"Les prévisions les plus optimistes sont dépassées", a déclaré Rolando Maran, le coach de Cagliari, suite à son éclatante victoire 5-2 contre la Fiorentina, dimanche. "Radja est capable de réussir des choses exceptionnelles. On ne peut que l'applaudir." Notre compatriote de 31 ans mérite amplement ce compliment : Nainggolan est le moteur de Cagliari. Contre la Fiorentina, il a délivré trois assists, pilotant ses coéquipiers vers un 4-0. À la 65e, il a couronné sa prestation d'un puissant envoi dans la lucarne : 5-0. Les supporters locaux lui ont réservé une formidable ovation quand il a quitté le terrain, à la 78e.

Il y a trois semaines, le capitaine belge de Cagliari avait déjà été déterminant contre la SPAL. Il avait inscrit le 2-0 d'un tir de loin. À le voir ainsi à l'oeuvre, on se demande à nouveau si Radja Nainggolan n'aurait quand même pas sa place dans le noyau des Diables Rouges. Car qui est en mesure de réaliser des actions pareilles? Youri Tielemans, peut-être, mais sinon? Un tir à distance aussi puissant et précis est une arme fatale, surtout dans les matches fermés.

Mais voilà, en mai 2018, Nainggolan a lui-même annoncé qu'il renonçait à l'équipe nationale. Sa non-sélection pour la Coupe du monde avait été la goutte de trop. D'ailleurs, beaucoup de Diables Rouges n'avaient pas apprécié qu'il soit écarté mais Roberto Martinez avait eu le dernier mot, grâce à la troisième place obtenue en Russie et plus personne n'a parlé de Nainggolan.

En novembre dernier, le médian a confirmé sa décision devant les caméras de la chaîne ESPN: "J'avais dit que je ne jouerais plus pour les Diables Rouges si je n'étais pas sélectionné pour le Mondial. Et je suis un homme de parole. Je m'en tiens à ma décision, même si le poste de sélectionneur échoit à un autre. C'est terminé."

Le fait est que depuis que l'Inter a loué son Ninja à Cagliari, au début de cette saison, les rossoblu réalisent leur meilleure saison depuis des années. Le club sarde a lutté pour le maintien la saison passée et maintenant, le voilà parmi les cinq premiers de Serie A avec 24 points en douze journées. Sa dernière défaite remonte au 1er septembre, contre... l'Inter (1-2). Le Brésilien de 27 ans Joao Pedro (six buts) et Giovanni Simeone (24 ans, quatre buts) sont ses meilleurs réalisateurs. Fin août, la Fiorentina a loué in extremis le fils de Diego, l'entraîneur de l'Atlético, au club îlien.

Rolando Maran, qui n'a jusqu'à présent entraîné que des clubs modestes de Serie A ou des formations de Serie B, est décidé à faire durer cette période faste. L'entraîneur de 56 ans a également fait une promesse : si Cagliari se qualifie pour l'Europa League, il se fera tatouer l'emblème du club. Le Ninja pourra certainement lui conseiller un bon tatoueur...