Menés au score, les joueurs d'Anderlecht ont très vite pensé à ne pas subir une défaite trop large. C'est ce qu'a expliqué le gardien Silvio Proto au micro de RTL après le match. "Je dois être honnête: à 2-0, on a discuté avec les défenseurs pour fermer la baraque. Il ne fallait plus encaisser. On a pris confiance. Kawaya et Dendoncker ont apporté un plus, Mitrovic a fait ce qu'on lui a demandé. On sait que quand il coupe au premier poteau c'est souvent but. Je suis content de mes gars et de la mentalité. Aujourd'hui, on n'a rien volé, on a montré un beau football et on a manqué de réalisme par moments."

Vanden Borre confirmait cet état d'esprit : "Quand tu prends le 2-0, tu penses directement à limiter la casse. Puis tu prends le 3-0... Le 3-1 nous a redonné confiance, puis on a eu la chance de faire 3-2 et 3-3! Notre match contre Galatasaray sera décisif. On doit avoir confiance en nos qualités. On jouera pour gagner!".

Praet est aussi revenu sur le déroulement de la rencontre : "Quand tu viens de 3-0 et que tu mets le troisième but, tu deviens fou", a-t-il déclaré. "Il y avait beaucoup d'engagement. Tout le monde a tout donné jusqu'à la dernière minute. Faire 3-3 de cette manière, c'est spécial. On peut être fiers. Maintenant, on va essayer de garder cette troisième place".

Une victoire lors de la 5e journée contre Galatasaray assurerait aux Mauves la 3e place du groupe synonyme de qualification pour l'Europa League.

Wenger : "Anderlecht mérite le respect"

"C'est une combinaison de plusieurs facteurs", a commenté le coach d'Arsenal Arsène Wenger au micro de RTL. "Il y a eu le premier but hors-jeu, il y a eu un relâchement coupable et on a payé physiquement aussi. Je pense que c'était plus mental: on s'imaginait que le match était gagné. Anderlecht mérite le respect dont on a peut-être manqué à son égard ce soir. Il y a eu une forme inconsciente de 'on a gagné le match'. Anderlecht est une équipe un peu jeune mais qui, sur les deux matches, a été dynamique, n'a rien lâché et a montré des qualités. C'est une très bonne équipe et nous n'avons pas été à la hauteur mentalement."

Arteta, le capitaine des Gunners s'est montré très déçu. "Le truc essentiel quand vous commencez cette compétition, c'est de finir le groupe en tête, mais aujourd'hui on a tout foutu en l'air. On ne peut pas se permettre ça dans cette épreuve ".

Arsenal est 2e du groupe avec 7 points. La 1e place du groupe est occupée par le Borussia Dortmund, intraitable en Ligue des Champions (12 points sur 12), et qui a battu Galatasaray 4-1. Enfin, Anderlecht est 3e avec 2 points, juste devant les Turcs (1 point). A noter qu'il est encore possible pour les Mauves de se qualifier pour les 8es de finale. Mais pour cela il faudrait un fameux concours de circonstance: un 6 sur 6 lors des deux derniers matchs et deux défaites des Gunners.

Menés au score, les joueurs d'Anderlecht ont très vite pensé à ne pas subir une défaite trop large. C'est ce qu'a expliqué le gardien Silvio Proto au micro de RTL après le match. "Je dois être honnête: à 2-0, on a discuté avec les défenseurs pour fermer la baraque. Il ne fallait plus encaisser. On a pris confiance. Kawaya et Dendoncker ont apporté un plus, Mitrovic a fait ce qu'on lui a demandé. On sait que quand il coupe au premier poteau c'est souvent but. Je suis content de mes gars et de la mentalité. Aujourd'hui, on n'a rien volé, on a montré un beau football et on a manqué de réalisme par moments."Vanden Borre confirmait cet état d'esprit : "Quand tu prends le 2-0, tu penses directement à limiter la casse. Puis tu prends le 3-0... Le 3-1 nous a redonné confiance, puis on a eu la chance de faire 3-2 et 3-3! Notre match contre Galatasaray sera décisif. On doit avoir confiance en nos qualités. On jouera pour gagner!".Praet est aussi revenu sur le déroulement de la rencontre : "Quand tu viens de 3-0 et que tu mets le troisième but, tu deviens fou", a-t-il déclaré. "Il y avait beaucoup d'engagement. Tout le monde a tout donné jusqu'à la dernière minute. Faire 3-3 de cette manière, c'est spécial. On peut être fiers. Maintenant, on va essayer de garder cette troisième place".Une victoire lors de la 5e journée contre Galatasaray assurerait aux Mauves la 3e place du groupe synonyme de qualification pour l'Europa League.Wenger : "Anderlecht mérite le respect""C'est une combinaison de plusieurs facteurs", a commenté le coach d'Arsenal Arsène Wenger au micro de RTL. "Il y a eu le premier but hors-jeu, il y a eu un relâchement coupable et on a payé physiquement aussi. Je pense que c'était plus mental: on s'imaginait que le match était gagné. Anderlecht mérite le respect dont on a peut-être manqué à son égard ce soir. Il y a eu une forme inconsciente de 'on a gagné le match'. Anderlecht est une équipe un peu jeune mais qui, sur les deux matches, a été dynamique, n'a rien lâché et a montré des qualités. C'est une très bonne équipe et nous n'avons pas été à la hauteur mentalement."Arteta, le capitaine des Gunners s'est montré très déçu. "Le truc essentiel quand vous commencez cette compétition, c'est de finir le groupe en tête, mais aujourd'hui on a tout foutu en l'air. On ne peut pas se permettre ça dans cette épreuve ".Arsenal est 2e du groupe avec 7 points. La 1e place du groupe est occupée par le Borussia Dortmund, intraitable en Ligue des Champions (12 points sur 12), et qui a battu Galatasaray 4-1. Enfin, Anderlecht est 3e avec 2 points, juste devant les Turcs (1 point). A noter qu'il est encore possible pour les Mauves de se qualifier pour les 8es de finale. Mais pour cela il faudrait un fameux concours de circonstance: un 6 sur 6 lors des deux derniers matchs et deux défaites des Gunners.