Il ne lui aura fallu qu'un match pour se faire découvrir du grand public. 2e journée de Ligue 1, le Stade Rennais crée la première surprise de la saison en battant le PSG (2-1). Dans l'entrejeu, un gamin d'1m82 rayonne : posté devant la défense, il récupère un nombre incroyable de ballons et ne cesse de proposer des solutions à ses partenaires.

À la 48e, il dépose du gauche un ballon soyeux sur la tête de Romain Del Castillo, qui devance Thomas Meunier, pour inscrire ce qui est, déjà, le but de la victoire. Et le récital d'Eduardo Camavinga, puisque c'est bien de lui qu'il s'agit, ne s'arrête pas là. En 90 minutes, le numéro 18 réussit 97% de ses passes, remporte 17 duels, ne perd que 3 ballons et est le Rennais qui touche le cuir le plus souvent (60).

Les suiveurs les plus attentifs du foot hexagonal l'avaient déjà repéré quelques mois plus tôt. Le 6 avril dernier, Julien Stéphan le lançait dans le grand bain de la Ligue 1 dans les dernières minutes de la rencontre face à Angers, au Stade Raymond Kopa. À 16 ans, 4 mois et 27 jours, il devenait le plus jeune Rennais à fouler les pelouses de l'élite et surtout le premier joueur né après le 1er janvier 2002 à disputer une rencontre dans un championnat du Big Five (Premier League, Liga, Serie A, Bundesliga et Ligue 1).

Capable d'évoluer à toutes les positions de l'entrejeu, celui qui a d'abord préféré le judo au football compte désormais une dizaine de matches pro à son compteur et a surtout déjà attiré l'oeil des clubs les plus prestigieux d'Europe. À Rennes de prendre soin de sa pépite, qui vient de prolonger son bail breton jusqu'en 2022 et qui est déjà sous contrat avec Nike .

Les plus enthousiastes lui voient déjà un avenir chez les Bleus de Didier Deschamps. Ils devront toutefois encore patienter : né en Angola et arrivé en France à un an, son dossier de naturalisation n'est pas encore bouclé.