Tout s'est enchaîné à une vitesse grand V. Une dizaine de minutes avant la fermeture du mercato allemand, le 31 janvier à 18 h, Michy Batshuayi est officiellement prêté au Borussia Dortmund, qui allongera 1,5 million d'euros pour les quelques mois de services. Deux jours plus tard, le successeur de Pierre-Emerick Aubameyang inscrit un doublé en déplacement à Cologne et offre une passe décisive à André Schürrle lors d'une précieuse victoire (2-3). Des débuts rêvés pour le numéro 44 des Jaune et Noir.
...

Tout s'est enchaîné à une vitesse grand V. Une dizaine de minutes avant la fermeture du mercato allemand, le 31 janvier à 18 h, Michy Batshuayi est officiellement prêté au Borussia Dortmund, qui allongera 1,5 million d'euros pour les quelques mois de services. Deux jours plus tard, le successeur de Pierre-Emerick Aubameyang inscrit un doublé en déplacement à Cologne et offre une passe décisive à André Schürrle lors d'une précieuse victoire (2-3). Des débuts rêvés pour le numéro 44 des Jaune et Noir. Mais Batshuayi ne s'arrête pas en si bon chemin. Deux rencontres plus tard, toutes deux à domicile, l'une face à Hambourg, l'autre contre l'Atalanta Bergame en 32e de finale de l'Europa League, l'international belge bute par trois fois, tout en étant impliqué dans les cinq nouveaux goals de ses nouvelles couleurs. Les superlatifs pleuvent. Le quotidien allemand le plus influent du pays, Bild, titre " Le Borussia tient son nouvel Auba ". Spiderman Aubameyang semble effacé des tablettes malgré cinq saisons à haute intensité dans la Ruhr (98 buts en 144 matches de championnat). Débarqué à Dortmund au même âge que Batshuayi (24 ans), le néo-Gunner avait établi un record de précocité en atteignant la barre des 5 buts après seulement 349 minutes. 270 minutes ont suffi à son successeur. Après avoir top longtemps porté le masque du côté de Chelsea, Michy est en apesanteur depuis son arrivée en Allemagne. " Vous vous rendez très vite compte qu'il a envie de se défoncer pour nous et de nous aider à atteindre nos objectifs ", a commenté l'entraîneur Peter Stöger en conférence de presse après le succès face à l'Atalanta. " On voit aussi énormément de personnalité. Je ne suis pas surpris pas qu'il atteigne de telles statistiques pour ses débuts. " Si, du temps du Standard, le jeune Michy semblait obnubilé par le but et rien d'autre, la palette de l'attaquant bruxellois est bien plus étendue désormais. Face à Bergame, il a sorti toute la panoplie de l'attaquant complet. À plusieurs reprises, on l'a vu redescendre dans le jeu pour enclencher la contre-attaque, tout en se montrant costaud devant pour garder le cuir et permettre à ses partenaires d'apporter du soutien (un manquement qui était souvent reproché à Aubameyang). Michy s'est également montré inspiré sur cette frappe sèche claquée en dehors du rectangle sur le but égalisateur, avant d'afficher toutes ses qualités de renard des surfaces et son explosivité sur le but victorieux, inscrit à la 90e minute. Et comme la presse allemande le soulignait à juste titre, Andre Schürrle est l'un des grands bénéficiaires de la venue de l'international belge grâce aux nombreuses courses de ce dernier. " Michy s'en tire à merveille, il prend bien la profondeur mais peut également évoluer en pivot et remiser sur les milieux ", a d'ailleurs pointé Mario Götze. Dimanche dernier, sur la pelouse cabossée du Borussia Mönchengladbach, Michy a moins été à la fête offensivement. Il a touché peu de ballons mais a beaucoup travaillé lors d'un nouveau succès, le quatrième en autant de rencontres. 5.500 supporters des Jaune et Noir avaient fait le court déplacement (100km) vers le Borussia Park pour ce match au sommet de la Bundesliga avec, comme enjeu, une lutte pour la qualification en Ligue des Champions. Et parmi eux, de nombreux néo-adorateurs de notre international, dont certains n'ont pas hésité à arborer le masque à l'effigie de Batsman ou à planter le drapeau belge dans les travées. Cette arrivée à l'efficacité fulgurante fait office de rayon de soleil pour un club qui connaît une saison difficile malgré sa deuxième place au classement après le succès de dimanche (la rencontre entre Leipzig et Francfort était programmée le lundi soir). Car le champion d'Allemagne de 2012 ne boxe plus dans la même catégorie que le Bayern Munich, seul sur son île avec 19 points d'avance au classement. Alors qu'en Ligue des Champions, le Borussia a affiché ses limités en terminant à la troisième place d'un groupe certes relevé avec le Real Madrid et Tottenham. Le boss du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, s'est récemment montré très dur, pointant un problème de mentalité et menaçant de le chambouler l'effectif en fin de saison. L'arrivée de Michy Batshuayi doit insuffler un vent nouveau au club de la Ruhr. Et au-delà des faits, le puncheur sait comment s'y prendre pour conquérir la base. " Pourquoi je suis venu à Dortmund ? Le jaune et le noir sont mes couleurs préférées, j'aime Batman et Bob l'Éponge. Je veux marquer lors de chaque rencontre devant le mur jaune. En tant que jeune joueur, vous avez besoin de temps de jeu pour vous développer. Ici je reçois et perçois cette confiance. C'est vraiment parfait ici, c'est comme une grande famille. " Sans avoir l'air d'y toucher, Michy est devenu au fil des ans un as de la communication. Il est loin le temps où la presse belge en faisait son bad boy, une sorte de nouveau Mario Balotelli. Désormais, Batsman utilise les codes d'un éternel ado, souvent souriant, décomplexé et d'un naturel désarmant. Derrière lui, il peut compter sur un entourage particulièrement efficace au niveau de la communication, qui table principalement sur les réseaux sociaux où son ton est plus efficace et bien moins convenu ou prévisible que celui des trop nombreux joueurs de son rang. " J'ai entendu que le boulot de Batman était vacant à Dortmund donc j'ai décidé de l'accepter ", a-t-il posté sur Twitter peu de temps après l'officialisation de sa signature. Une arrivée au Borussia qui lui a fait gagner 250.000 followers en quelques jours sur Twitter (1,4 million de suiveurs) et tout autant sur Instagram (1,6 million de followers). Michy Batshuayi, c'est aussi un look, un sapeur qui vise juste, et une tête et un sourire qui plaisent aux médias et publicitaires. Vendredi dernier, en début de soirée, Michy était entouré de nombreux millennials venus arracher un selfie à leur nouvelle idole lors d'une action de son sponsor Adidas du côté de Dortmund. En Allemagne, la déferlante Batsman a opéré en quelques jours alors que la France ne l'a pas oublié. Batshuayi s'apprête à faire la Une de L'Équipe Magazine alors qu'il sera prochainement l'invité de l'émission-phare du foot français, le Canal Football Club. Si le sourire est éclatant désormais, les derniers mois à Londres ont été plus orageux. L'intéressé l'a d'ailleurs reconnu au micro de Sporza : " Ça n'a pas toujours été facile à Chelsea. Se retrouver sur le banc, puis marquer, mais retourner quand même sur le banc, c'est une situation qui n'est pas évidente à gérer pour un attaquant. " Et pourtant, Michy Batshuayi a cru recevoir sa chance en début de campagne après avoir connu une fin de saison passée réjouissante, grâce notamment à ce but du titre offert sur le terrain de Leicester. Mais Batsman a eu droit à une préparation en trompe-l'oeil. Des performances de choix lors de matches de prestige (un doublé face à Arsenal, un assist contre le Real Madrid) mais difficile de peser dans la balance face aux 80 millions dépensés, cet été, pour Alvaro Morata. Si Antonio Conte avait été charmé par les qualités du Diable rouge lors du déplacement de la Squadra Azzurra à Bruxelles en novembre 2015, il n'en a jamais fait sa priorité. Batshuayi a besoin d'une dose de liberté pour exprimer son talent, alors que le schéma de jeu du mentor italien est extrêmement rigoureux, voire robotique. À l'entraînement, on enchaîne les gammes et les répétitions, avec des mouvements précis où le champ d'action du numéro 9 est limité. Batshuayi a pourtant tenu à s'accrocher, même si des contacts ont été noués avec Monaco, quelques mois après que le PSG se fut renseigné en janvier 2017. De nombreux clubs anglais étaient également sur la balle, deux d'entre eux (West Ham et Tottenham) sont revenus à la charge cet hiver. Car malgré un temps de jeu famélique depuis son arrivée en Premier League (588 minutes sur 5.580 et seulement quatre titularisations), Batshuayi a gardé la cote et des stats avantageuses (10 buts en 25 apparitions avec les Blues). L'international belge a d'ailleurs pris congé de Londres en inscrivant un doublé en Cup face à Newcastle avant de rejoindre trois jours plus tard le Borussia pour permettre à Aubameyang de rejoindre Arsenal, alors que Chelsea accueillait Olivier Giroud (Morata étant toujours en panne sèche en 2018 et souffrant de problèmes dorsaux). Malgré une attitude d'éternel ado et des problèmes privés parfaitement camouflés par son entourage la saison dernière, Batsman se comporte, depuis son passage à Marseille, comme un vrai pro. " J'ai un kiné personnel qui vient plusieurs fois par semaine afin d'anticiper les blessures, j'ai aussi une machine pour bosser ma musculature et une cuisinière qui me prépare des plats diététiques. J'essaie de mettre toutes les chances de mon côté ", nous avait-il confié. L'attaquant de 24 ans a, depuis longtemps, inscrit le Mondial russe en gras dans son agenda. Il est pour lui inconcevable de ne pas y être. Le passage de Kevin De Bruyne par la Bundesliga (Werder Brême puis Wolfsburg) après avoir été snobé par José Mourinho ne peut qu'être inspirant...