Après la trêve internationale, Tielemans a retrouvé en principauté Thierry Henry. L'ancien international français a quitté son poste d'assistant chez les Diables Rouges pour devenir entraîneur principal de Monaco. "Le coach, c'est quelqu'un que je côtoie depuis deux ans en sélection, je connais sa manière de travailler et son approche avec les joueurs", a commenté Tielemans. "Je pense que ça n'a pas trop changé depuis la sélection. C'est quelqu'un de très relax, de très cool en dehors du terrain, mais une fois qu'on travaille, c'est du sérieux. En une semaine, il a apporté une certaine flexibilité tactique. Pour l'instant ça se passe bien."

La présence d'Henry à Monaco peut aider Tielemans à franchir un nouveau cap. "Je pense que ça peut m'aider moi, comme ça peut aider tout le groupe. Il a une énorme expérience en tant que joueur et il a énormément à donner au groupe. J'ai déjà beaucoup appris avec la Belgique et j'en apprendrai encore beaucoup en tant que Monégasque."

C'est un Monaco en manque de résultats et de confiance qui a débarqué à Bruges. La seule victoire en championnat de l'ASM remonte au 11 août. "C'est une autre compétition, on essaye d'oublier la Ligue 1. On essaye d'aborder le match de manière positive", a expliqué le Diable Rouge. "On aborde les matchs en voulant les gagner. Malgré les derniers résultats, on est confiant dans le groupe car on sait qu'on va progresser. On doit aller de l'avant, tout simplement. On essaye de rester positif et de gagner les matchs. Contre Strasbourg, samedi, on s'est créé des occasions, il y a du beau jeu et on a continué à jouer après avoir encaissé, la réaction était bonne."

Depuis ses débuts en équipe première à Anderlecht, Tielemans a affronté à de multiples reprises le Club Bruges. "Je ne suis pas un espion", a souri le médian de 21 ans. "Je connais une grande partie du groupe et je vais essayer de donner des conseils sur les joueurs qui peuvent être dangereux. Après, ce sera au coach de donner les informations nécessaires pour les contrer sur le terrain."

Après la trêve internationale, Tielemans a retrouvé en principauté Thierry Henry. L'ancien international français a quitté son poste d'assistant chez les Diables Rouges pour devenir entraîneur principal de Monaco. "Le coach, c'est quelqu'un que je côtoie depuis deux ans en sélection, je connais sa manière de travailler et son approche avec les joueurs", a commenté Tielemans. "Je pense que ça n'a pas trop changé depuis la sélection. C'est quelqu'un de très relax, de très cool en dehors du terrain, mais une fois qu'on travaille, c'est du sérieux. En une semaine, il a apporté une certaine flexibilité tactique. Pour l'instant ça se passe bien." La présence d'Henry à Monaco peut aider Tielemans à franchir un nouveau cap. "Je pense que ça peut m'aider moi, comme ça peut aider tout le groupe. Il a une énorme expérience en tant que joueur et il a énormément à donner au groupe. J'ai déjà beaucoup appris avec la Belgique et j'en apprendrai encore beaucoup en tant que Monégasque." C'est un Monaco en manque de résultats et de confiance qui a débarqué à Bruges. La seule victoire en championnat de l'ASM remonte au 11 août. "C'est une autre compétition, on essaye d'oublier la Ligue 1. On essaye d'aborder le match de manière positive", a expliqué le Diable Rouge. "On aborde les matchs en voulant les gagner. Malgré les derniers résultats, on est confiant dans le groupe car on sait qu'on va progresser. On doit aller de l'avant, tout simplement. On essaye de rester positif et de gagner les matchs. Contre Strasbourg, samedi, on s'est créé des occasions, il y a du beau jeu et on a continué à jouer après avoir encaissé, la réaction était bonne." Depuis ses débuts en équipe première à Anderlecht, Tielemans a affronté à de multiples reprises le Club Bruges. "Je ne suis pas un espion", a souri le médian de 21 ans. "Je connais une grande partie du groupe et je vais essayer de donner des conseils sur les joueurs qui peuvent être dangereux. Après, ce sera au coach de donner les informations nécessaires pour les contrer sur le terrain."