Roberto Martinez a dû revoir ses plans en toute dernière minute, alors que le coup d'envoi de Pays-Bas-Belgique s'apprêtait à être donné: il a dû renoncer à Vincent Kompany, finalement remplacé par Christian Kabasele. "Kompany était prêt. Puis il ne s'est pas senti bien. On a décidé de ne prendre aucun risque", a résumé le sélectionneur national au micro de la RTBF.

"Moi je veux que chaque joueur soit à 100% avant un match. Ce n'était pas le cas. Il vaut mieux que ça arrive avant que pendant le match."

Le sélectionneur n'a pas voulu donner plus de détails sur la cause du renoncement de Kompany, qui aurait dû rejouer pour la première fois avec les Diables depuis un an. "Il ne se sentait pas bien, il n'était pas tout à fait libéré. Il a senti un petit blocage. Je serais surpris qu'il puisse jouer dimanche, mais il est encore trop tôt pour dire s'il sera prêt. Nous allons devoir évaluer la situation, notamment avec son club (Manchester City). S'il n'est pas prêt, je reprendrai un autre défenseur."

Contre les Pays-Bas, Martinez a opté pour un dispositif inédit, sans véritable attaquant de pointe. "La prestation n'était pas complètement aboutie. On était un bon bloc pendant 20 minutes, puis nous nous sommes un peu désorganisés. Nous avons très bien joué en deuxième période. Chacun a travaillé dur pour aider les autres. Mais ce n'était pas le jeu qu'on voulait. Nous avons été menés. Ce n'est pas facile de revenir contre les Pays-Bas et même sans jouer de la façon dont nous voulions, nous y sommes quand même parvenus et avons eu les occasions pour nous imposer. Je suis satisfait de la détermination montrée par mes joueurs pour revenir dans le match. J'ai essayé une autre option et j'ai eu beaucoup d'informations en vue du match de dimanche contre l'Estonie"

Les frères Hazard ravis d'avoir pu jouer ensemble

Eden Hazard était satisfait à l'issue du partage obtenu par la Belgique aux Pays-Bas, mercredi, en amical. "On a fait trente très bonnes minutes, puis on a eu plus de mal dans la fin de la première période. En deuxième période, on a essayé d'être plus structuré", a résumé le capitaine des Diables Rouges au micro de la RTBF. "Hormis une occasion qui passe à côté, ils n'ont pas eu beaucoup plus".

"À force de pousser, on a eu des occasions et on a concrétisé", a ajouté Hazard.

En début de match, la Belgique proposait une disposition offensive inédite avec Mertens, Carrasco et Hazard. "On était plutôt pas mal pendant trente minutes, on a essayé de bouger, de faire du mouvement. Quand Lukaku est monté c'était différent, on a essayé d'avoir de la vitesse, de le trouver en pivot. On a fait un bon match contre une belle équipe", a confié le numéro 10 des Diables Rouges.

Pour la première fois, les deux frères Hazard ont été alignés en même temps après la montée au jeu de Thorgan. "J'avais des crampes, il a couru pour moi. Cela fait partie de son job de petit frère", s'est amusé Eden.

"Je voyais qu'il était un peu K.O, il avait déjà tout donné. Moi je rentrais, j'étais frais, prêt à aider l'équipe", a confirmé avec le sourire Thorgan. "Cela faisait longtemps que j'attendais de jouer avec les Diables. C'est un plaisir de retrouver l'équipe. Le coach m'avait dit de tout donner. J'ai essayé de respecter ce qu'il demandait. On a eu deux-trois belles occasions à la fin. C'est déjà bien de ne pas perdre et on a eu la possibilité de gagner."

Thorgan Hazard espère rester dans le groupe, mais sait que la concurrence est rude à son poste. "Il y a des grands joueurs. On a beaucoup de solutions offensives. Certains ont déjà montré beaucoup de choses. Moi j'essaye de faire de bonnes prestations pour être dans le groupe et je suis content d'avoir pu jouer."

Débuts réussis pour Christian Kabasele

Christian Kabasele a effectué ses grands débuts sous le maillot des Diables Rouges mercredi soir. À 25 ans, il s'apprêtait pourtant à rester pour la 12e fois scotché sur le banc, avant de bénéficier en dernière minute du forfait inattendu de Vincent Kompany, qui ne se sentait pas bien à l'issue de l'échauffement.

"J'avais déjà enfilé ma veste pour ne pas geler dans le dugout lorsqu'il est apparu que Vince ne serait pas en mesure d'entamer ce match. Je ne m'étais donc pas préparé une seule minute à jouer.Ce n'est pas évident de débuter dans ces conditions, et j'ai donc opté pour la sobriété. Je pense d'ailleurs m'en être bien tiré", estimait le défenseur de Watford.

Roberto Martinez avait comme prévu aligné une défense à trois, mais a surpris en positionnant Dries Mertens au centre-avant, soutenu par Eden Hazard, Yannick Carrasco et Kevin De Bruyne.

"On travaille différents systèmes à l'entraînement et les joueurs les ont bien assimilés. Ils savent ce qu'ils doivent faire", a expliqué Kabasele. "Du coup les Néerlandais n'ont pas été en mesure de montrer grand-chose ce soir. On était clairement les plus forts. Je suis personnellement habitué à évoluer au sein d'une défense à trois, et je n'ai donc pas eu besoin de m'y adapter..."

Outre Kabasele, Youri Tielemans et Thomas Foket ont également grappillé leurs premières minutes en sélection. Foket qui a remplacé Thomas Meunier à la mi-temps a même eu ce privilège dès sa première convocation. Il le doit à une mesure de précaution prise envers le milieu de terrain droit du Paris Saint-Germain.

"Entrer ainsi dans un match est toujours plus difficile que l'entamer", a admis après coup le Buffalo. "Mais j'ai reçu toutes les directives nécéssaires à mon adaptation de mes équipiers. J'ai quand même dû chercher mon deuxième souffle à un moment donné. J'espère à présent franchir progressivement d'autres paliers et surtout beaucoup apprendre avec cette équipe nationale".

Meunier demeure cependant le numéro un à son poste aux yeux de Martinez. "On a su se créer des occasions face à une excellente défense", se félicitait l'ex-blauw en zwart. "Ce système avec un faux numéro neuf est susceptible de gêner beaucoup d'équipes, et en particulier les défenses adverses. Maintenant on n'a pas livré un très grand match, mais le score n'est en rien dramatique", a conclu Meunier.

Roberto Martinez a dû revoir ses plans en toute dernière minute, alors que le coup d'envoi de Pays-Bas-Belgique s'apprêtait à être donné: il a dû renoncer à Vincent Kompany, finalement remplacé par Christian Kabasele. "Kompany était prêt. Puis il ne s'est pas senti bien. On a décidé de ne prendre aucun risque", a résumé le sélectionneur national au micro de la RTBF. "Moi je veux que chaque joueur soit à 100% avant un match. Ce n'était pas le cas. Il vaut mieux que ça arrive avant que pendant le match." Le sélectionneur n'a pas voulu donner plus de détails sur la cause du renoncement de Kompany, qui aurait dû rejouer pour la première fois avec les Diables depuis un an. "Il ne se sentait pas bien, il n'était pas tout à fait libéré. Il a senti un petit blocage. Je serais surpris qu'il puisse jouer dimanche, mais il est encore trop tôt pour dire s'il sera prêt. Nous allons devoir évaluer la situation, notamment avec son club (Manchester City). S'il n'est pas prêt, je reprendrai un autre défenseur." Contre les Pays-Bas, Martinez a opté pour un dispositif inédit, sans véritable attaquant de pointe. "La prestation n'était pas complètement aboutie. On était un bon bloc pendant 20 minutes, puis nous nous sommes un peu désorganisés. Nous avons très bien joué en deuxième période. Chacun a travaillé dur pour aider les autres. Mais ce n'était pas le jeu qu'on voulait. Nous avons été menés. Ce n'est pas facile de revenir contre les Pays-Bas et même sans jouer de la façon dont nous voulions, nous y sommes quand même parvenus et avons eu les occasions pour nous imposer. Je suis satisfait de la détermination montrée par mes joueurs pour revenir dans le match. J'ai essayé une autre option et j'ai eu beaucoup d'informations en vue du match de dimanche contre l'Estonie"Eden Hazard était satisfait à l'issue du partage obtenu par la Belgique aux Pays-Bas, mercredi, en amical. "On a fait trente très bonnes minutes, puis on a eu plus de mal dans la fin de la première période. En deuxième période, on a essayé d'être plus structuré", a résumé le capitaine des Diables Rouges au micro de la RTBF. "Hormis une occasion qui passe à côté, ils n'ont pas eu beaucoup plus". "À force de pousser, on a eu des occasions et on a concrétisé", a ajouté Hazard. En début de match, la Belgique proposait une disposition offensive inédite avec Mertens, Carrasco et Hazard. "On était plutôt pas mal pendant trente minutes, on a essayé de bouger, de faire du mouvement. Quand Lukaku est monté c'était différent, on a essayé d'avoir de la vitesse, de le trouver en pivot. On a fait un bon match contre une belle équipe", a confié le numéro 10 des Diables Rouges. Pour la première fois, les deux frères Hazard ont été alignés en même temps après la montée au jeu de Thorgan. "J'avais des crampes, il a couru pour moi. Cela fait partie de son job de petit frère", s'est amusé Eden. "Je voyais qu'il était un peu K.O, il avait déjà tout donné. Moi je rentrais, j'étais frais, prêt à aider l'équipe", a confirmé avec le sourire Thorgan. "Cela faisait longtemps que j'attendais de jouer avec les Diables. C'est un plaisir de retrouver l'équipe. Le coach m'avait dit de tout donner. J'ai essayé de respecter ce qu'il demandait. On a eu deux-trois belles occasions à la fin. C'est déjà bien de ne pas perdre et on a eu la possibilité de gagner." Thorgan Hazard espère rester dans le groupe, mais sait que la concurrence est rude à son poste. "Il y a des grands joueurs. On a beaucoup de solutions offensives. Certains ont déjà montré beaucoup de choses. Moi j'essaye de faire de bonnes prestations pour être dans le groupe et je suis content d'avoir pu jouer."Christian Kabasele a effectué ses grands débuts sous le maillot des Diables Rouges mercredi soir. À 25 ans, il s'apprêtait pourtant à rester pour la 12e fois scotché sur le banc, avant de bénéficier en dernière minute du forfait inattendu de Vincent Kompany, qui ne se sentait pas bien à l'issue de l'échauffement. "J'avais déjà enfilé ma veste pour ne pas geler dans le dugout lorsqu'il est apparu que Vince ne serait pas en mesure d'entamer ce match. Je ne m'étais donc pas préparé une seule minute à jouer.Ce n'est pas évident de débuter dans ces conditions, et j'ai donc opté pour la sobriété. Je pense d'ailleurs m'en être bien tiré", estimait le défenseur de Watford. Roberto Martinez avait comme prévu aligné une défense à trois, mais a surpris en positionnant Dries Mertens au centre-avant, soutenu par Eden Hazard, Yannick Carrasco et Kevin De Bruyne. "On travaille différents systèmes à l'entraînement et les joueurs les ont bien assimilés. Ils savent ce qu'ils doivent faire", a expliqué Kabasele. "Du coup les Néerlandais n'ont pas été en mesure de montrer grand-chose ce soir. On était clairement les plus forts. Je suis personnellement habitué à évoluer au sein d'une défense à trois, et je n'ai donc pas eu besoin de m'y adapter..." Outre Kabasele, Youri Tielemans et Thomas Foket ont également grappillé leurs premières minutes en sélection. Foket qui a remplacé Thomas Meunier à la mi-temps a même eu ce privilège dès sa première convocation. Il le doit à une mesure de précaution prise envers le milieu de terrain droit du Paris Saint-Germain. "Entrer ainsi dans un match est toujours plus difficile que l'entamer", a admis après coup le Buffalo. "Mais j'ai reçu toutes les directives nécéssaires à mon adaptation de mes équipiers. J'ai quand même dû chercher mon deuxième souffle à un moment donné. J'espère à présent franchir progressivement d'autres paliers et surtout beaucoup apprendre avec cette équipe nationale". Meunier demeure cependant le numéro un à son poste aux yeux de Martinez. "On a su se créer des occasions face à une excellente défense", se félicitait l'ex-blauw en zwart. "Ce système avec un faux numéro neuf est susceptible de gêner beaucoup d'équipes, et en particulier les défenses adverses. Maintenant on n'a pas livré un très grand match, mais le score n'est en rien dramatique", a conclu Meunier.