En avril dernier, lors du quart de finale de la dernière Europa League entre Lyon et Besiktas, de violents affrontements avaient eu lieu entre les supporters, provoquant même un report de 45 minutes du coup d'envoi de la partie. Les deux équipes ont écopé d'un sursis de deux ans: en cas de nouvel incident constaté lors des deux prochaines saisons sur la scène continentale, ils seront exclu de la prochaine compétition européenne pour laquelle ils se qualifieraient.

Le club stambouliote veut éviter cela et ne souhaite pas prendre de risques. Besiktas, vainqueur de son groupe, avait déjà pris la même décision concernant la rencontre gagnée au RB Leipzig (1-2) il y a une semaine.

En avril dernier, lors du quart de finale de la dernière Europa League entre Lyon et Besiktas, de violents affrontements avaient eu lieu entre les supporters, provoquant même un report de 45 minutes du coup d'envoi de la partie. Les deux équipes ont écopé d'un sursis de deux ans: en cas de nouvel incident constaté lors des deux prochaines saisons sur la scène continentale, ils seront exclu de la prochaine compétition européenne pour laquelle ils se qualifieraient. Le club stambouliote veut éviter cela et ne souhaite pas prendre de risques. Besiktas, vainqueur de son groupe, avait déjà pris la même décision concernant la rencontre gagnée au RB Leipzig (1-2) il y a une semaine.