Pour s'assurer que le huis-clos est effectivement bien respecté, le sélectionneur italien a lui-même vérifié que les bâches entourant le terrain ne permettent effectivement pas de voir ce que font ses joueurs, rapporte le site italien Tuttosport.

Si Marc Wilmots avait dépêché un espion aux entraînements des Italiens, celui-ci aurait vu sa tâche compliquée.

Après la Belgique, l'Italie affrontera la Suède le 17 juin et l'Irlande le 22.

Pour s'assurer que le huis-clos est effectivement bien respecté, le sélectionneur italien a lui-même vérifié que les bâches entourant le terrain ne permettent effectivement pas de voir ce que font ses joueurs, rapporte le site italien Tuttosport. Si Marc Wilmots avait dépêché un espion aux entraînements des Italiens, celui-ci aurait vu sa tâche compliquée. Après la Belgique, l'Italie affrontera la Suède le 17 juin et l'Irlande le 22.