Avec les Gunners, il a remporté trois titres en Premier League, sept FA Cup et sept Community Shield, écrivant une des pages les plus brillantes de l'histoire du club londonien. "Arsenal me manque car j'y ai laissé mon coeur. J'ai donné ma vie pour ce club pendant 22 ans. Chaque minute était dédiée à Arsenal et les valeurs que nous avons développées là-bas me manquent aussi."

Wenger a profité de son temps libre pour assister à des conférences et s'impliquer dans des projets caritatifs, le tout loin des projecteurs et du stress inhérent au terrain. "Je vois les erreurs que les entraîneurs font et je n'en paie pas le prix. Le football est toujours ma passion, je serai de retour bientôt."

Le technicien français ne sera pas présent mercredi prochain à Bakou pour assister à la finale de l'Europa League entre son club de coeur et Chelsea dans un duel entièrement anglais. Une finale à laquelle l'Arménien Henrikh Mkhitaryan ne pourra pas participer en raison des tensions politiques entre son pays d'origine et l'Azerbaïdjan, dont la capitale est la ville hôte. "C'est quelque chose qui ne devrait pas survenir dans le football. J'ai l'impression que ce n'est pas normal de voir ça en 2019 en Europe, continent avec une démocratie sophistiquée."