattoni, mais les hommes de Gunder Bengtsson, qui a succédé à Eriksson, ne plient pas et deux nuls, 0-0 à la maison et 1-1 en Italie, leur ouvrent les portes des demi-finales ou les Autrichiens du Swarovski Tirol ne font pas le poids.Leurs adversaires lors de la double finale, Dundee United, se sont également permis le luxe d'éliminer quelques cadors européens. Après le RC Lens, l'Universitatea Craiova et l'Hajduk Split, les Écossais s'imposent à deux reprises face au Barça de Gary Lineker (1-0 et 1-2). Un exploit que les joueurs de Dundee avaient déjà réalisé lors de la saison 1966-67 : en quatre confrontations européennes face à Barcelone, Dundee United compte toujours aujourd'hui 100% de victoires ! Enfin, en demi-finale, c'est le Borussia Mönchengladbach qui doit rendre les armes face aux Terrors. Le 6 mai 1987, devant 50.000 supporters, les Suédois ne flanchent pas et s'imposent par le plus petit écart grâce à Stefan Pettersson. Deux semaines plus tard, à Dundee, l'IFK prend l'avantage dès la 22e par Lennart Nilsson et peut attendre tranquillement les Écossais. Ceux-ci inscrivent bien un but à l'heure de jeu par l'entremise de John Clark, mais ça ne suffit pas et Göteborg s'adjuge sa deuxième Coupe UEFA en cinq ans. Fait remarquable : tous les acteurs de cette double finale sont Écossais ou Suédois. Une autre époque, on vous disait...Depuis, les deux formations sont rentrées dans le rang. Dundee n'a plus remporté qu'une Coupe d'Écosse, en 2010, et est même redescendu en D2. En tête de la Championship écossaise à l'arrêt de la compétition suite au coronavirus, ils viennent d'être sacrés champions et retrouveront donc l'élite la saison prochaine. L'IFK de son côté a encore connu le succès dans les 90 avec six titres de champion en sept saisons ce qui leur a permis de disputer la Champions League à plusieurs reprises, atteignant même les quarts de finale, en 1995 face au Bayern Munich. Mais depuis l'an 2000, les Bleu et Blanc ont décliné et leurs supporters ont dû se contenter d'un titre en 2007 et n'ont plus eu le moindre match de phase finale de Coupe d'Europe à se mettre sous la dent.