On le sait, le poste de back droit de notre équipe nationale reste encore un point d'interrogation. Or, dans notre vivier national se trouve Luis Pedro Cavanda (22 ans). Le joueur de la Lazio Rome, qui comptabilise 16 titularisations depuis le début de saison, est devenu important dans la formation de Vladimir Petkovic : " Cavanda, dans cette première partie de saison, est le défenseur qui a joué le plus de minutes et ce, malgré les présences d'Abdoulay Konko et de Stefan Radu ", nous explique Marco Ercole, journaliste à la Repubblica et spécialiste de la Lazio. " Mais ces derniers ont étés longtemps absents pour blessures. Cavanda a toujours été prêt et c'est une excellente chose ".

Les supporters de la Lazio semblent eux aussi être tombés sous le charme du défenseur belge : " Les tifosi se sont pris d'affection pour lui, surtout durant la période où il n'était pas repris dans l'équipe. On sentait alors le manque créé par son absence. Ce n'est pas une idole, mais son style de jeu plaît beaucoup aux supporters ". Ercole pense toutefois que, malgré ses bonnes prestations, Cavandan'est pas encore prêt pour être titularisé à chaque match : " Pour l'instant, il est une bonne alternative. Toutefois, il a beaucoup progressé ces deux dernières années, et il a son âge qui parle pour lui. "

Dans le giron des sélections de jeunes nationales, on a souvent évoqué des problèmes disciplinaires. " Cavanda n'est plus le petit garçon gâté d'il y a quelques années, celui qui se présentait calmement au centre d'entraînement dans sa voiture de luxe ", explique Ercole. " Ces dernières années, il a beaucoup mûri et il n'a plus eu ce genre de problèmes. Par exemple, l'année passée, il a été écarté de l'effectif de l'équipe première car il refusait de signer un nouveau contrat aux conditions proposées. Mais même durant ce léger conflit, son comportement a été irréprochable. "

Concernant ses capacités, Ercole ne tarit pas d'éloges: " Il a de grands dons, tant athlétiques que techniques. En phase offensive, c'est un joueur formidable qui réussit quasi systématiquement à passer son vis-à-vis avec beaucoup d'autorité et de personnalité.Cependant, il doit encore améliorer de nombreuses choses lors de phases défensives. Il a trop souvent tendance à lâcher son homme ou à mal se replacer, ce qui pose problème aux autres défenseurs. Il aurait peut-être plus facile à jouer sur les flancs, dans un 3-5-2 ou un 3-4-3, ce qui lui permettrait de monter tout en se sachant couvert ".

Cavandaserait donc potentiellement un grand espoir pour l'avenir de la sélection belge. " Techniquement, il a toutes les qualités nécessaires pour être convoqué un jour en équipe nationale " conclut Ercole.

Par David Cusumano

On le sait, le poste de back droit de notre équipe nationale reste encore un point d'interrogation. Or, dans notre vivier national se trouve Luis Pedro Cavanda (22 ans). Le joueur de la Lazio Rome, qui comptabilise 16 titularisations depuis le début de saison, est devenu important dans la formation de Vladimir Petkovic : " Cavanda, dans cette première partie de saison, est le défenseur qui a joué le plus de minutes et ce, malgré les présences d'Abdoulay Konko et de Stefan Radu ", nous explique Marco Ercole, journaliste à la Repubblica et spécialiste de la Lazio. " Mais ces derniers ont étés longtemps absents pour blessures. Cavanda a toujours été prêt et c'est une excellente chose ".Les supporters de la Lazio semblent eux aussi être tombés sous le charme du défenseur belge : " Les tifosi se sont pris d'affection pour lui, surtout durant la période où il n'était pas repris dans l'équipe. On sentait alors le manque créé par son absence. Ce n'est pas une idole, mais son style de jeu plaît beaucoup aux supporters ". Ercole pense toutefois que, malgré ses bonnes prestations, Cavandan'est pas encore prêt pour être titularisé à chaque match : " Pour l'instant, il est une bonne alternative. Toutefois, il a beaucoup progressé ces deux dernières années, et il a son âge qui parle pour lui. "Dans le giron des sélections de jeunes nationales, on a souvent évoqué des problèmes disciplinaires. " Cavanda n'est plus le petit garçon gâté d'il y a quelques années, celui qui se présentait calmement au centre d'entraînement dans sa voiture de luxe ", explique Ercole. " Ces dernières années, il a beaucoup mûri et il n'a plus eu ce genre de problèmes. Par exemple, l'année passée, il a été écarté de l'effectif de l'équipe première car il refusait de signer un nouveau contrat aux conditions proposées. Mais même durant ce léger conflit, son comportement a été irréprochable. "Concernant ses capacités, Ercole ne tarit pas d'éloges: " Il a de grands dons, tant athlétiques que techniques. En phase offensive, c'est un joueur formidable qui réussit quasi systématiquement à passer son vis-à-vis avec beaucoup d'autorité et de personnalité.Cependant, il doit encore améliorer de nombreuses choses lors de phases défensives. Il a trop souvent tendance à lâcher son homme ou à mal se replacer, ce qui pose problème aux autres défenseurs. Il aurait peut-être plus facile à jouer sur les flancs, dans un 3-5-2 ou un 3-4-3, ce qui lui permettrait de monter tout en se sachant couvert ".Cavandaserait donc potentiellement un grand espoir pour l'avenir de la sélection belge. " Techniquement, il a toutes les qualités nécessaires pour être convoqué un jour en équipe nationale " conclut Ercole. Par David Cusumano