Un corner signé Conor Hourihane a trouvé Björn Engels mais le Belge a vu Claudio Bravo détourner son essai sur le poteau, sécurisant la troisième Coupe de la Ligue d'affilée pour les Skyblues. "Je n'ai même pas vu le ballon arriver car Kyle Walker avait sa main en l'air", a expliqué Engels. "Au moment de l'impact, je pensais avoir marqué mais le gardien a sorti un arrêt brillant", a reconnu le Belge de 25 ans, arrivé l'été dernier à Birmingham après une saison au Stade de Reims.

Malgré deux rapides goals mancuniens signés Agüero (20e) et Rodri (30e), Aston Villa a continué à y croire. Mais seul Aly Samata, ancien goleador de Genk, est parvenu à marquer (41e). Les Villans devront afficher le même degré de résilience s'ils veulent se maintenir en Premier League. Il reste onze matches aux Villans pour refaire leur retard de deux longueurs sur Watford, 17e et premier sauvé.

"Nous avons dû être forts mentalement après ces deux goals lors de la première demi-heure contre une des meilleures équipes du monde. Mais nous sommes revenus dans le match et avons failli égaliser. Si nous parvenons à réitérer cette performance en championnat, je pense que tout ira bien", a ponctué Engels, qui attend toujours sa première convocation chez les Diables sous Roberto Martinez. Sélectionné une fois par Marc Wilmots en mars 2016, il était resté sur le banc lors d'un amical au Portugal.

Un corner signé Conor Hourihane a trouvé Björn Engels mais le Belge a vu Claudio Bravo détourner son essai sur le poteau, sécurisant la troisième Coupe de la Ligue d'affilée pour les Skyblues. "Je n'ai même pas vu le ballon arriver car Kyle Walker avait sa main en l'air", a expliqué Engels. "Au moment de l'impact, je pensais avoir marqué mais le gardien a sorti un arrêt brillant", a reconnu le Belge de 25 ans, arrivé l'été dernier à Birmingham après une saison au Stade de Reims. Malgré deux rapides goals mancuniens signés Agüero (20e) et Rodri (30e), Aston Villa a continué à y croire. Mais seul Aly Samata, ancien goleador de Genk, est parvenu à marquer (41e). Les Villans devront afficher le même degré de résilience s'ils veulent se maintenir en Premier League. Il reste onze matches aux Villans pour refaire leur retard de deux longueurs sur Watford, 17e et premier sauvé. "Nous avons dû être forts mentalement après ces deux goals lors de la première demi-heure contre une des meilleures équipes du monde. Mais nous sommes revenus dans le match et avons failli égaliser. Si nous parvenons à réitérer cette performance en championnat, je pense que tout ira bien", a ponctué Engels, qui attend toujours sa première convocation chez les Diables sous Roberto Martinez. Sélectionné une fois par Marc Wilmots en mars 2016, il était resté sur le banc lors d'un amical au Portugal.