Mitrovic lui avait pourtant offert le but de la qualification à la 29e minute. Mais la rencontre bascula dès la reprise et l'égalisation russe de loin par Kozlov à la 47e. Un penalty injustifié accordé suite à une faute commise en dehors du rectangle, mais manqué par Kokorin, scella un peu injustement le sort des mauves, sans réaction après l'arrêt de Proto et qui permirent ainsi à Yusupov de marquer sans opposition à la 64e. Les Russes ont d'emblée mis la pression sur la défense anderlechtoise qui résista tant bien que mal, Proto sauvant une première fois les meubles à la 8e en détournant du pied un tir de Yusupov qui s'était infiltré. Le premier quart d'heure finalement passé sans encombres malgré un siège soutenu, les mauves s'apprêtaient à passer de la même façon le cap de la demie avec moins de difficultés, lorsqu'ils... prirent l'avantage. Conté, préféré un peu à la surprise générale à Najar, déborda sur le flanc droit, et céda en retrait à Tielemans dont la passe fila derrière les deux défenseurs centraux où surgit Mitrovic. Le Serbe, tant décrié après le match aller, conclut froidement à bout portant (0-1, 29e). On entendit ensuite encore moins les supporters du Dynamo, déjà peu nombreux à s'être déplacés à Khimki pour suivre cette rencontre délocalisée. Quoique un peu bousculé, le Sporting qui l'échappa belle sur une tête de Samba dans le temps additionnel, tenait toujours sa qualification à la mi-temps. Restait à repousser les vagues russes le plus longtemps possible à la reprise. Mais Acheampong ne réussit pas à devancer Kozlov qui arma un tir lointain entre les jambes de Proto dès la 47e (1-1). Les mauves étaient toujours qualifiés, mais pouvaient s'apprêter à souffrir. D'autant que Mitrovic manqua l'opportunité de redonner l'avance à Anderlecht sur un service d'Acheampong à la 48e. Un coup du sort allait faire basculer la rencontre côté local à la 64e lorsque l'arbitre accorda un penalty au Dynamo pour une faute commise par N'Sakala sur Kokorin en dehors de la surface. Proto repoussa brillamment l'envoi du capitaine moscovite, mais aucun de ses défenseurs n'avait suivi, et Yusupov n'eut qu'à pousser le ballon dans le but vide (2-1) au nez et à la barbe de N'Sakala et Acheampong, sans réaction sur cette phase décisive. Rien n'était encore perdu mais Conté tira en plein dans les bras du gardien Gabulov à la 79e. Kuranyi monta tardivement sur la pelouse pour le coup de grâce (90e+4, 3-1) dans les arrêts de jeu. Anderlecht quitte la compétition avec beaucoup de regrets....

Mitrovic lui avait pourtant offert le but de la qualification à la 29e minute. Mais la rencontre bascula dès la reprise et l'égalisation russe de loin par Kozlov à la 47e. Un penalty injustifié accordé suite à une faute commise en dehors du rectangle, mais manqué par Kokorin, scella un peu injustement le sort des mauves, sans réaction après l'arrêt de Proto et qui permirent ainsi à Yusupov de marquer sans opposition à la 64e. Les Russes ont d'emblée mis la pression sur la défense anderlechtoise qui résista tant bien que mal, Proto sauvant une première fois les meubles à la 8e en détournant du pied un tir de Yusupov qui s'était infiltré. Le premier quart d'heure finalement passé sans encombres malgré un siège soutenu, les mauves s'apprêtaient à passer de la même façon le cap de la demie avec moins de difficultés, lorsqu'ils... prirent l'avantage. Conté, préféré un peu à la surprise générale à Najar, déborda sur le flanc droit, et céda en retrait à Tielemans dont la passe fila derrière les deux défenseurs centraux où surgit Mitrovic. Le Serbe, tant décrié après le match aller, conclut froidement à bout portant (0-1, 29e). On entendit ensuite encore moins les supporters du Dynamo, déjà peu nombreux à s'être déplacés à Khimki pour suivre cette rencontre délocalisée. Quoique un peu bousculé, le Sporting qui l'échappa belle sur une tête de Samba dans le temps additionnel, tenait toujours sa qualification à la mi-temps. Restait à repousser les vagues russes le plus longtemps possible à la reprise. Mais Acheampong ne réussit pas à devancer Kozlov qui arma un tir lointain entre les jambes de Proto dès la 47e (1-1). Les mauves étaient toujours qualifiés, mais pouvaient s'apprêter à souffrir. D'autant que Mitrovic manqua l'opportunité de redonner l'avance à Anderlecht sur un service d'Acheampong à la 48e. Un coup du sort allait faire basculer la rencontre côté local à la 64e lorsque l'arbitre accorda un penalty au Dynamo pour une faute commise par N'Sakala sur Kokorin en dehors de la surface. Proto repoussa brillamment l'envoi du capitaine moscovite, mais aucun de ses défenseurs n'avait suivi, et Yusupov n'eut qu'à pousser le ballon dans le but vide (2-1) au nez et à la barbe de N'Sakala et Acheampong, sans réaction sur cette phase décisive. Rien n'était encore perdu mais Conté tira en plein dans les bras du gardien Gabulov à la 79e. Kuranyi monta tardivement sur la pelouse pour le coup de grâce (90e+4, 3-1) dans les arrêts de jeu. Anderlecht quitte la compétition avec beaucoup de regrets....