Arnaut Groenenveld, dit Danjuma, le nom inscrit sur l'arrière de son maillot frappé du numéro 47 qu'il reçoit lors de son arrivée en Venise du Nord lors de l'été 2018. Le Néerlandais, né à Lagos au Nigéria, pose ses valises en provenance de NEC Nimègue, un club qui ne rappelle pas que de bons souvenirs aux fans des Blauw en Zwart avec le transfert de Björn Vleminckx, revenu en Belgique tout auréolé d'un statut de buteur clinique qu'on ne lui avait jamais connu à son époque malinoise. Le contexte est cependant différent. Déjà, le club a été relégué à l'étage inférieur depuis juin 2017 et Groenenveld n'est encore qu'une jeune promesse qui vient de se révéler au niveau professionnel après avoir rejoint la province de Gueldre en provenance d'un PSV Eindhoven manifestement pas trop convaincu par ses qualités. La vitesse, la technique et surtout le coffre de cet ailier que l'on dit éventuellement capable d'évoluer en front de bandière, séduisent un Ivan Leko en quête d'un nouveau piston après le départ d'Anthony Limbombe pour le FC Nantes. Reste maintenant à voir s'il pourra digérer la transition (sans compter un prix de transfert de 2,8 millions d'euros plutôt élevé vu son peu de références au haut niveau) entre un NEC où il avait pu se révéler tranquillement grâce à la culbute en D2 néerlandaise (elle aussi appelée Jupiler League) et une équipe du top belge qui ambitionne de devenir la référence absolue dans le plat pays.
...

Arnaut Groenenveld, dit Danjuma, le nom inscrit sur l'arrière de son maillot frappé du numéro 47 qu'il reçoit lors de son arrivée en Venise du Nord lors de l'été 2018. Le Néerlandais, né à Lagos au Nigéria, pose ses valises en provenance de NEC Nimègue, un club qui ne rappelle pas que de bons souvenirs aux fans des Blauw en Zwart avec le transfert de Björn Vleminckx, revenu en Belgique tout auréolé d'un statut de buteur clinique qu'on ne lui avait jamais connu à son époque malinoise. Le contexte est cependant différent. Déjà, le club a été relégué à l'étage inférieur depuis juin 2017 et Groenenveld n'est encore qu'une jeune promesse qui vient de se révéler au niveau professionnel après avoir rejoint la province de Gueldre en provenance d'un PSV Eindhoven manifestement pas trop convaincu par ses qualités. La vitesse, la technique et surtout le coffre de cet ailier que l'on dit éventuellement capable d'évoluer en front de bandière, séduisent un Ivan Leko en quête d'un nouveau piston après le départ d'Anthony Limbombe pour le FC Nantes. Reste maintenant à voir s'il pourra digérer la transition (sans compter un prix de transfert de 2,8 millions d'euros plutôt élevé vu son peu de références au haut niveau) entre un NEC où il avait pu se révéler tranquillement grâce à la culbute en D2 néerlandaise (elle aussi appelée Jupiler League) et une équipe du top belge qui ambitionne de devenir la référence absolue dans le plat pays.Danjuma ne tarde pas à marquer son territoire dès le match de Supercoupe contre le Standard où il sert Hans Vanaken sur le but d'ouverture des Brugeois. "Je peux dire que j'effectue de bons débuts avec le Club. J'ai déjà 3 goals et 2 assists à mon compteur, donc cela me rend heureux. Bien sûr, des ajustements physiques et tactiques ont été nécessaires lors de mon arrivée au Club, mais j'ai toujours eu confiance en mes qualités. J'ai aussi été bien accueilli par les autres Néerlandais de l'équipe. Cela facilite évidemment l'intégration et je me sens donc bien.", disait-il après la 3e journée de compétition et un doublé contre Courtrai. Danjuma découvre aussi la Ligue des Champions dans la peau d'un titulaire, même si les duels contre le Borussia Dortmund et l'Atlético Madrid se soldent par autant de défaites. Le 19 octobre 2018, il est remplacé à la mi-temps du match contre Waasland-Beveren, on ne le reverra plus pendant des mois sous la liquette brugeoise alors que son bilan chiffré était de 14 matches, 5 buts et 4 assists.Blessé à malléole, il loupe une très grande partie de la saison et ne revient qu'en mars pour la dernière journée de phase classique en montant 20 minutes contre Mouscron. Mais Danjuma peine à retrouver le niveau qu'il affichait en septembre. Krepin Diatta, arrivé lors de l'hiver, a pris sa place de taulier sur le côté gauche et le Néerlandais doit se contenter de montées au jeu lors des quatre premières journées de PO1, même si lors de la deuxième, il marque le troisième but de siens lors de la victoire la pelouse du Parc Astrid (2-3). Il retrouve une place dans le onze de base de Leko pour deux rencontres à partir de la 5e journée. Malgré le partage à l'Antwerp et la victoire à Anderlecht, Danjuma ne convainc pas son entraîneur qui le remet sur le banc contre La Gantoise. Il monte à la mi-temps en lieu et place de Diatta, blessé, mais reste ensuite sur le banc pour la réception de Genk. Il ne joue qu'un quart d'heure contre le Standard avant d'être absent du noyau pour la dernière journée des Playoffs 1. Adulé par le public du Jan Breydel dès ses premières touches de balle, l'ailier virevoltant termine cette première saison Blauw en Zwart dans l'anonymat et espère rebondir lors de la suivante, aidé par une préparation qui lui permettra d'entamer les premiers duels dans une excellente condition physique.L'offre de 12 millions d'euros de Bournemouth au coeur de l'été viendra chambouler tous ces plans. Les Brugeois ne peuvent pas encore se permettre de refuser une offre pour un joueur récemment appelé en équipe nationale oranje et qui est pressé de découvrir le football anglais. Il ne sert à rien de le retenir contre son gré."Ce transfert à Bournemouth est une très grande étape dans ma carrière. Les dernières 24 heures ont été très mouvementées, mais je suis heureux d'être ici maintenant", déclare le nouveau cherrie lors de sa présentation. "La Premier League est une compétition où il fait bon jouer. Je pense que ce club, avec son style de jeu offensif, me convient très bien." Sauf qu'après quelques belles saisons sous la houlette d'Eddie Howe, Bournemouth va connaître des bas en cette saison 2019-2020 dont le printemps est marqué par la pause sanitaire. Les Cherries disent adieu à la Premier League et les ambitions de Danjuma, qui n'a disputé que 16 matches pour un seul assist, en prennent un fameux coup. Il se voyait déjà en haut de l'affiche, mais n'aura pas vraiment pu aider ses nouvelles couleurs en raison de diverses blessures, aux ischios puis au pied. Il constitue donc flop vu son prix d'achat et n'a pas beaucoup de portes de sortie qui s'offrent à lui, surtout dans un contexte économique devenu plus compliqué avec la pandémie. Il devra donc se refaire la cerise et celle de son club dans le très physique Championship.C'est plutôt bien parti puisqu'il marque à cinq reprises au cours des 13 premières journées tout en distillant un assist. Il ne fait ensuite plus partie de l'effectif pendant onze matches en raison de divers problèmes aux ischio-jambiers. Il ne fait son retour qu'en janvier et les Cherries subissent 3 revers, ce n'est pas l'idéal pour la confiance. Mais lors de la réception de Birmingham, le Batave retrouve des couleurs et sa superbe avec un but et un assist qui relance la spirale positive de Bournemouth. Il est désormais lancé pour une fin de saison en boulet de canon qui le verra planter 10 roses et offrir six caviars en 20 rencontres. Le natif de Lagos braque à nouveau les regards sur lui et plusieurs clubs d'une Premier League que Bournemouth ne va pas encore retrouver lui font alors les yeux doux.S'il retrouvera bien la première division, c'est n'est pas en Angleterre qu'il le fera mais un peu plus au sud de l'Europe. Vainqueur de l'Europa League, Villareal offre quinze millions d'euros (le montant pouvant aller jusqu'à 20) aux Cherries pour embaucher l'ailier supersonique. Un investissement important pour le Sous-Marin jaune que l'ancien Brugeois ne tardera pas à justifier. En vingt matches de Liga, il a déjà trouvé la faille à 8 reprises, tout en donnant trois assists. Il a cependant été ralenti cet hiver en étant absent entre décembre et janvier. Ce week-end, pour son troisième match de reprise, il s'est même offert son premier triplé contre Grenade au sein d'une doublette offensive où son compagnon n'était pas un attaquant de formation puisqu'il s'agissait de Giovanni Lo Celso, un milieu de terrain arrivé cet hiver en provenance de Tottenham."On cherchait un joueur avec ses caractéristiques. Le joueur a besoin de l'équipe et Danjuma est une pièce qui s'est intégrée peu à peu depuis son arrivée. Nous parlons beaucoup avec lui et on peut communiquer facilement en anglais. Nous essayons de trouver son meilleur poste et où exploiter au mieux ses qualités", avait expliqué Unai Emery à son sujet après son doublé contre le Bétis Séville début octobre. "On fait en sorte qu'il puisse se sentir à l'aise et explore au mieux son potentiel. Il faut y aller doucement, mais, depuis son arrivée, on développe bien la construction du jeu collectif avec lui". Aligné sur le flanc à Bruges, Danjuma fait plus souvent office d'attaquant axial sous la direction de l'ancien technicien de Séville, du PSG et d'Arsenal. C'est dans ce nouveau rôle aux côtés de Gerard Moreno qu'il a d'ailleurs marqué à 4 reprises lors des six matches de poule de la Ligue des Champions, avec notamment un doublé importantissime sur la pelouse de l'Atalanta.Sous contrat jusqu'en 2023 avec Villareal, il se chuchote déjà que l'ambitieux Arnaut Groenenveld pourrait déjà mettre les voiles dès cet été. Liverpool n'est pas insensible à ses qualités et le verrait bien seconder Sadio Mané, même si Luis Diaz est arrivé entre-temps du côté d'Anfield Road. Mais Danjuma ne fera-t-il pas le choix de la stabilité à quelques mois d'un Mondial auquel Louis Van Gaal pourrait l'inviter au sein de la sélection Oranje. Son profil polyvalent d'attaquant axial et d'ailier capable de couvrir un flanc a certainement sa place dans le football prôné par le Pélican. "Nous observons tout et je suis vraiment heureux qu'il aille si bien. Il est à nouveau décisif au plus haut niveau. Il pourrait être présent la prochaine fois. Mais il peut aussi connaître une période creuse.", déclarait le coach qui avait mené l'Ajax au succès en C1 en 1995.Risquer un retour en grâce sous la liquette oranje à cause d'un transfert ne lui offrant aucune certitude de temps de jeu n'aurait pas de sens. Mais Danjuma reste un joueur imprévisible et la Juventus, où il allait retrouver son compatriote Matthijs de Ligt, était un obstacle de taille qui ne lui faisait pas peur. Il avait d'ailleurs lancé un défi par voie de presse interposée au défenseur central batave. "De Ligt? C'est un excellent joueur mais je vais lui donner du fil à retordre.", avait-t-il lancé avant de revenir sur ses ambitions avec Villareal. "Je ne vais pas dire que c'est impossible que nous gagnions la Champions League, même si nous ne sommes que des outsiders. Je suis toujours à la recherche du plus haut possible." Une prédiction qui suit petit à petit son cours puisque les Turinois ont été sortis, grâce notamment à une leçon d'efficacité "à l'italienne" sur la pelouse de l'Allianz Stadium. Arnaut Danjuma avait marqué le troisième but de ses couleurs sur pénalty.Ce mercredi, c'est cette fois le Bayern Munich, que l'ailier néerlandais a terrassé à El Madrigal. Daniel Parejo héritait du cuir après un centre à ras de terre de Juan Foyth au point de penalty. L'international espagnol tentait sa chance et trouvait un Danjuma opportuniste qui coupait la trajectoire du ballon pour tromper Manuel Neuer. Ce but, le sixième du Néerlandais qui a marqué autant dans la compétition cette saison que Kylian Mbappé et Cristiano Ronaldo, récompense une belle prestation d'ensemble qui permet à Villarreal de continuer à rêver de grandes oreilles. Un doublé inédit avec la Ligue Europa de l'an dernier peut-il être ambitionné ? Avant cela, il faudra survivre à la furia bavaroise lors de la manche retour à l'Allianz Arena. Mais à Turin, le Sous-Marin Jaune a montré qu'il avait de l'assurance. Et vu le nom de l'enceinte du Bayern, ça tombe bien.