Premier remplaçant de Kompany et Vermaelen à la Coupe du monde, Boyata est davantage utilisé en équipe nationale depuis le Mondial 2018. "Mais cela ne veut pas dire que je vais commencer à exiger quoi que ce soit", a déclaré le Bruxellois lundi avant le premier entraînement des Diables à Tubize. "Avant tout, je veux être sélectionné, le temps de jeu vient après. Je n'ai pas de garanties. Vu mes prestations passées, on sait qu'on peut compter sur moi. Comme toujours, c'est le coach qui décidera. A moi de montrer en club que je mérite d'être appelé".

Le dernier match en équipe nationale de Boyata date du mois de mars face à la Russie. Des blessures au genou puis à la jambe lui ont ensuite fait manquer la fin de la saison dernière avec le Celtic Glasgow et le début de l'actuel exercice avec son nouveau club, le Hertha Berlin. Boyata est maintenant devenu un pion de base du club berlinois, 10e de la Bundesliga. "Les débuts étaient difficiles, car je suis arrivé blessé mais je voulais quand même me montrer. J'ai choisi un championnat difficile. Je voulais jouer dans un des trois gros championnats européens après toutes mes années au Celtic. Je veux aussi me faire remarquer en Belgique par mes prestations en club, pour continuer à être sélectionné. Le Hertha est un club ambitieux. Nous sommes en milieu de classement mais à 4 points de la 3e place. L'ambition est de finir dans le top 6 et jouer la Coupe d'Europe".