Selon le journal britannique The Independent, la fédération européenne de Football (UEFA) étudie la possibilité de jouer les séances de tirs au but avant les matchs pour les rencontres à élimination directe. L'objectif est d'éviter des prolongations ennuyantes au cours desquelles les deux équipes attendent l'exercice fatidique, ce qui est évidemment mauvais pour les chiffres d'audience.

Si la proposition n'en est pour l'instant qu'au stade de projet, deux possibilités sont envisagées. D'une part, une séance de tirs au but avant la rencontre, ce qui permettrait d'avoir un stade rempli 15 minutes plus tôt, et déjà bouillant. Autre avantage: le rythme du match serait différent puisque conditionné par le résultat des pénos. D'autre part, les penaltys pourraient être tirés avant les prolongations. Là aussi, le but est de rythmer les 30 minutes supplémentaires, parfois monotones. Le risque étant de se retrouver face à une situation où l'équipe qui a gagné la séance des tirs au but installe "un bus" devant son gardien en attendant le coup de sifflet final.

Une chance de se rattraper

L'UEFA aimerait également par ce changement de procédure mettre un terme au mythe du "méchant tireur" de penalty, ce joueur que la foule conspue après qu'il ait loupé son tir décisif. Une préséance diminuerait en ce sens la responsabilité du joueur et lui offrirait une chance de se racheter au cours du match.

Prenons un exemple concret: la finale de Coupe du Monde entre l'Italie et le Brésil en 1994. Roberto Baggio rate son penalty et fait pleurer tout un pays. Pourtant, Franco Baresi, le légendaire capitaine de l'époque, avait également retenu l'attention en manquant le sien pour son... dernier match avec la Squadra Azzura. Des tirs au but avant le match auraient laissé une chance à ces géants du football de se rattraper.

Dans le passé, les Championnats d'Europe se sont déjà montrés assez innovants. En 1996, le goal en or avait été introduit, et abandonné par la suite pour des questions de sécurité. Le goal en argent également.

Selon le journal britannique The Independent, la fédération européenne de Football (UEFA) étudie la possibilité de jouer les séances de tirs au but avant les matchs pour les rencontres à élimination directe. L'objectif est d'éviter des prolongations ennuyantes au cours desquelles les deux équipes attendent l'exercice fatidique, ce qui est évidemment mauvais pour les chiffres d'audience.Si la proposition n'en est pour l'instant qu'au stade de projet, deux possibilités sont envisagées. D'une part, une séance de tirs au but avant la rencontre, ce qui permettrait d'avoir un stade rempli 15 minutes plus tôt, et déjà bouillant. Autre avantage: le rythme du match serait différent puisque conditionné par le résultat des pénos. D'autre part, les penaltys pourraient être tirés avant les prolongations. Là aussi, le but est de rythmer les 30 minutes supplémentaires, parfois monotones. Le risque étant de se retrouver face à une situation où l'équipe qui a gagné la séance des tirs au but installe "un bus" devant son gardien en attendant le coup de sifflet final.Une chance de se rattraperL'UEFA aimerait également par ce changement de procédure mettre un terme au mythe du "méchant tireur" de penalty, ce joueur que la foule conspue après qu'il ait loupé son tir décisif. Une préséance diminuerait en ce sens la responsabilité du joueur et lui offrirait une chance de se racheter au cours du match.Prenons un exemple concret: la finale de Coupe du Monde entre l'Italie et le Brésil en 1994. Roberto Baggio rate son penalty et fait pleurer tout un pays. Pourtant, Franco Baresi, le légendaire capitaine de l'époque, avait également retenu l'attention en manquant le sien pour son... dernier match avec la Squadra Azzura. Des tirs au but avant le match auraient laissé une chance à ces géants du football de se rattraper.Dans le passé, les Championnats d'Europe se sont déjà montrés assez innovants. En 1996, le goal en or avait été introduit, et abandonné par la suite pour des questions de sécurité. Le goal en argent également.