"Scènes honteuses de violence et de racisme (jeudi) soir. Tous les organes du football doivent mettre en oeuvre les résolutions contre la discrimination datant du Congrès de la Fifa en 2013", a écrit le patron du foot mondial.

Le Congrès de la Fifa avait adopté le 31 mai 2013 à l'Ile Maurice une résolution durcissant les sanctions en cas de racisme, avec notamment retrait de points ou des compétitions ou relégation.

Jeudi soir, la fin de match Dynamo Kiev-Guingamp a été le théâtre d'incidents provoqués par l'entrée de fans ukrainiens sur la piste d'athlétisme entourant le terrain, ce qui a obligé l'arbitre à arrêter la rencontre durant une dizaine de minutes.

Les supporteurs se sont dirigés de façon menaçante vers la tribune où se trouvaient les Bretons, qui ont immédiatement quitté le stade, puis ces fans du Dynamo ont échangé des coups avec les stadiers. L'un des stadiers, au sol, a été roué de coups, selon des photos de presse des incidents.

Le match Feneyoord-Rome à Rotterdam a également été interrompu à deux reprises en raison de jets de projectiles sur le terrain par des supporteurs néerlandais. La rencontre s'inscrivait dans un contexte particulier après les actes de vandalisme commis par plusieurs dizaines de fans de Feyenoord à Rome à l'aller.

Le jet d'une banane géante en plastique en direction des rangs italiens est déjà interprété sur les réseaux sociaux comme un acte à connotation raciste envers les joueurs de couleur de l'AS Rome.

Selon toute logique, la commission de discipline, indépendante de l'UEFA, devrait ouvrir des procédures après ces incidents.

"Scènes honteuses de violence et de racisme (jeudi) soir. Tous les organes du football doivent mettre en oeuvre les résolutions contre la discrimination datant du Congrès de la Fifa en 2013", a écrit le patron du foot mondial. Le Congrès de la Fifa avait adopté le 31 mai 2013 à l'Ile Maurice une résolution durcissant les sanctions en cas de racisme, avec notamment retrait de points ou des compétitions ou relégation. Jeudi soir, la fin de match Dynamo Kiev-Guingamp a été le théâtre d'incidents provoqués par l'entrée de fans ukrainiens sur la piste d'athlétisme entourant le terrain, ce qui a obligé l'arbitre à arrêter la rencontre durant une dizaine de minutes. Les supporteurs se sont dirigés de façon menaçante vers la tribune où se trouvaient les Bretons, qui ont immédiatement quitté le stade, puis ces fans du Dynamo ont échangé des coups avec les stadiers. L'un des stadiers, au sol, a été roué de coups, selon des photos de presse des incidents. Le match Feneyoord-Rome à Rotterdam a également été interrompu à deux reprises en raison de jets de projectiles sur le terrain par des supporteurs néerlandais. La rencontre s'inscrivait dans un contexte particulier après les actes de vandalisme commis par plusieurs dizaines de fans de Feyenoord à Rome à l'aller. Le jet d'une banane géante en plastique en direction des rangs italiens est déjà interprété sur les réseaux sociaux comme un acte à connotation raciste envers les joueurs de couleur de l'AS Rome. Selon toute logique, la commission de discipline, indépendante de l'UEFA, devrait ouvrir des procédures après ces incidents.