Une tragique relégation, un rachat, une remontée, un renouveau, un titre, une sensation européenne, quelques incompréhensions, et enfin de la stabilité. Voilà comment se résumerait la dernière décennie de l'ASM. Une histoire tellement riche en péripéties, et en souvenirs mémorables, que l'on ne sait pas par où commencer. Inutile de rappeler que Monaco est un club historique de l'Hexagone, où de grands joueurs sont passés.

Mais en 2010, et après 34 saisons consécutives au sein de l'élite, le club descend en Ligue 2, à la suite de gros soucis financiers. Les meilleurs joueurs quittent le navire et le Rocher doit se reconstruire. C'est alors que des actionnaires étrangers entrent en jeu. En voyant les difficultés financières dans lesquelles le club se trouve, la Principauté, propriétaire du club, cède aux avances de Dimitry Rybolovlev. L'actionnaire russe reprend alors l'ASM le 23 décembre 2011, et promet de relever le club.

La saison suivante, Monaco termine champion de Ligue 2 et entame son renouveau. C'est durant ce mercato estival, que de grands changements s'opèrent. Avec Claudio Ranieri à la tête de l'équipe, viennent se rajouter 9 joueurs, dont la plupart de renommée internationale. Moutinho, James Rodriguez, Falcao, Carvalho, Abidal, Toulalan, Kondogbia, Isimat-Mirin, Martial, le tout pour pour plus ou moins 165M d'euros. Rien à dire, la puissance financière est bien présente sur le Rocher. Cette saison marquera le début de la nouvelle ère Monégasque, où ils finiront deuxièmes derrière le PSG. Les saisons suivantes seront quelques peu décevantes. Pendant un moment, Monaco a pensé suivre les traces du PSG, racheté par les Qataris, en achetant des joueurs stars. Mais très vite, le club a décidé d'investir intelligemment, en s'offrant de jeunes joueurs à fort potentiel.

Retour au sommet

L'élément déclencheur fut certainement la vente de James Rodriguez au Real Madrid, un an après son arrivée, pour près de 90M d'euros, soit quasi le double de son prix d'achat. C'est alors que de nombreux jeunes débarquent, créant ainsi un mélange de génération. L'âge d'or sera atteint lors de la saison 2016-2017. Le talent de Bernardo Silva, de Thomas Lemar ou encore de Bakayoko, est associé à l'expérience de Falcao, de Glik et de Subasic. L'équipe de Leonardo Jardim verra aussi, et surtout, l'éclosion de Kylian Mbappé, qui les aidera dans la quête du titre cette année-là. L'ASM met fin à la domination parisienne depuis 2013. Cette saison référence se répercutera aussi en Ligue des Champions. Auteurs d'une épopée qui fera vibrer le monde du foot, les Monégasques se hisseront jusqu'en demi-finale, éliminés par la Juventus. Les confrontations contre Manchester City et Dortmund resteront dans les anales du club.

Mbappé aura marqué le club en une seule saison., belga
Mbappé aura marqué le club en une seule saison. © belga

Les saisons qui suivront ce titre donneront lieu à de nombreux moments d'incompréhensions. La majeure partie de l'effectif a été vendu, rapportant énormément d'argent dans les caisses du club. Mais la transition a du mal à s'opérer. Le licenciement de Jardim, pour le reprendre quelques mois plus tard (qui sera à nouveau viré par après), suite à l'échec de Thierry Henry, agacera les supporters demandant plus de cohérence au sein du club. Une stabilité acquise aujourd'hui, avec la présence de Niko Kovac sur le banc. L'entraineur croate, arrivé en début de saison, a mis du temps avant de trouver la bonne formule. Sur une dynamique impressionnante aux mois de janvier et février, l'ASM allie toujours expérience et jeunesse prometteuse. Incarné par Wissam Ben Yedder et Loïc Badiashile, ce mélange de génération n'a pas fini de faire briller le Rocher.

Vincent Attardo (st.)

Une tragique relégation, un rachat, une remontée, un renouveau, un titre, une sensation européenne, quelques incompréhensions, et enfin de la stabilité. Voilà comment se résumerait la dernière décennie de l'ASM. Une histoire tellement riche en péripéties, et en souvenirs mémorables, que l'on ne sait pas par où commencer. Inutile de rappeler que Monaco est un club historique de l'Hexagone, où de grands joueurs sont passés. Mais en 2010, et après 34 saisons consécutives au sein de l'élite, le club descend en Ligue 2, à la suite de gros soucis financiers. Les meilleurs joueurs quittent le navire et le Rocher doit se reconstruire. C'est alors que des actionnaires étrangers entrent en jeu. En voyant les difficultés financières dans lesquelles le club se trouve, la Principauté, propriétaire du club, cède aux avances de Dimitry Rybolovlev. L'actionnaire russe reprend alors l'ASM le 23 décembre 2011, et promet de relever le club.La saison suivante, Monaco termine champion de Ligue 2 et entame son renouveau. C'est durant ce mercato estival, que de grands changements s'opèrent. Avec Claudio Ranieri à la tête de l'équipe, viennent se rajouter 9 joueurs, dont la plupart de renommée internationale. Moutinho, James Rodriguez, Falcao, Carvalho, Abidal, Toulalan, Kondogbia, Isimat-Mirin, Martial, le tout pour pour plus ou moins 165M d'euros. Rien à dire, la puissance financière est bien présente sur le Rocher. Cette saison marquera le début de la nouvelle ère Monégasque, où ils finiront deuxièmes derrière le PSG. Les saisons suivantes seront quelques peu décevantes. Pendant un moment, Monaco a pensé suivre les traces du PSG, racheté par les Qataris, en achetant des joueurs stars. Mais très vite, le club a décidé d'investir intelligemment, en s'offrant de jeunes joueurs à fort potentiel.L'élément déclencheur fut certainement la vente de James Rodriguez au Real Madrid, un an après son arrivée, pour près de 90M d'euros, soit quasi le double de son prix d'achat. C'est alors que de nombreux jeunes débarquent, créant ainsi un mélange de génération. L'âge d'or sera atteint lors de la saison 2016-2017. Le talent de Bernardo Silva, de Thomas Lemar ou encore de Bakayoko, est associé à l'expérience de Falcao, de Glik et de Subasic. L'équipe de Leonardo Jardim verra aussi, et surtout, l'éclosion de Kylian Mbappé, qui les aidera dans la quête du titre cette année-là. L'ASM met fin à la domination parisienne depuis 2013. Cette saison référence se répercutera aussi en Ligue des Champions. Auteurs d'une épopée qui fera vibrer le monde du foot, les Monégasques se hisseront jusqu'en demi-finale, éliminés par la Juventus. Les confrontations contre Manchester City et Dortmund resteront dans les anales du club.Les saisons qui suivront ce titre donneront lieu à de nombreux moments d'incompréhensions. La majeure partie de l'effectif a été vendu, rapportant énormément d'argent dans les caisses du club. Mais la transition a du mal à s'opérer. Le licenciement de Jardim, pour le reprendre quelques mois plus tard (qui sera à nouveau viré par après), suite à l'échec de Thierry Henry, agacera les supporters demandant plus de cohérence au sein du club. Une stabilité acquise aujourd'hui, avec la présence de Niko Kovac sur le banc. L'entraineur croate, arrivé en début de saison, a mis du temps avant de trouver la bonne formule. Sur une dynamique impressionnante aux mois de janvier et février, l'ASM allie toujours expérience et jeunesse prometteuse. Incarné par Wissam Ben Yedder et Loïc Badiashile, ce mélange de génération n'a pas fini de faire briller le Rocher.Vincent Attardo (st.)