Cela ressemble à un saut sans filet dans un passé pas si lointain. À l'été 2009, il y a tout juste dix ans, Manchester City finissait encore 10e de Premier League, les Red Devils de Sir Alex Ferguson empilaient, eux, un troisième titre de champion consécutif et Arsenal pensait encore que le jeunisme à tout crin prôné par Arsène Wenger allait faire des Gunners un géant du continent.
...