La Ligue des Champions de football débutera à partir de la saison 2024-2025 par un mini-championnat de 8 journées avec 36 équipes (quatre groupes de neuf), contre 32 clubs disputant aujourd'hui la phase de groupes sur 6 journées. L'UEFA a tranché mardi. La réforme controversée censée proposer davantage de matchs aux diffuseurs a fixé son format. L'idée au départ était de proposer dix journées initiales à ces 36 clubs.

En étirant la première phase, l'objectif est de contenter à la fois les diffuseurs, avec 225 matchs au total au lieu de 125 aujourd'hui, les clubs, assurés de revenus de billetterie plus élevés -- même en cas d'élimination précoce --, et les téléspectateurs en quête d'affiches prestigieuses. À l'issue de son Comité exécutif, mardi à Vienne, l'instance européenne a adopté les contours de cette refonte. Parmi les quatre places additionnelles, deux seront attribuées aux deux meilleures nations européennes de la saison précédente via le classement de leur championnat. Une troisième reviendra à la 5e nation au classement de l'indice UEFA.

Ces mesures remplacent l'idée d'accorder deux places à certains clubs en raison de leurs bons résultats dans le passé. Les huit premières équipes à l'issue de la première phase se qualifieront pour les 8es de finale, tandis que les équipes qui se classeront de la 9e à la 24e place passeront par des barrages sous le format aller-retour. L'Europa League et la Conference League sont également concernées par cette réforme, avec un format calqué sur celui de la nouvelle Ligue des champions.

La Ligue des Champions de football débutera à partir de la saison 2024-2025 par un mini-championnat de 8 journées avec 36 équipes (quatre groupes de neuf), contre 32 clubs disputant aujourd'hui la phase de groupes sur 6 journées. L'UEFA a tranché mardi. La réforme controversée censée proposer davantage de matchs aux diffuseurs a fixé son format. L'idée au départ était de proposer dix journées initiales à ces 36 clubs. En étirant la première phase, l'objectif est de contenter à la fois les diffuseurs, avec 225 matchs au total au lieu de 125 aujourd'hui, les clubs, assurés de revenus de billetterie plus élevés -- même en cas d'élimination précoce --, et les téléspectateurs en quête d'affiches prestigieuses. À l'issue de son Comité exécutif, mardi à Vienne, l'instance européenne a adopté les contours de cette refonte. Parmi les quatre places additionnelles, deux seront attribuées aux deux meilleures nations européennes de la saison précédente via le classement de leur championnat. Une troisième reviendra à la 5e nation au classement de l'indice UEFA. Ces mesures remplacent l'idée d'accorder deux places à certains clubs en raison de leurs bons résultats dans le passé. Les huit premières équipes à l'issue de la première phase se qualifieront pour les 8es de finale, tandis que les équipes qui se classeront de la 9e à la 24e place passeront par des barrages sous le format aller-retour. L'Europa League et la Conference League sont également concernées par cette réforme, avec un format calqué sur celui de la nouvelle Ligue des champions.