La prestation collective de la semaine: Villareal, un Sous-Marin qui ne se fait pas torpiller

Cette saison, sur la scène européenne, les équipes espagnoles sont contraintes de proposer un jeu plus défensif que celui plus chatoyant qui les caractérisait voici quelques années. Contre le Bayern Munich, Villarreal a laissé la possession du cuir à son hôte, d'autant plus facilement qu'il a pris les commandes du duel dès la 8e minute grâce à un but d'Arnaut Danjuma. Ce sera d'ailleurs le seul tir cadré du Sous-Marin Jaune dans ce match.

L'Estadio de la Ceramica, anciennement appelé El Madrigal, est une forteresse imprenable lors des matches à élimination directe de la Ligue des Champions. Dans ces duels en aller-retour, les Groguets restent sur 7 rencontres sans défaite sur leurs terres. Ils n'ont remporté que deux de celles-ci pour cinq partages. En attendant, aucun autre club n'a fait mieux dans la compétition dans ces rencontres si particulières.

Villarreal va-t-il s'offrir le scalp du Bayern Munich après celui de la Juventus au tour précédent ?, iStock
Villarreal va-t-il s'offrir le scalp du Bayern Munich après celui de la Juventus au tour précédent ? © iStock

Pour son 50e match sur le banc en Ligue des Champions, Unai Emery s'est donc offert une 21e victoire et une petite performance contre le Rekordmeister allemand. Villarreal est ainsi devenue la première équipe à garder une clean-sheet contre le Bayern Munich en Ligue des champions depuis Liverpool en... février 2019. C'est donc la fin d'une série de 30 matches pour les Bavarois qui avaient été capables de marquer au moins une fois à chaque fois. Une véritable démonstration collective réalisée par un Sous-Marin Jaune qui continue de torpiller ses adversaires sans se faire toucher. L'art du combat naval adapté au rectangle vert.

L'homme de la semaine : Karim Benzema, ad "vital" eternam

L'attaquant du Real Madrid est encore l'homme de la semaine dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Héros de la Casa Blanca lors de la manche retour de 1/8e de finale contre le PSG, Karim Benzema avait déjà réalisé, à l'occasion de sa 500e sous le maillot merengue, une sacrée performance en marquant un triplé rapide (16 minutes et 41 secondes), à un âge record (34 ans et 80 jours) et qui lui permettait de détrôner Alfredo Di Stefano du podium des meilleurs buteurs de l'histoire du Real Madrid.

Ce mercredi, KB9 a remis le couvert sur la pelouse de Stamford Bridge en faisant trembler les filets de Chelsea à trois reprises. Et ainsi, il s'est offert de nouveaux records.

Benzema est par exemple devenu le 4e joueur à inscrire un triplé lors de deux rencontres consécutives en Champions League après Luiz Adriano et les habituels Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

Le Real Madrid connaît une saison bien paradoxale. Malgré ses succès d'ensemble (ils devraient déjà remporter la Liga), bon nombre d'observateurs s'accordent à dire que l'ensemble de l'effectif est vieillissant et manque de qualité, mais qu'il est sauvé par les exploits individuels de quelques joueurs clés comme Thibaut Courtois, Vinicius Junior et bien sûr Karim Benzema. Le Français est certainement vital en termes de buts. Quand il n'est pas là, l'efficacité offensive diminue drastiquement à l'image d'un ClasicoCarlo Ancelotti avait échoué à trouver une solution pour remplacer son numéro 9 qui a marqué les 5 derniers buts du Real Madrid en C1. C'est le premier joueur à réaliser cet exploit pour le club merengue au cours de son histoire dans la plus prestigieuse des coupes d'Europe.

Karim Benzema est la machine à marquer devenue vitale pour le Real Madrid., iStock
Karim Benzema est la machine à marquer devenue vitale pour le Real Madrid. © iStock

Enfin, Karim Benzema est devenu le premier Français de l'histoire à marquer plus de 10 réalisations dans une même saison de Ligue des Champions. Il fait donc mieux qu'une légende du football hexagonal, Just Fontaine, qui avait secoué les filets à 10 reprises lors de la C1 de 1958-59.

De plus, KB9 revient aussi à une seule rose de Robert Lewandowski, actuel meilleur buteur de la compétition. Au classement des meilleurs artificiers de la Ligue des champions depuis 1992-93, l'attaquant français du Real Madrid revient aussi à 3 réalisations du Bomber polonais, toujours devancé par les inévitables Cristiano Ronaldo (140) et Lionel Messi (125).

Le maestro semaine : Kevin De Bruyne, l'ouvre-boîte des Cityzens dans les soirées européennes

Ce mardi, le meneur de jeu belge a marqué son premier but en Champions League. Une réalisation précieuse face à un Atlético Madrid qui avait rangé le bus pour protéger ses cages. "Je n'avais jamais joué contre un 5-5-0", a d'ailleurs ironisé Kevin De Bruyne lors d'une interview suivant le match. Au terme d'une action bien construite,KDB a conclu un beau service de Phil Foden. Ce dernier a d'ailleurs signé son septième assist en C1 et seul Cesc Fabregas avait fait mieux au même âge avec dix passes décisives.

Kevin De Bruyne a marqué son onzième but en 50 matches de Champions League. Le Belge a souvent été un game changer dans la compétition., iStock
Kevin De Bruyne a marqué son onzième but en 50 matches de Champions League. Le Belge a souvent été un game changer dans la compétition. © iStock

KDB, pour sa part, est redevenu le patron d'un Manchester City, toujours bien décidé à mettre la main sur la Coupe aux grandes oreilles. Le nouveau capitaine des Cityzens n'a pas attendu le match de mardi pour démontrer toute son importance en Ligue des Champions. Pour son 50e duel dans la compétition, il a inscrit son onzième but. Il a déjà délivré 18 passes décisives lors de ces rencontres et a aussi été élu homme du match à 29 reprises.

Kevin De Bruyne confirme sa grande forme avec City puisqu'il a secoué les filets à 9 reprises et donné 7 passes décisives lors des 17 dernières rencontres qu'il a jouées. Verra-t-on un Belge, brassard autour du biceps, soulever la Coupe aux grandes oreilles le 28 mai prochain au stade de France ? L'espoir est en tout cas permis.

L' infatigable de la semaine: David Alaba, un jeune centenaire qui gagne souvent

David Alaba va fêter ses 30 ans le 24 juin prochain. Cela n'empêche pas le Viennois d'être un routinier de la Ligue des Champions, lui qui a longtemps évolué au Bayern Munich avant de rejoindre gratuitement le Real Madrid cet été.

Cent matches en Ligue des Champions pour David Alaba, véritable porte-bonheur de la victoire avec 70% de duels gagnés., iStock
Cent matches en Ligue des Champions pour David Alaba, véritable porte-bonheur de la victoire avec 70% de duels gagnés. © iStock

Mercredi, à Stamford Bridge, il effectuait sa centième apparition dans la plus belle des compétitions européennes. Il est évidemment devenu le premier Autrichien à atteindre à ce nombre de duels disputés en C1. Lors de ses 99 premiers matches, Alaba et ses équipes en avaient remporté 69. C'était déjà le plus grand nombre de victoires d'un joueur avant de devenir centenaire. Depuis ce mercredi, il a donc ajouté un 70e succès à son tableau de chasse dans la plus étoilée des Coupes d'Europe. Si Parker Lewis ne perdait jamais, David Alaba gagne lui souvent.

Le remplaçant de la semaine : Jack Grealish, des chevilles qui plaisent aux joueurs de l'Atlético

Transfert le plus onéreux de l'été en Angleterre, Jack Grealish n'a pour autant reçu une place garantie dans le onze de Pep Guardiola. Le chouchou des fans anglais en équipe nationale n'a eu droit qu'à 22 minutes de temps de jeu mardi, lors du match contre l'Atlético Madrid. Il a remplacé Ilkay Gündogan et n'a pas été ménagé par les défenseurs colchoneros bien décidés à titiller ses chevilles.

Les Colchoneros avaient manifestement envie de signer les chevilles de Jack Grealish avec leurs crampons. Le milieu de terrain anglais n'a pas été ménagé en seulement 22 minutes de jeu., iStock
Les Colchoneros avaient manifestement envie de signer les chevilles de Jack Grealish avec leurs crampons. Le milieu de terrain anglais n'a pas été ménagé en seulement 22 minutes de jeu. © iStock

Grealish a subi cinq fautes pendant sa courte apparition sur la pelouse de l'Etihad Stadium. Le dernier joueur à avoir été victime d'un tel acharnement en aussi peu de temps dans un match de C1 était Fran, qui évoluait pour le Deportivo La Corogne. C'était lors d'un match contre le FC Porto en mai 2004, où le milieu espagnol avait subi 5 fautes en seulement 17 minutes de jeu.

L'ailier anglais a en tout cas montré que malgré son statut de réserviste, il restait un adversaire déroutant que craignaient certaines défenses adverses.

La stat cocasse de la semaine : Pep Guardiola, la meilleure défense c'est l'attaque

La meilleure défense, c'est l'attaque, dit-on parfois. Pep Guardiola n'est pas du genre à garer le bus comme l'a fait Diego Simeone ce mardi lors de leur duel de bancs. Et parfois, savoir bien attaquer en défendant haut, c'est aussi ne pas concéder de buts ou d'occasions. Depuis que les données statistiques de tirs match par match existent en Ligue des Champions, c'est à dire depuis la saison 2003-04, seules quatre équipes n'ont pas concédé un seul tir au cours d'un match. Pep Guardiola était de l'entraîneur de trois de ces quatre formations.

Diego Simeone a tenté de garer le bus à Manchester City, mais pour ne pas concéder de tirs mieux vaut s'inspirer de la tactique de Pep Guardiola., iStock
Diego Simeone a tenté de garer le bus à Manchester City, mais pour ne pas concéder de tirs mieux vaut s'inspirer de la tactique de Pep Guardiola. © iStock

C'était la première fois que l'Atlético Madrid, malgré sa réputation défensive, n'avait tenté aucun tir lors d'une première mi-temps d'un match de Champions League depuis 2003-2004, année où les données sur le nombre de tirs ont été enregistrées. Les Colchoneros poursuivront "leurs efforts" en seconde mi-temps puisque la situation ne changera pas. Ils auront garé un bus pour finalement concéder un but qu'ils devront remonter au Wanda Metropolitano. Mais pour cela, il faudra montrer autre chose offensivement.

Cette saison, sur la scène européenne, les équipes espagnoles sont contraintes de proposer un jeu plus défensif que celui plus chatoyant qui les caractérisait voici quelques années. Contre le Bayern Munich, Villarreal a laissé la possession du cuir à son hôte, d'autant plus facilement qu'il a pris les commandes du duel dès la 8e minute grâce à un but d'Arnaut Danjuma. Ce sera d'ailleurs le seul tir cadré du Sous-Marin Jaune dans ce match. L'Estadio de la Ceramica, anciennement appelé El Madrigal, est une forteresse imprenable lors des matches à élimination directe de la Ligue des Champions. Dans ces duels en aller-retour, les Groguets restent sur 7 rencontres sans défaite sur leurs terres. Ils n'ont remporté que deux de celles-ci pour cinq partages. En attendant, aucun autre club n'a fait mieux dans la compétition dans ces rencontres si particulières. Pour son 50e match sur le banc en Ligue des Champions, Unai Emery s'est donc offert une 21e victoire et une petite performance contre le Rekordmeister allemand. Villarreal est ainsi devenue la première équipe à garder une clean-sheet contre le Bayern Munich en Ligue des champions depuis Liverpool en... février 2019. C'est donc la fin d'une série de 30 matches pour les Bavarois qui avaient été capables de marquer au moins une fois à chaque fois. Une véritable démonstration collective réalisée par un Sous-Marin Jaune qui continue de torpiller ses adversaires sans se faire toucher. L'art du combat naval adapté au rectangle vert.L'attaquant du Real Madrid est encore l'homme de la semaine dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Héros de la Casa Blanca lors de la manche retour de 1/8e de finale contre le PSG, Karim Benzema avait déjà réalisé, à l'occasion de sa 500e sous le maillot merengue, une sacrée performance en marquant un triplé rapide (16 minutes et 41 secondes), à un âge record (34 ans et 80 jours) et qui lui permettait de détrôner Alfredo Di Stefano du podium des meilleurs buteurs de l'histoire du Real Madrid.Ce mercredi, KB9 a remis le couvert sur la pelouse de Stamford Bridge en faisant trembler les filets de Chelsea à trois reprises. Et ainsi, il s'est offert de nouveaux records. Benzema est par exemple devenu le 4e joueur à inscrire un triplé lors de deux rencontres consécutives en Champions League après Luiz Adriano et les habituels Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Le Real Madrid connaît une saison bien paradoxale. Malgré ses succès d'ensemble (ils devraient déjà remporter la Liga), bon nombre d'observateurs s'accordent à dire que l'ensemble de l'effectif est vieillissant et manque de qualité, mais qu'il est sauvé par les exploits individuels de quelques joueurs clés comme Thibaut Courtois, Vinicius Junior et bien sûr Karim Benzema. Le Français est certainement vital en termes de buts. Quand il n'est pas là, l'efficacité offensive diminue drastiquement à l'image d'un Clasico où Carlo Ancelotti avait échoué à trouver une solution pour remplacer son numéro 9 qui a marqué les 5 derniers buts du Real Madrid en C1. C'est le premier joueur à réaliser cet exploit pour le club merengue au cours de son histoire dans la plus prestigieuse des coupes d'Europe.Enfin, Karim Benzema est devenu le premier Français de l'histoire à marquer plus de 10 réalisations dans une même saison de Ligue des Champions. Il fait donc mieux qu'une légende du football hexagonal, Just Fontaine, qui avait secoué les filets à 10 reprises lors de la C1 de 1958-59. De plus, KB9 revient aussi à une seule rose de Robert Lewandowski, actuel meilleur buteur de la compétition. Au classement des meilleurs artificiers de la Ligue des champions depuis 1992-93, l'attaquant français du Real Madrid revient aussi à 3 réalisations du Bomber polonais, toujours devancé par les inévitables Cristiano Ronaldo (140) et Lionel Messi (125).Ce mardi, le meneur de jeu belge a marqué son premier but en Champions League. Une réalisation précieuse face à un Atlético Madrid qui avait rangé le bus pour protéger ses cages. "Je n'avais jamais joué contre un 5-5-0", a d'ailleurs ironisé Kevin De Bruyne lors d'une interview suivant le match. Au terme d'une action bien construite,KDB a conclu un beau service de Phil Foden. Ce dernier a d'ailleurs signé son septième assist en C1 et seul Cesc Fabregas avait fait mieux au même âge avec dix passes décisives.KDB, pour sa part, est redevenu le patron d'un Manchester City, toujours bien décidé à mettre la main sur la Coupe aux grandes oreilles. Le nouveau capitaine des Cityzens n'a pas attendu le match de mardi pour démontrer toute son importance en Ligue des Champions. Pour son 50e duel dans la compétition, il a inscrit son onzième but. Il a déjà délivré 18 passes décisives lors de ces rencontres et a aussi été élu homme du match à 29 reprises.Kevin De Bruyne confirme sa grande forme avec City puisqu'il a secoué les filets à 9 reprises et donné 7 passes décisives lors des 17 dernières rencontres qu'il a jouées. Verra-t-on un Belge, brassard autour du biceps, soulever la Coupe aux grandes oreilles le 28 mai prochain au stade de France ? L'espoir est en tout cas permis.David Alaba va fêter ses 30 ans le 24 juin prochain. Cela n'empêche pas le Viennois d'être un routinier de la Ligue des Champions, lui qui a longtemps évolué au Bayern Munich avant de rejoindre gratuitement le Real Madrid cet été.Mercredi, à Stamford Bridge, il effectuait sa centième apparition dans la plus belle des compétitions européennes. Il est évidemment devenu le premier Autrichien à atteindre à ce nombre de duels disputés en C1. Lors de ses 99 premiers matches, Alaba et ses équipes en avaient remporté 69. C'était déjà le plus grand nombre de victoires d'un joueur avant de devenir centenaire. Depuis ce mercredi, il a donc ajouté un 70e succès à son tableau de chasse dans la plus étoilée des Coupes d'Europe. Si Parker Lewis ne perdait jamais, David Alaba gagne lui souvent.Transfert le plus onéreux de l'été en Angleterre, Jack Grealish n'a pour autant reçu une place garantie dans le onze de Pep Guardiola. Le chouchou des fans anglais en équipe nationale n'a eu droit qu'à 22 minutes de temps de jeu mardi, lors du match contre l'Atlético Madrid. Il a remplacé Ilkay Gündogan et n'a pas été ménagé par les défenseurs colchoneros bien décidés à titiller ses chevilles. Grealish a subi cinq fautes pendant sa courte apparition sur la pelouse de l'Etihad Stadium. Le dernier joueur à avoir été victime d'un tel acharnement en aussi peu de temps dans un match de C1 était Fran, qui évoluait pour le Deportivo La Corogne. C'était lors d'un match contre le FC Porto en mai 2004, où le milieu espagnol avait subi 5 fautes en seulement 17 minutes de jeu. L'ailier anglais a en tout cas montré que malgré son statut de réserviste, il restait un adversaire déroutant que craignaient certaines défenses adverses.La meilleure défense, c'est l'attaque, dit-on parfois. Pep Guardiola n'est pas du genre à garer le bus comme l'a fait Diego Simeone ce mardi lors de leur duel de bancs. Et parfois, savoir bien attaquer en défendant haut, c'est aussi ne pas concéder de buts ou d'occasions. Depuis que les données statistiques de tirs match par match existent en Ligue des Champions, c'est à dire depuis la saison 2003-04, seules quatre équipes n'ont pas concédé un seul tir au cours d'un match. Pep Guardiola était de l'entraîneur de trois de ces quatre formations. C'était la première fois que l'Atlético Madrid, malgré sa réputation défensive, n'avait tenté aucun tir lors d'une première mi-temps d'un match de Champions League depuis 2003-2004, année où les données sur le nombre de tirs ont été enregistrées. Les Colchoneros poursuivront "leurs efforts" en seconde mi-temps puisque la situation ne changera pas. Ils auront garé un bus pour finalement concéder un but qu'ils devront remonter au Wanda Metropolitano. Mais pour cela, il faudra montrer autre chose offensivement.