Oui, si...

Ce n'est pas sans crainte qu'Anderlecht aborde cette 4e journée de Champions League. Avec 0 point sur 9, les joueurs de Van Den Brom sont presque mathématiquement éliminés de la CL. Néanmoins, il reste une infime chance de passer les poules. Mais les conditions sont nombreuses.
Tout d'abord, il faudra gagner ce soir. Ce n'est plus un choix, mais une obligation. S'ils venaient à perdre, Anderlecht n'aurait alors plus que 6 points possibles à prendre ce qui annihilerait toute chance de qualification... pour la CL ! Sauf dans le cas où soit l'Olympiakos, soit Benfica viendraient à perdre leurs 3 dernières rencontres.
Mais une troisième place permet d'être reversé en Europa league et donc, de continuer son parcours européen malgré tout. Si l'on en croit les paroles de Roger Vanden Stock, la 2e place semble inatteignable, tandis que la 3e serait tout à fait à la portée du Sporting.
Pour cela, il faudra gagner 2 matchs. Car si Anderlecht se retrouve avec un bilan de 0 point sur 12 à la fin de la rencontre de ce soir, les Mauves auront perdu l'optique d'un 8e de finale de CL, mais n'auront pas perdu de vue la 3e place, permettant de rejoindre l'Europa League. Or, Benfica et l'Olympiakos comptant déjà tous deux 4 points, il faudra alors trouver des solutions contre les Portugais et les Grecs et impérativement gagner les deux rencontres.
Bref, si Anderlecht n'est pas encore mathématiquement éliminé, la tâche s'annonce rude.

Zlatan sera bien là !

Pour en revenir au match de ce soir, gagner à Paris serait un petit exploit, après avoir subi un 0-5 cinglant à domicile contre cette même équipe. Cavani sera certes absent pour blessure, mais Thiago Silva, lui, revient de la sienne pour le match de ce soir. Seront également présents Marco Verratti, Ezequiel Lavezzi, Lucas Moura et, bien évidemment, Zlatan Ibrahimovic.
Le match s'annonce donc très très... très dur pour Anderlecht. Avec ses titulaires habituels, le PSG empile les goals aux équipes adverses depuis le début de la phase de poules.
Pierre Menès, consultant français, prédit une large victoire du PSG, mais pas pour autant aussi spectaculaire qu'à l'aller. Mais peut-être se trompe-t-il ! Il ne faut pas remonter très loin pour voir Anderlecht s'imposer contre une grosse écurie. Pas plus tard qu'en 2008, les Mauves avaient réussi à battre le grand Bayern de Munich chez eux (1-2), après avoir essuyé une défaite contre cette même équipe à domicile, 0-5... L'histoire va-t-elle se répéter ? Impossible n'est pas belge...

L'autre duel du groupe opposera l'Olympiakos à Benfica. Un match qui promet d'être tendu, tant les deux équipes sont au coude à coude. Celui qui parviendra à prendre le dessus ce soir prendra également une grosse option pour la 2e place qualificative.

Oui, si... Ce n'est pas sans crainte qu'Anderlecht aborde cette 4e journée de Champions League. Avec 0 point sur 9, les joueurs de Van Den Brom sont presque mathématiquement éliminés de la CL. Néanmoins, il reste une infime chance de passer les poules. Mais les conditions sont nombreuses. Tout d'abord, il faudra gagner ce soir. Ce n'est plus un choix, mais une obligation. S'ils venaient à perdre, Anderlecht n'aurait alors plus que 6 points possibles à prendre ce qui annihilerait toute chance de qualification... pour la CL ! Sauf dans le cas où soit l'Olympiakos, soit Benfica viendraient à perdre leurs 3 dernières rencontres. Mais une troisième place permet d'être reversé en Europa league et donc, de continuer son parcours européen malgré tout. Si l'on en croit les paroles de Roger Vanden Stock, la 2e place semble inatteignable, tandis que la 3e serait tout à fait à la portée du Sporting. Pour cela, il faudra gagner 2 matchs. Car si Anderlecht se retrouve avec un bilan de 0 point sur 12 à la fin de la rencontre de ce soir, les Mauves auront perdu l'optique d'un 8e de finale de CL, mais n'auront pas perdu de vue la 3e place, permettant de rejoindre l'Europa League. Or, Benfica et l'Olympiakos comptant déjà tous deux 4 points, il faudra alors trouver des solutions contre les Portugais et les Grecs et impérativement gagner les deux rencontres. Bref, si Anderlecht n'est pas encore mathématiquement éliminé, la tâche s'annonce rude. Zlatan sera bien là ! Pour en revenir au match de ce soir, gagner à Paris serait un petit exploit, après avoir subi un 0-5 cinglant à domicile contre cette même équipe. Cavani sera certes absent pour blessure, mais Thiago Silva, lui, revient de la sienne pour le match de ce soir. Seront également présents Marco Verratti, Ezequiel Lavezzi, Lucas Moura et, bien évidemment, Zlatan Ibrahimovic. Le match s'annonce donc très très... très dur pour Anderlecht. Avec ses titulaires habituels, le PSG empile les goals aux équipes adverses depuis le début de la phase de poules. Pierre Menès, consultant français, prédit une large victoire du PSG, mais pas pour autant aussi spectaculaire qu'à l'aller. Mais peut-être se trompe-t-il ! Il ne faut pas remonter très loin pour voir Anderlecht s'imposer contre une grosse écurie. Pas plus tard qu'en 2008, les Mauves avaient réussi à battre le grand Bayern de Munich chez eux (1-2), après avoir essuyé une défaite contre cette même équipe à domicile, 0-5... L'histoire va-t-elle se répéter ? Impossible n'est pas belge... L'autre duel du groupe opposera l'Olympiakos à Benfica. Un match qui promet d'être tendu, tant les deux équipes sont au coude à coude. Celui qui parviendra à prendre le dessus ce soir prendra également une grosse option pour la 2e place qualificative.