Le week-end dernier, à l'occasion du déplacement au Celta de Vigo, Tito Vilanova a repris sa place sur le banc de Barcelone. L'entraîneur des Catalans serait délivré de son cancer de la gorge, après un traitement de deux mois à New York. Le retour de Vilanova constitue un profond soulagement pour Jordi Roura, qui a assuré l'intérim depuis la Noël.

Ces deux mois se sont apparentés à un chemin de croix pour l'adjoint. Récemment, alors qu'un supporter le félicitait pour la victoire 4-0 contre l'AC Milan, Roura a lâché : " Je ne sais pas pourquoi on me félicite car moi, je ne me sens vraiment pas bien dans ce rôle. " Déjà quand Vilanova lui avait appris qu'il devrait assurer l'intérim, il avait réagi avec des sentiments plus que mitigés : " S'il le faut, d'accord, mais tu restes le patron. " Roura reconnaît d'ailleurs ne suivre qu'une seule directive: " J'ai fait ce que Tito aurait fait. "

L'adjoint est resté en contact permanent avec Vilanova. " Je lui ai demandé conseil à tout propos. La meilleure façon de l'aider était de veiller à ce que tout aille bien ici, pour qu'il ne se tracasse pas trop. " Roura a bénéficié du soutien de l'ensemble du noyau. Par exemple, Gerard Piqué a fait remarquer: " Jordi a énormément de mérite. "

Barcelone a été éliminé des demi-finales de la Copa del Rey par le Real, sous la direction de Roura, mais il s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Roura a dirigé neuf matches de championnat et il n'a concédé qu'une seule défaite, à Bernabeu, contre le Real. Il a également perdu deux points contre Valence. Avec un bulletin de 22 points sur 27, il a néanmoins conservé le cap fixé par Vilanova, qui a gagné 50 points sur 57 dans les 19 autres joutes. C'est donc comme si Tito ne s'était jamais absenté...

Par Steve Van Herpe

Le week-end dernier, à l'occasion du déplacement au Celta de Vigo, Tito Vilanova a repris sa place sur le banc de Barcelone. L'entraîneur des Catalans serait délivré de son cancer de la gorge, après un traitement de deux mois à New York. Le retour de Vilanova constitue un profond soulagement pour Jordi Roura, qui a assuré l'intérim depuis la Noël.Ces deux mois se sont apparentés à un chemin de croix pour l'adjoint. Récemment, alors qu'un supporter le félicitait pour la victoire 4-0 contre l'AC Milan, Roura a lâché : " Je ne sais pas pourquoi on me félicite car moi, je ne me sens vraiment pas bien dans ce rôle. " Déjà quand Vilanova lui avait appris qu'il devrait assurer l'intérim, il avait réagi avec des sentiments plus que mitigés : " S'il le faut, d'accord, mais tu restes le patron. " Roura reconnaît d'ailleurs ne suivre qu'une seule directive: " J'ai fait ce que Tito aurait fait. "L'adjoint est resté en contact permanent avec Vilanova. " Je lui ai demandé conseil à tout propos. La meilleure façon de l'aider était de veiller à ce que tout aille bien ici, pour qu'il ne se tracasse pas trop. " Roura a bénéficié du soutien de l'ensemble du noyau. Par exemple, Gerard Piqué a fait remarquer: " Jordi a énormément de mérite. "Barcelone a été éliminé des demi-finales de la Copa del Rey par le Real, sous la direction de Roura, mais il s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Roura a dirigé neuf matches de championnat et il n'a concédé qu'une seule défaite, à Bernabeu, contre le Real. Il a également perdu deux points contre Valence. Avec un bulletin de 22 points sur 27, il a néanmoins conservé le cap fixé par Vilanova, qui a gagné 50 points sur 57 dans les 19 autres joutes. C'est donc comme si Tito ne s'était jamais absenté...Par Steve Van Herpe