Le juge sportif Stefano Palazzi a dressé sa liste à partir de l'enquête dite du "second filon de Bari", où le Parquet travaille depuis deux ans, comme ceux de Crémone et Naples, sur le Calcioscommesse. Ces joueurs seront d'abord jugés sur le plan sportif par la Fédération italienne de football (FIGC). La date de leur jugement civil n'a pas encore été fixée.

Gillet, 34 ans, est soupçonné d'"irrégularité sportive" dans les matches présumés truqués Bari-Trévise 0-1 (mai 2008) et Salernitana-Bari 3-2 (mai 2009). Il évoluait alors à Bari.

En revanche, l'international Andrea Ranocchia (Inter Milan, ex-Bari) a été lavé de tout soupçon dans la même enquête, tout comme l'entraîneur de Bari de l'époque, Antonio Conte. Aujourd'hui à la Juventus Turin, Conte avait été suspendu quatre mois au début de la saison écoulée pour "non-dénonciation de faits de corruption", quand il entraînait Sienne.

Parmi les autres joueurs de la nouvelle liste du procureur sportif Palazzi figure notamment un des piliers du Calcioscommesse côté joueurs, Andrea Masiello, qui a choisi de collaborer avec la justice. Il avait avoué avoir marqué délibérément un but contre son camp dans le derby des Pouilles Bari-Lecce (0-2, mai 2011).

Le Calcioscommesse a éclaté en juin 2011 en Italie. Un premier volet d'enquêtes menées par le parquet de Bari a déjà conduit à de nombreuses condamnations sur le plan sportif. Le procès civil n'a pas encore eu lieu.

Le parquet de Crémone est à l'initiative des enquêtes sur le Calcioscommesse. Ceux de Bari et de Naples travaillent également sur les paris truqués.

Le juge sportif Stefano Palazzi a dressé sa liste à partir de l'enquête dite du "second filon de Bari", où le Parquet travaille depuis deux ans, comme ceux de Crémone et Naples, sur le Calcioscommesse. Ces joueurs seront d'abord jugés sur le plan sportif par la Fédération italienne de football (FIGC). La date de leur jugement civil n'a pas encore été fixée. Gillet, 34 ans, est soupçonné d'"irrégularité sportive" dans les matches présumés truqués Bari-Trévise 0-1 (mai 2008) et Salernitana-Bari 3-2 (mai 2009). Il évoluait alors à Bari. En revanche, l'international Andrea Ranocchia (Inter Milan, ex-Bari) a été lavé de tout soupçon dans la même enquête, tout comme l'entraîneur de Bari de l'époque, Antonio Conte. Aujourd'hui à la Juventus Turin, Conte avait été suspendu quatre mois au début de la saison écoulée pour "non-dénonciation de faits de corruption", quand il entraînait Sienne. Parmi les autres joueurs de la nouvelle liste du procureur sportif Palazzi figure notamment un des piliers du Calcioscommesse côté joueurs, Andrea Masiello, qui a choisi de collaborer avec la justice. Il avait avoué avoir marqué délibérément un but contre son camp dans le derby des Pouilles Bari-Lecce (0-2, mai 2011). Le Calcioscommesse a éclaté en juin 2011 en Italie. Un premier volet d'enquêtes menées par le parquet de Bari a déjà conduit à de nombreuses condamnations sur le plan sportif. Le procès civil n'a pas encore eu lieu. Le parquet de Crémone est à l'initiative des enquêtes sur le Calcioscommesse. Ceux de Bari et de Naples travaillent également sur les paris truqués.