"Je prendrai un an de pause et je me demanderai à la fin si le foot me manque. Si la réponse est négative, dans ce cas c'en sera fini de l'entraîneur Jürgen Klopp", a-t-il dit à Sportbuzzer.

"Si un jour je ne suis plus entraîneur, il y a un truc qui ne me manquera pas: la tension brutale juste avant le début du match. Ce n'est pas une partie de plaisir", a ajouté l'Allemand, âgé de 53 ans, nommé entraîneur de l'année par la Premier League ce week-end.

Klopp a pris la tête de Liverpool en octobre 2015, quelques mois seulement après avoir quitté le Borussia Dortmund, alors qu'il avait déjà dit qu'il souhaitait faire un break d'un an.

Il a depuis emmené les Reds à une Ligue des champions en 2019, une Coupe du monde des clubs cet hiver et surtout à un titre de champion de Premier League au terme d'une saison remarquable, alors que les Reds couraient après depuis 1990.

Il ne faut cependant pas croire que ses réflexions sur une année sabbatique traduisent une baisse dans son appétit de titres.

"Tout le club est prêt pour la prochaine saison et veut faire encore mieux (...) Nous ne défendons pas des titres, nous voulons en conquérir d'autres. On ne fait que commencer à gagner des titres", a-t-il averti la concurrence.

"Je prendrai un an de pause et je me demanderai à la fin si le foot me manque. Si la réponse est négative, dans ce cas c'en sera fini de l'entraîneur Jürgen Klopp", a-t-il dit à Sportbuzzer. "Si un jour je ne suis plus entraîneur, il y a un truc qui ne me manquera pas: la tension brutale juste avant le début du match. Ce n'est pas une partie de plaisir", a ajouté l'Allemand, âgé de 53 ans, nommé entraîneur de l'année par la Premier League ce week-end.Klopp a pris la tête de Liverpool en octobre 2015, quelques mois seulement après avoir quitté le Borussia Dortmund, alors qu'il avait déjà dit qu'il souhaitait faire un break d'un an.Il a depuis emmené les Reds à une Ligue des champions en 2019, une Coupe du monde des clubs cet hiver et surtout à un titre de champion de Premier League au terme d'une saison remarquable, alors que les Reds couraient après depuis 1990.Il ne faut cependant pas croire que ses réflexions sur une année sabbatique traduisent une baisse dans son appétit de titres."Tout le club est prêt pour la prochaine saison et veut faire encore mieux (...) Nous ne défendons pas des titres, nous voulons en conquérir d'autres. On ne fait que commencer à gagner des titres", a-t-il averti la concurrence.