Pour Anderlecht, le calcul est simple: une victoire permettrait de passer l'hiver européen. Bien plus convaincants que leurs adversaires turcs en Ligue des Champions, les Mauves feraient presque figure de favori pour les observateurs. Un avis que ne partage pas Besnik Hasi. "Anderlecht ne part pas favori contre Galatasaray. Nous ne devons pas penser que nous allons gagner sans peine. Ce serait une grosse erreur de le croire. Je m'attends au contraire à un match difficile. Galatasaray possède des joueurs du top et cela n'ira pas tout seul. Les Turcs ont un point de moins que nous et lors de la dernière journée, ils recevront Arsenal alors que nous effectuerons un déplacement ardu à Dortmund. La pression pèse sur les deux équipes", a commenté le coach.

Anderlecht pourra compter sur le retour de Defour, blessé depuis le 1e novembre. Un apport d'expérience non négligeable pour l'entraîneur. "Tous les joueurs sont importants, mais pour une équipe jeune comme la nôtre, son expérience est primordiale. Steven apporte plus d'équilibre et de rythme à la ligne médiane et il très utile à la récupération. S'il est à 100%, il débutera la rencontre."

Anderlecht a été battu 3-1 à Charleroi en championnat et a laissé la première place au Club Bruges. "Cela a été un match difficile. Nous avons mal joué. Mais ce mercredi on dispute un autre championnat. Tout le monde a tourné la page et nous verrons si nous serons effectivement prêts."

Hasi : "Seule la victoire compte"

Depuis 2001, Anderlecht a terminé à la dernière place de son groupe lors de ses sept participations à la Ligue des Champions. "Nous ne devons pas regarder vers les campagnes précédentes. Notre groupe a déjà franchi plusieurs paliers sur la scène européenne. Nous avons osé jouer avec une équipe jeune malgré un tirage au sort difficile. Contre Dortmund nous avons mérité notre défaite mais cela n'a pas été le cas les autres fois. Avec un peu de chance, nous aurions quelques points en plus..."

Pour ne pas que les mésaventures se reproduisent, Anderlecht n'aura qu'une chose en tête: la victoire."Nous avons tenu la route depuis le début de cette Ligue des champions et n'aurions pas volé 5 points supplémentaires. Mais ce mercredi, on ne calculera qu'au coup de sifflet final. Nous ne devons penser qu'à la victoire."

Deschacht va égaler un record

Pour Deschacht, le match aura une saveur toute particulière. Avec 80 apparitions sur la scène européenne, le défenseur va en effet égaler le record du club détenu par l'ex-gardien Filip De Wilde. "C'est un rêve qui se concrétise, c'est vraiment spécial. Mais je veux surtout me concentrer sur la rencontre", a précisé le joueur.

Deschacht sera avant tout concentré sur l'enjeu du match de ce soir. Il rêve d'une 3e place après toutes les désillusions connues sur la scène européenne. "Même si le Gala n'est pas bien en ce moment, ce ne sera pas évident face à une équipe qui a quand même en ses rangs un joueur comme Sneijder. Mais nous n'aurons aucune excuse si nous ne gagnons pas. Je suis certain que nous pourrons compter sur le soutien de nos supporters qui devront crier fort pour étouffer le vacarme du kop turc. Cette fois, il nous faudra jouer à fond 95 minutes, pas 88. Je n'ai jamais rien connu d'autre que la dernière place du groupe en Ligue des Champions. Finir troisième serait fantastique et même historique. J'en rêve ! Nous avons trop souvent eu la poisse en C1. "

La semaine s'annonce en tout cas décisive pour Anderlecht qui recevra dans la foulée le Club de Bruges, leader du championnat le week-end prochain. "Ce mercredi, c'est notre avenir européen qui sera en jeu. Quant aux Brugeois, ils sont costauds pour le moment mais nous devrons montrer qui est le meilleur en Belgique. Psychologiquement, ce sera un choc essentiel. On peut perdre énormément cette semaine, mais aussi gagner beaucoup. À condition de se montrer plus malin, je le répète. À Istanbul (1-1) et contre Arsenal (1-2), notre naïveté nous avait coûté très cher. Il est temps que ça cesse. "

Prandelli: "un match difficile"

Du côté de Galatasaray, une victoire à Anderlecht est essentielle pour espérer continuer la campagne européenne. "Je m'attends à un match difficile. Anderlecht joue vite et fait bien circuler le ballon. Nous devrons donc nous montrer agressifs si nous voulons l'emporter", a avoué Cesare Prandelli, le coach italien du Gala.

Suite aux modestes résultats en Ligue des Champions et la défaite (0-3) à domicile samedi dernier face à Trabzonspor, le coach fait l'objet de critiques dans la presse turque. "On a écrit qu'un membre du conseil d'administration ne partage pas ma manière de voir les choses mais il a nié avoir dit cela. Ah, la critique, elle est toujours présente. Nous avons suffisamment de talent et de qualités dans notre groupe. Aux joueurs de faire leur devoir", a conclu Prandelli.

A l'aller, Galatasaray a arraché le partage in extremis (1-1) grâce à son buteur Burak Yilmaz. "Ces derniers temps, je marque moins souvent", avoue ce dernier. "J'en ignore la cause. En tout cas, l'ambiance dans le groupe est bonne. Ce match contre Anderlecht est important. Mais ce ne sera pas facile de contrer cette équipe jeune et dynamique."

Pour Anderlecht, le calcul est simple: une victoire permettrait de passer l'hiver européen. Bien plus convaincants que leurs adversaires turcs en Ligue des Champions, les Mauves feraient presque figure de favori pour les observateurs. Un avis que ne partage pas Besnik Hasi. "Anderlecht ne part pas favori contre Galatasaray. Nous ne devons pas penser que nous allons gagner sans peine. Ce serait une grosse erreur de le croire. Je m'attends au contraire à un match difficile. Galatasaray possède des joueurs du top et cela n'ira pas tout seul. Les Turcs ont un point de moins que nous et lors de la dernière journée, ils recevront Arsenal alors que nous effectuerons un déplacement ardu à Dortmund. La pression pèse sur les deux équipes", a commenté le coach.Anderlecht pourra compter sur le retour de Defour, blessé depuis le 1e novembre. Un apport d'expérience non négligeable pour l'entraîneur. "Tous les joueurs sont importants, mais pour une équipe jeune comme la nôtre, son expérience est primordiale. Steven apporte plus d'équilibre et de rythme à la ligne médiane et il très utile à la récupération. S'il est à 100%, il débutera la rencontre."Anderlecht a été battu 3-1 à Charleroi en championnat et a laissé la première place au Club Bruges. "Cela a été un match difficile. Nous avons mal joué. Mais ce mercredi on dispute un autre championnat. Tout le monde a tourné la page et nous verrons si nous serons effectivement prêts."Hasi : "Seule la victoire compte"Depuis 2001, Anderlecht a terminé à la dernière place de son groupe lors de ses sept participations à la Ligue des Champions. "Nous ne devons pas regarder vers les campagnes précédentes. Notre groupe a déjà franchi plusieurs paliers sur la scène européenne. Nous avons osé jouer avec une équipe jeune malgré un tirage au sort difficile. Contre Dortmund nous avons mérité notre défaite mais cela n'a pas été le cas les autres fois. Avec un peu de chance, nous aurions quelques points en plus..."Pour ne pas que les mésaventures se reproduisent, Anderlecht n'aura qu'une chose en tête: la victoire."Nous avons tenu la route depuis le début de cette Ligue des champions et n'aurions pas volé 5 points supplémentaires. Mais ce mercredi, on ne calculera qu'au coup de sifflet final. Nous ne devons penser qu'à la victoire."Deschacht va égaler un recordPour Deschacht, le match aura une saveur toute particulière. Avec 80 apparitions sur la scène européenne, le défenseur va en effet égaler le record du club détenu par l'ex-gardien Filip De Wilde. "C'est un rêve qui se concrétise, c'est vraiment spécial. Mais je veux surtout me concentrer sur la rencontre", a précisé le joueur.Deschacht sera avant tout concentré sur l'enjeu du match de ce soir. Il rêve d'une 3e place après toutes les désillusions connues sur la scène européenne. "Même si le Gala n'est pas bien en ce moment, ce ne sera pas évident face à une équipe qui a quand même en ses rangs un joueur comme Sneijder. Mais nous n'aurons aucune excuse si nous ne gagnons pas. Je suis certain que nous pourrons compter sur le soutien de nos supporters qui devront crier fort pour étouffer le vacarme du kop turc. Cette fois, il nous faudra jouer à fond 95 minutes, pas 88. Je n'ai jamais rien connu d'autre que la dernière place du groupe en Ligue des Champions. Finir troisième serait fantastique et même historique. J'en rêve ! Nous avons trop souvent eu la poisse en C1. "La semaine s'annonce en tout cas décisive pour Anderlecht qui recevra dans la foulée le Club de Bruges, leader du championnat le week-end prochain. "Ce mercredi, c'est notre avenir européen qui sera en jeu. Quant aux Brugeois, ils sont costauds pour le moment mais nous devrons montrer qui est le meilleur en Belgique. Psychologiquement, ce sera un choc essentiel. On peut perdre énormément cette semaine, mais aussi gagner beaucoup. À condition de se montrer plus malin, je le répète. À Istanbul (1-1) et contre Arsenal (1-2), notre naïveté nous avait coûté très cher. Il est temps que ça cesse. "Prandelli: "un match difficile"Du côté de Galatasaray, une victoire à Anderlecht est essentielle pour espérer continuer la campagne européenne. "Je m'attends à un match difficile. Anderlecht joue vite et fait bien circuler le ballon. Nous devrons donc nous montrer agressifs si nous voulons l'emporter", a avoué Cesare Prandelli, le coach italien du Gala.Suite aux modestes résultats en Ligue des Champions et la défaite (0-3) à domicile samedi dernier face à Trabzonspor, le coach fait l'objet de critiques dans la presse turque. "On a écrit qu'un membre du conseil d'administration ne partage pas ma manière de voir les choses mais il a nié avoir dit cela. Ah, la critique, elle est toujours présente. Nous avons suffisamment de talent et de qualités dans notre groupe. Aux joueurs de faire leur devoir", a conclu Prandelli.A l'aller, Galatasaray a arraché le partage in extremis (1-1) grâce à son buteur Burak Yilmaz. "Ces derniers temps, je marque moins souvent", avoue ce dernier. "J'en ignore la cause. En tout cas, l'ambiance dans le groupe est bonne. Ce match contre Anderlecht est important. Mais ce ne sera pas facile de contrer cette équipe jeune et dynamique."