Dans un arrêt daté du 19 juillet, le Tribunal fédéral suisse, la plus haute autorité judiciaire du pays, a décidé de rejeter le recours de l'homme d'affaires russe contre la décision de son renvoi, d'après le média suisse.

Chagaev, qui réside dans une banlieue de Lausanne, recourrait contre la décision du Service de la population du canton de Vaud qui lui avait signifié son renvoi de Suisse, le 17 avril dernier. L'homme d'affaire avait déjà vu son premier recours rejeté par le Tribunal cantonal, le 10 juin. Selon 24Heures, Bulat Chagaev a jusqu'à la fin août pour quitter la Suisse.

Chagaev, qui avait acheté le Neuchâtel Xamax en mai 2011 pour un montant estimé à 1,2 million de francs suisses (1 million d'euros), reste poursuivi pour gestion fautive dans le cadre de l'enquête sur la faillite du club, prononcée en janvier 2012.

Après avoir passé quatre mois en détention préventive entre janvier et mai 2012, il avait été assigné à résidence jusqu'en février dernier.

Dans un arrêt daté du 19 juillet, le Tribunal fédéral suisse, la plus haute autorité judiciaire du pays, a décidé de rejeter le recours de l'homme d'affaires russe contre la décision de son renvoi, d'après le média suisse. Chagaev, qui réside dans une banlieue de Lausanne, recourrait contre la décision du Service de la population du canton de Vaud qui lui avait signifié son renvoi de Suisse, le 17 avril dernier. L'homme d'affaire avait déjà vu son premier recours rejeté par le Tribunal cantonal, le 10 juin. Selon 24Heures, Bulat Chagaev a jusqu'à la fin août pour quitter la Suisse. Chagaev, qui avait acheté le Neuchâtel Xamax en mai 2011 pour un montant estimé à 1,2 million de francs suisses (1 million d'euros), reste poursuivi pour gestion fautive dans le cadre de l'enquête sur la faillite du club, prononcée en janvier 2012. Après avoir passé quatre mois en détention préventive entre janvier et mai 2012, il avait été assigné à résidence jusqu'en février dernier.