Son nom fait la une des tabloïds anglais tous les jours à la rubrique transferts, mais ses statistiques ont également attiré l'attention du PSG, qui tient compte du départ imminent de Kylian Mbappé. Toutefois, l'Atlético de Madrid, le FC Barcelone et, paraît-il, le Borussia Dortmund convoitent également le buteur, le plus jeune footballeur depuis l'Argentin Gabriel Batistuta à avoir claqué plus de vingt pions en Serie A pour le club toscan.
...

Son nom fait la une des tabloïds anglais tous les jours à la rubrique transferts, mais ses statistiques ont également attiré l'attention du PSG, qui tient compte du départ imminent de Kylian Mbappé. Toutefois, l'Atlético de Madrid, le FC Barcelone et, paraît-il, le Borussia Dortmund convoitent également le buteur, le plus jeune footballeur depuis l'Argentin Gabriel Batistuta à avoir claqué plus de vingt pions en Serie A pour le club toscan. On ne se demande plus si Dusan Vlahovic va changer de club, mais quand exactement. Malgré un contrat valable jusqu'en 2023, l'international (quatorze caps) pourrait changer d'employeur dès cet hiver. Le propriétaire américano-italien de la Viola, l'homme d'affaires Rocco Benito Commisso, connaît la valeur de son attaquant sur Transfermarkt: cinquante millions d'euros. Il a toutefois déjà laissé entendre qu'il ne partirait pas pour moins de 90,5 millions. Une somme colossale pour la Fiorentina, qui n'a elle-même déboursé que 1,95 million d'euros lors de l'été 2018 pour ravir sa perle au Partizan. Vlahovic y a véritablement entamé sa carrière en 2014, après de brefs passages à Altina Zemun, à l'OFK Belgrade l'espace de trois mois et à l'Étoile Rouge. Son potentiel a rapidement sauté aux yeux, puisqu'il est devenu le plus jeune débutant du Partizan, à seize ans et 24 jours, le 27 février 2016, dans un match contre l'OFK. Il a également ravi à Luka Jovic (Real Madrid) le titre de plus jeune buteur de tous les temps en trouvant le chemin des filets le 2 avril 2016 contre Radnik Surdulica, un match gagné 3-2. Son arrivée dans la Botte n'a pas été aussi simple qu'il le pensait. Vlahovic a eu besoin d'un temps d'adaptation. Durant sa première saison, le Serbe n'a été titularisé qu'à une seule reprise et il n'a pas marqué un seul but en dix rencontres. L'année suivante, il a inscrit six goals en trente confrontations, mais il n'a commencé à placer son empreinte sur le jeu que durant la campagne 2020-2021. L'ancien sélectionneur de l'Italie, Cesare Prandelli, a entraîné la Fiorentina de novembre 2020 à mars 2021 et il a fait confiance à l'attaquant d'1m90. "Parfois, à l'issue du confinement, le coach arrivait avec deux heures d'avance au complexe d'entraînement", a expliqué le Serbe à la presse transalpine. "Il voulait me faire comprendre ce que signifiait être un champion, sur le terrain et dans la vie. J'ai saisi ce message fort." La saison passée, Vlahovic n'a marqué qu'un but lors des dix premiers matches de Serie A avant de se transformer en véritable serial buteur. Depuis le 16 décembre 2020, il a inscrit 30 buts en 41 matches de championnat. Sur l'ensemble de l'année 2021, dans les cinq grands championnats européens, un seul attaquant a fait mieux: l'inévitable Robert Lewandowski (Bayern) avec 38 buts. Depuis le week-end dernier à Empoli, Vlahovic en est à 28 buts, précédant ainsi d'autres goleadors de l'envergure d' Erling Haaland (Borussia Dortmund) ou de Karim Benzema (Real Madrid). Vlahovic a l'air frêle, mais est en fait très solide. Il conserve bien le ballon et sa taille le rend quasi invincible dans les duels aériens. Cette saison, aucun attaquant de Serie A n'a été victime d'autant de fautes. Il n'est pas très rapide, mais il compense cette lacune par un jeu de position intelligent. Il a l'art de plonger dans les brèches qui s'offrent à lui. Durant cette année 2021 qui marque son éclosion définitive, le Serbe a déjà dépassé la production du légendaire Suédois Kurt Hamrin, auteur de 27 goals en 1960, et il a dépassé deux monuments de la Fiorentina: Batistuta (23 buts en 1998) et Luca Toni (24 en 2006).